A La Réunion il n'y a aucun contrôle des septaines "obligatoires" :

La France impose une quarantaine aux voyageurs du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du sud


Publié / Actualisé
La France va instaurer une quarantaine obligatoire de dix jours pour les voyageurs en provenance du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud, face à l'inquiétude sur les variants du Covid-19, a annoncé Matignon samedi. A La Réunion, depuis le 16 janvier, les voyageurs arrivant à La Réunion ou à destination de la métropole ont, selon la préfecture, "l'obligation civique et morale" de réaliser une septaine à domicile ou dans un lieu de son choix. Le respect de cette "obligation civique et morale" ne fait l'objet d'aucun contrôle et encore moins de sanction. Aucune vérification n'a ainsi été imposée aux voyageurs de retour de vacances, fin janvier, de Métropole, de Mayotte ou d'ailleurs. Le chiffres de l'épidémie ont commencé à exploser début février, notamment en raison de l'émergence des variants
La France va instaurer une quarantaine obligatoire de dix jours pour les voyageurs en provenance du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud, face à l'inquiétude sur les variants du Covid-19, a annoncé Matignon samedi. A La Réunion, depuis le 16 janvier, les voyageurs arrivant à La Réunion ou à destination de la métropole ont, selon la préfecture, "l'obligation civique et morale" de réaliser une septaine à domicile ou dans un lieu de son choix. Le respect de cette "obligation civique et morale" ne fait l'objet d'aucun contrôle et encore moins de sanction. Aucune vérification n'a ainsi été imposée aux voyageurs de retour de vacances, fin janvier, de Métropole, de Mayotte ou d'ailleurs. Le chiffres de l'épidémie ont commencé à exploser début février, notamment en raison de l'émergence des variants

Les vols avec l'Argentine, le Chili et l'Afrique du Sud sont maintenus, alors que Paris avait annoncé dès mardi la suspension des liaisons aériennes avec le Brésil pour limiter la propagation d'un variant local, baptisé P1, réputé plus contagieux et dangereux. Cette suspension sera prorogée jusqu'au vendredi 23 avril inclus.

Pour justifier le maintien des vols avec l'Argentine, le Chili et l'Afrique du Sud, Paris dit que la présence de variants n'y atteint "pas les niveaux observés au Brésil". Mais les voyageurs venant de ces trois pays, ainsi que du Brésil, devront désormais se soumettre à un isolement de 10 jours, accompagné de restriction des horaires de sortie, avec un renforcement des amendes. D'autres pays pourraient encore venir grossir la liste, sur la base des critères identifiés par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Cette mesure, qui sera progressivement mise en oeuvre jusqu'à sa pleine entrée en vigueur samedi 24 avril, s'appliquera également aux voyageurs en provenance de Guyane et des tests antigéniques systématiques seront mis en place à l'arrivée pour les trajets de la Guyane vers les Antilles.

"Un système de vérification sera mis en place, avant l'embarquement puis à l'arrivée, de l'existence d'un lieu de quarantaine adapté aux exigences sanitaires et des contrôles du respect de la quarantaine seront effectués au domicile par la police ou la gendarmerie nationales, accompagnés d'un renforcement des amendes en cas de non-respect de l'isolement", a précisé Matignon.

En outre, pour les personnes arrivant de ces quatre pays, et à compter du samedi 24 avril, la liste des motifs et des catégories de personnes autorisées à venir en France sera restreinte, pour l'essentiel, aux seuls ressortissants nationaux, leurs conjoints et enfants, et aux ressortissants de l'Union européenne ou d'un pays tiers ayant leur résidence principale en France.

Le dispositif de test avant l'embarquement sera également renforcé: un test PCR négatif de moins de 36h (au lieu de 72h), ou un PCR négatif de moins de 72h accompagné d'un test antigénique négatif de moins de 24h seront désormais nécessaires. La réalisation d'un test antigénique sera rendue systématique à l'arrivée en France, avant de quitter l'aéroport.

- Pas de contrôle et encore moins de sanctions à La Réunion -

A La Réunion depuis le 16 janvier, les voyageurs arrivant à La Réunion ou à destination de la métropole ont "l'obligation civique et morale" de réaliser une septaine à domicile ou dans un lieu de leur choix. Ladite "obligation civique et morale" est certes édicté dans un arrêté préfectoral, mais aucun moyen de vérification du respect de cette septaine - et encore moins de sanction en cas de non respect -, n'a été mis en place.

Les conséquences de cette situation ont été immédiates. Relativement protégée en 2021 lors de la première vague de l'épidémie - grâce notamment à la fermeture quasi totale de l'aéroport Roland Garros -, La Réunion est frappée de plein fouet par la seconde vague. Les nombres de cas a explosé début février 2021 passant très vite de quelques dizaines à plusieurs centaines par semaine. L'entrée sur le territoire des variants, principalement celui venant d'Afrique du sud, a largement contribué à cette hausse rapide et inquiétante. Et pour cause, au total, 135 malades sont décédés des suites de la maladie depuis le début de l'épidémie le 11 mars 2020. 64 de ces personnes sont décédées au cours des cinq dernières semaines

Le début de cette situation a coincidé avec le retour des vacances d'été et l'arrivée massive de voyageurs revenant de Métropole, de Mayotte ou d'ailleurs. De l'aveu de l'Agence régionale de santé (ARS), une minorité de ces personnes ont respecté la septaine "obligatoire civiquement et moralement". Ces voyageurs ont vaqué à leurs occupations sans inquiétudes particulières puisque certains de ne pas être sanctionnés.

Dans le même malgré la demande de plusieurs élus et d'une bonne partie de la population, l'Etat n'a pas pris la décision de réduire la fréquence des vols arrivant à l'aéroport Roland Garros.

Lire aussi : Fin de la manifestation pour la fermeture de l'aéroport

Lire aussi : Covid-19 : les chiffres de l'épidémie sont toujours élevés malgré les restrictions

Pour ne pas imposer l'isolement et verbaliser son non respect, la préfecture s'est basée - logiquement d'ailleurs -, sur une décision du conseil constitutionnel datant du 11 mai 2020. En pleine première vague épidémique la Haute cour avait estimé que le préfet ne pouvait plus imposer aux voyageurs en provenance de Métropole une quatorzaine dans un hôtel ou dans un autre centre dédié.

Le conseil constitutionnel avait jugé que cette mesure portait atteinte aux libertés individuelles.

Lire aussi : Voyageurs en provenance de Métropole : la préfecture ne peut plus imposer une quatorzaine dans un hôtel dédié

Cet arrêt du conseil constitutionnel est toujours en vigueur et semble interdire, de fait, à l'Etat d'obliger une personne à s'enfermer chez elle sous peine de sanction. Mais l'Etat peut bien sûr décider de légiférer pour mettre en place un dispositif autorisant l'obligation d'isolement.

Et si tel devait être le cas, il restera à savoir pourquoi cela n'a pas été fait pour La Réunion...

www.ipreunion.com avec l'AFP / [email protected]

   

12 Commentaire(s)

L analyste , Posté
On se mord la queue depuis 1 an et on en a encore pour 2ans de cette maniere , prenez la chine et l'Australie comme exemple et on en reparle, ce pays c'est uen honte chacun veut garder ses privileges, partir en vacances faire la fete le week end etc. alors ne venez pas pleurer vos morts et que la situation ne s"améliore pas ! on se confine 2 mois avec des sanctions plus importantes pour tous les hors la loi et on est tranquille , on voyage comme on veut actuellement avec des paiers bidons , la pendant 3 ans on va faire yoyo
Julie, Posté
Pour Alberte
Dernièrement lorsque je faisais le marche on m'a pris pour une touriste. Je ne suis pas une touriste je vis et travaille ici depuis 5 ans . Donc facile de dire....touristes fraîchement débarqués lorsque l'on voit que certains ne savent pas faire la différence entre un metro vivant ici depuis des années et un vacancier. Dites nous qui est la personne qui a pas respecté la septaine qui a donné le virus à votre proche ? Un de vos proches fraîchement débarqué. En tout état de cause quelqu'un avec qui les contacts ont été prolongés et que vous connaissez vu que vous savez que cette personne n'a pas respecté la septaine.
John , Posté
ENCORE D'AUTRES VIRUS à venir avec les laboratoires
La dictature approche de plus en plus
Nouvelle Zélande et Australie , Posté
La situation en Nouvelle Zélande ou en en Australie par exemple est controlée. Pourquoi ? Les aéroports ont été fermés des le depart de la pandémie.
155 morts à la Reunion , Posté
Bilan : 155 morts du Covid a la Reunion. Si zu depart on avait fermé aeroport pour les passagers, le bilan aurait été sans doute moins catastrophique.
Lirva, Posté
Faisons enfin preuve de bon sens et de responsabilité à tous les niveaux (Personnel, Elus, Préfet).D'un coté on laisse entrer dans l'île tous les voyageurs et on a un conseil constitutionnel qui s'oppose à l'isolement sous prétexte de liberté individuelle mais cette liberté s'arrête si celle des autres est menacée. Quelle logique? Et de l'autre on prend des décisions incroyablement inefficace comme fermer les restaurants, couvre feu à 18h.... Les derniers font tout ce qui faut pour protéger ses clients et personne n'a attrapé le Covid dans un restaurant et le couvre feu est c'est évident n'y apporte rien dans la diminution des infections. Secouons nous sur nos responsabilités individuelles et secouez vous Mmes, Mrs les élus et représentant de l'Etat pour faire preuve de pragmatisme et de réelle protection de la population.
Nath, Posté
En tout état de cause c'est plus facile de venir de n'importe quel pays étranger que de faire les voyages entre la réunion et la métropole et l'inverse
LE COIFFEUR, Posté
15 JOURS DE CONFINEMENT ET FERMETURE AEROPORT ET ON SORT LES MASQUES !!!!!!
Muriel, Posté
S'il pourrait paraître cohérent d'imposer également une quarantaine contrôlée entre La Réunion et la métropole, il faudrait dans ce cas l'imposer également pour tous déplacements entre régions de France !! En effet nous sommes avant tout français, nous avons tous de la famille en métropole et être coupé si longtemps de la " mère patrie " et de nos familles serait dans ce cas une atteinte à nos libertés encore plus inacceptable.
Nous avons déjà une circulation TRÈS contrôlée et un trafic aérien TRÈS limité, avec une circulation quasi uniquement autochtone selon l'ARS. Inutile d?en rajouter !!
Jeanbon, Posté
On est vraiment gouvernés par des bisounours, toujours des mesurettes en décalé, avec une confiance aveugle dans le bon sens, et la responsabilité de certains "gaulois" irréductibles, indisciplinés, et provocateurs.
Majorité respectueuse, préparez vous à subir de nouvelle contraintes à venir à cause de cette ingérence crasse.
Coco , Posté
Si la septaine consiste à un contrat moral de rester à son domicile, juré craché.
Stop à la mascarade.
Gilberte , Posté
Eh oui pourquoi cela n'a pas été fait à la Réunion
D'autant que ce ne fut pas une demande de la rue mais bien une demande forte de la population locale relayée par nos élus
La responsabilisation de tout à chacun ne suffit pas
Il n'est jamais trop tard pour corriger ses erreurs
Réveillez vous Mr le Préfet
Mon ami se bat actuellement en réanimation parce qu'une septaine a fait l'objet d'un grand " je m'en foutisme " 
Hier encore dans une résidence privée située sur la Bretagne, plein de touristes fraîchement débarqués dans la piscine de cette résidence ....on se désinfecte au clhore ?
ou sont les motifs impérieux ? Vous laissez entrer et vous fermez les restaurants alors que bcp d?entre eux appliquaient les règles sanitaires ....