Etats-Unis :

Fermeté face à la Chine, pas de nouvelle guerre : Trump vante son bilan avant de dire adieu


Publié / Actualisé
Le président américain Donald Trump s'est vanté ce mardi d'avoir "uni" le monde face à la Chine et de ne pas avoir lancé de nouvelle guerre durant son mandat, lors d'un discours d'adieu. "Je suis fier de ce que nous avons accompli ensemble", a-t-il déclaré. "Nous avons redynamisé nos alliances et uni les nations du monde pour faire face à la Chine comme jamais auparavant", a-t-il affirmé, selon des extraits du discours rendus publics dès mardi et qui sera diffusé prochainement selon la Maison Blanche.
Le président américain Donald Trump s'est vanté ce mardi d'avoir "uni" le monde face à la Chine et de ne pas avoir lancé de nouvelle guerre durant son mandat, lors d'un discours d'adieu. "Je suis fier de ce que nous avons accompli ensemble", a-t-il déclaré. "Nous avons redynamisé nos alliances et uni les nations du monde pour faire face à la Chine comme jamais auparavant", a-t-il affirmé, selon des extraits du discours rendus publics dès mardi et qui sera diffusé prochainement selon la Maison Blanche.

"Je suis tout particulièrement fier d’être le premier président depuis des décennies à ne pas avoir déclenché de nouvelle guerre", s’est aussi targué le milliardaire républicain.

Par ailleurs, il a invité les Américains à "prier" pour le succès de la future administration Biden. "Cette semaine, une nouvelle administration va être investie et nous prions pour qu’elle réussisse à maintenir l’Amérique en sécurité et prospère", a affirmé le président sortant.

Celui qui pendant plus de deux mois a refusé le verdict des urnes en dénonçant des fraudes imaginaires va devenir le premier président à ne pas assister à la prestation de serment de son successeur depuis 150 ans.

Très ému, Joe Biden venait lui de quitter son fief du Delaware en évoquant la mémoire de son fils décédé, Beau Biden, et sa propre mort.
"Eh bien, excusez mon émotion, lorsque je mourrai, Delaware sera écrit dans mon cœur", a déclaré le démocrate, qui deviendra mercredi à midi le 46e président américain, en écho aux paroles de l’auteur irlandais James Joyce. A 78 ans, Joe Biden sera le plus vieux président américain à prendre ses fonctions.

Il a souligné le choix historique de sa colistière Kamala Harris, qui deviendra mercredi la première femme vice-présidente mais aussi la première personne noire, et d’origine indienne, à occuper cette fonction.

"Ne me dites pas que les choses ne peuvent pas changer. Elles peuvent changer, et elles changent. C’est ça l’Amérique", a lancé le démocrate. Tous deux participeront en fin d’après-midi à une cérémonie devant le mémorial d’Abraham Lincoln en l’honneur des victimes du Covid-19 aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé au monde avec plus de 400 000 morts.

AFP

   

1 Commentaire(s)

Missouk, Posté
Vous parlez d'un bilan... Bon débarras!