Football :

Ligue 1 : Lille intouchable, Marseille frustré


Publié / Actualisé
Impérial à Bordeaux (3-0), le leader Lille a carburé comme ses poursuivants Lyon, Paris SG et Monaco, tous sortis vainqueurs mercredi d'une 23e journée de Ligue 1 où l'OM en crise a dilapidé une avance de deux buts à Lens (2-2).
Impérial à Bordeaux (3-0), le leader Lille a carburé comme ses poursuivants Lyon, Paris SG et Monaco, tous sortis vainqueurs mercredi d'une 23e journée de Ligue 1 où l'OM en crise a dilapidé une avance de deux buts à Lens (2-2).

La soirée a également été rageante pour Rennes et Strasbourg qui ont laissé filer la victoire dans les derniers instants, respectivement contre Lorient (1-1) et Brest (2-2). Les Dogues lillois se sont imposés en patrons en Gironde, où ils ont ramené une cinquième victoire d'affilée en même temps que des progrès dans le jeu, après plusieurs matches moins emballant.

La solide défense bordelaise a tenu le choc en première période avant de s'écrouler devant l'initiative de Yusuf Yazici (54e), bien servi par le meilleur passeur du championnat Jonathan Bamba, puis devant celles de Timothy Weah (66e) et Jonathan David (89e). "C'est la victoire d'un groupe, ceux qui démarrent le match, ceux qui finissent, et ceux qui sont malheureusement en tribune qui sont aussi derrière le groupe", s'est félicité l'entraîneur Christophe Galtier.

- Paris facile, l'OM vascille -

Deux points derrière, Lyon a tenu la cadence en s'imposant 1-0 à Dijon par l'entremise de Lucas Paqueta, le milieu brésilien arrivé cet été de l'AC Milan. Dernier membre du podium, le PSG reste à trois points de Lille après sa facile victoire contre Nîmes (3-0), avec notamment un but et une passe décisive au crédit d'Angel Di Maria.

Les vice-champions d'Europe, surpris le week-end dernier à Lorient, n'ont pas forcé face à la lanterne rouge. L'adversité devrait monter d'un cran dimanche au Vélodrome face au rival historique marseillais, club en pleine crise.

L'OM a repris un peu de couleurs à Lens, mercredi au lendemain de la démission fracassante de son entraîneur André Villas-Boas, mis à pied dans la foulée de son annonce agrémentée de critiques sur le mercato. Mais il a gaspillé une avance de deux buts à la pause, ce qui en dit long sur sa confiance actuelle.

En l'absence d'AVB, c'est le directeur de formation Nacer Larguet qui a pris place sur le banc olympien, avec le défenseur central Alvaro placé au milieu de terrain pour combler les nombreuses absences.

Si l'Espagnol s'est distingué avec deux passes décisives pour l'ailier Florian Thauvin (37e) et la recrue Arkadiusz Milik (45e+2), il a vu sa défense sombrer en un quart d'heure après la pause. Neuvième du classement, l'OM compte certes deux matches en retard mais est largué à douze points de Monaco, le quatrième qui a dompté son voisin de l'OGC Nice (2-1) sur un doublé du capitaine Wissam Ben Yedder.

- Lorient au mental -

Dans la lutte pour le maintien, Saint-Etienne et Nantes (1-1) se sont partagés les points. Les Canaris de Raymond Domenech, toujours à la recherche de sa première victoire, restent dix-septièmes avec le même nombre de points que Lorient (18e), satisfait d'avoir rattrapé Rennes dans les dix dernières minutes de la partie.

Décidément, les Merlus adorent les fins de matches, eux qui ont réalisé deux victoires à l'arraché la semaine passée contre Dijon et le PSG, 3-2 à chaque fois. A la quinzième place, Strasbourg peut se mordre les doigts. Les Alsaciens ont mené 2-0 devant des Brestois arrivés à la Meinau avec un petit moral. Mais ils ont craqué devant Gaëtan Charbonnier (83e) et Jérémy Le Douaron (90e+4).

"La déception prédomine mais c'est une très bonne leçon pour nous tous. A quinze secondes près, on avait trois points", a résumé l'entraîneur Thierry Laurey. Montpellier n'arrive pas plus à gagner. Les Héraultais, revenus à hauteur de Metz (1-1) grâce à Gaëtan Laborde, ont enchaîné en Moselle un neuvième match consécutif sans gagner.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !