GP de France MotoGP :

Jack Miller vainqueur d'une course épique devant Zarco et Quartararo


Publié / Actualisé
L'Australien Jack Miller a remporté dimanche un Grand Prix de France de MotoGP épique devant les deux Français Johann Zarco et Fabio Quartararo, ce dernier reprenant grâce à ce podium la tête du championnat du monde. Miller (Ducati) obtient ainsi sa deuxième victoire consécutive, après celle en Espagne il y a quinze jours, à l'issue d'une course perturbée par la pluie qui a obligé les pilotes à changer de machines en début de course pour utiliser celles équipées de pneus pour piste mouillée.
L'Australien Jack Miller a remporté dimanche un Grand Prix de France de MotoGP épique devant les deux Français Johann Zarco et Fabio Quartararo, ce dernier reprenant grâce à ce podium la tête du championnat du monde. Miller (Ducati) obtient ainsi sa deuxième victoire consécutive, après celle en Espagne il y a quinze jours, à l'issue d'une course perturbée par la pluie qui a obligé les pilotes à changer de machines en début de course pour utiliser celles équipées de pneus pour piste mouillée.

"Nous avons vraiment eu un mur de pluie puis le vent s'y est ajouté et j'ai cru que la course allait être arrêtée", a souligné l'Australien. Zarco (Ducati-Pramac) est remonté comme un bolide sur Miller dans la deuxième partie de course alors que la piste s'asséchait. Mais il échoué pour quelques secondes à le rattraper pendant que Quartararo (Yamaha) assurait la troisième place pour reprendre la tête du championnat avec un point d'avance sur l'Italien Francesco Bagnaia (Ducati), 4e dimanche.

Miller a en plus été contraint d'observer une double pénalité (tour rallongé) pendant la course pour avoir dépassé la limite de vitesse dans la voie des stands alors qu'il changeait de moto. "Il faut que quelqu'un me pince", a-t-il plaisanté après sa victoire qu'il a célébrée "à l'australienne", comme son compatriote pilote de F1 Daniel Ricciardo, en buvant le champagne versé dans sa bottine de course. Grâce à ce 3e succès en MotoGP, il remonte à la 4e place du championnat.

"J'ai pris un mauvais départ et j'ai perdu trop de positions dans les quatre premiers tours, mais je ne peux pas être déçu avec la deuxième place", a résumé Zarco qui a manqué de peu d'accrocher une première victoire en MotoGP à son palmarès. Il monte pour la troisième fois cette saison sur la 2e marche du podium et occupe la 3e place du championnat après cinq courses, derrière Quartararo et Bagnaia.

- Confusion générale -

"J'ai fait une bonne course sous la pluie et c'était une grande expérience. J'ai appris beaucoup aujourd'hui et ce n'était pas facile. Dans les cinq derniers tours, Pecco (Bagnaia) allait très vite et j'ai eu de la chance qu'il n'y ait pas deux tours de plus", a souligné Quartararo. "El Diablo", le surnom inscrit sur sa combinaison, s'est également vu infliger une pénalité pour s'être quasiment trompé de moto lors du changement, s'élançant d'abord, avant de se raviser, pour monter sur celle de son coéquipier espagnol Maverick Vinales, parti 2e sur la grille mais qui n'a pu faire mieux que 10e à l'arrivée.

Après l'averse, le soleil est revenu sur le circuit Bugatti au Mans, obligeant les concurrents à terminer l'épreuve avec leurs pneus pour la pluie qui se sont vite dégradés. De nombreux pilotes sont tombés alors que la piste était mouillée ou humide, la plupart se relevant avec leur machine pour continuer la course, souvent pour chuter à nouveau quelques tours plus tard.
Marc Marquez (Honda), le sextuple champion du monde espagnol qui revient sur les circuits après avoir manqué quasiment toute la saison passée sur blessure, a été parmi eux, abandonnant dépité après sa deuxième chute alors qu'il remontait sur les hommes de tête.

Bagnaia peut se féliciter d'avoir limité les dégâts. Parti très loin sur la grille après des qualifications ratées puis également pénalisé pour les mêmes raisons que son coéquipier Miller, sa 4e place lui permet de rester quasiment au niveau de Quartararo au classement provisoire du championnat.

Il démontre ainsi la vélocité des Ducati sous la pluie et dans des conditions de piste précaires, la marque italienne plaçant trois machines dans les quatre premières. Elle réalise aussi son deuxième doublé de rang alors que la prochaine course a lieu dans quinze jours sur le circuit du Mugello en Italie, près du siège de la marque toscane.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !