Covid-19 :

Virus : la pandémie a tué plus de 3,7 millions de personnes dans le monde


Publié / Actualisé
Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde. La pandémie a fait plus de 3.797.342 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 10H00 GMT.
Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde. La pandémie a fait plus de 3.797.342 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 10H00 GMT.

- Plus de 3,79 millions de morts -

La pandémie a fait plus de 3.797.342 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 10H00 GMT. Après les Etats-Unis (599.672 morts), les pays enregistrant le plus grand nombre de décès sont le Brésil (486.272), l'Inde (370.384), le Mexique (230.095) et le Pérou (188.443), ce dernier pays déplorant le plus grand nombre de morts par rapport à sa population.

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

- Le G7 s'engage pour un milliard de doses -

Les dirigeants des grandes puissances du G7 ont affirmé dimanche leur volonté de mettre fin à la pandémie de Covid-19 en s'engageant sur la redistribution d'un milliard de doses de vaccins d'ici la fin 2022, en faveur des pays pauvres. "Les dirigeants se sont engagés pour plus d'un milliard de doses" en les finançant ou via le dispositif de partage Covax, s'est félicité le Premier ministre britannique Boris Johnson, au terme d'un sommet de trois jours en Cornouailles (sud-ouest de l'Angleterre).

- Le Pérou dépasse 2 millions de cas -

Le Pérou, durement touché par la pandémie, a franchi la barre des deux millions de cas de contaminations au Covid-19, un seuil passé quasi inaperçu dans ce pays qui attend de connaître les résultats de la présidentielle. Quelque 2.001.059 personnes ont été contaminées au Covid et 188.443 en sont décédées, selon les derniers chiffres du ministère péruvien de la Santé dimanche.

- Liban: 40.000 personnes vaccinées en un week-end -

Le Liban a annoncé avoir administré plus de 40.000 doses de vaccin dans le cadre d'une campagne de vaccination "marathon" organisée samedi et dimanche par le ministère de la Santé.
Le Liban, embourbé dans sa pire crise économique depuis la guerre civile (1975-1990), a officiellement enregistré plus de 542.000 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, dont plus de 7.700 décès.

- Abandonner le vaccin AstraZeneca ? -

Un haut responsable de l'Agence européenne des médicaments (EMA) a estimé, dans une interview publiée dimanche, qu'il serait préférable d'arrêter le vaccin d'AstraZeneca pour toutes les tranches d'âge quand des alternatives sont disponibles. Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l'EMA, a déclaré en outre au journal italien La Stampa que le vaccin de Johnson and Johnson, nécessitant une seule dose, devrait être utilisé de préférence pour les plus de 60 ans.

- Portugal: le président exclut un retour aux restrictions -

Le Portugal est confronté depuis un mois à une hausse du nombre de cas, en particulier à Lisbonne, mais le président Marcelo Rebelo de Sousa a écarté dimanche avec véhémence un éventuel rétablissement des restrictions. "Nous ne reviendrons pas en arrière. La question n'est pas de savoir si on peut ou si on doit, cela ne se fera pas. Pas avec moi", a déclaré le chef de l'Etat, un conservateur qui n'a pas de pouvoirs exécutifs mais dont l'influence pèse sur les décisions du gouvernement socialiste d'Antonio Costa.

- Nouvelle fête dispersée au coeur de Paris -

La police est intervenue samedi soir pour disperser des centaines de jeunes fêtards rassemblés pour la deuxième soirée consécutive sur l'esplanade des Invalides à Paris.
Les jeunes étaient loin d'être les seuls à ne pas respecter le couvre-feu fixé à 23h00: la capitale française était pleine vers 23H30 de badauds de toutes générations, parfois une bouteille à la main, et des terrasses de bar restaient ouvertes.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !