Gros cubes :

Suzuki remporte les 24h du Mans motos, une première depuis 2015


Publié / Actualisé
Suzuki a renoué avec la victoire au Mans en remportant dimanche la 44e édition des 24H motos avec l'écurie Yoshimura-SERT-Motul sur le célèbre circuit Bugatti, ce qui n'était plus arrivé depuis 2015 pour la marque japonaise.
Suzuki a renoué avec la victoire au Mans en remportant dimanche la 44e édition des 24H motos avec l'écurie Yoshimura-SERT-Motul sur le célèbre circuit Bugatti, ce qui n'était plus arrivé depuis 2015 pour la marque japonaise.

"Je suis venu pour gagner" avait prévenu Sylvain Guintoli avant la course. "Remporter les 24 Heures du Mans, lors de ma première participation est un challenge, cette course reste un mythe pour les pilotes, mais je suis là pour ça" expliquait simplement le champion du monde Superbike 2014, membre de l'équipage de la moto N.1 tout comme le Franco-Britannique Gregg Black et le Belge Xavier Simeon.

- 28 degrés dans l'air -

Certes, le Yart avec la Yamaha R1 numéro 7 a fait illusion en se qualifiant en pôle puis en livrant un fantastique mano à mano contre l'équipe de la N.1 lors des premières heures de course, samedi après-midi. Mais vers 23H30, l'équipe officielle de Yamaha était contrainte à l'abandon après une sévère panne moteur.

L'écurie n'était pas la seule à souffrir: les températures inhabituellement hautes (27 voire 28 degrés dans l'air) ont apparemment joué des tours à certains. Moto Ain, écurie Yamaha privée N.96, qui avait notamment pour pilote le Français Randy De Puniet, a dû abandonner aussi à la suite d'une surchauffe moteur. "Mais nous pouvons être fiers de ce que nous avons fait" tempère Pierre Chapuis, le directeur de l'équipe double championne du monde d'endurance en Superstock et qui vient d'intégrer la catégorie supérieure.
Au total douze abandons sur les 46 partants ont été déplorés. En 2020 il y avait eu 39 partants.

Le Yart hors course, il ne restait plus pour la Suzuki N.1 qu'à gérer son avance et profiter simplement des déboires tout au long du week-end de la Honda N.5 tenante du titre, entre chutes et problèmes mécaniques.

Avec cette victoire, la firme d'Hamamatsu enregistre son 13e succès dans la Sarthe, a égalité avec le géant japonais Honda, mais à encore une unité de Kawasaki. La Kawasaki N.11, victorieuse en 2019, est deuxième, la BMW N.37 3e, après avoir chuté elle aussi dès le début de la course et effectué une remontée spectaculaire.
La N.5 du Team F.C.C TSR Honda France avec notamment Mike Di Meglio à son guidon finit 10e.

- Huis clos -

Le début de course, juste après que les pilotes se soient élancés en courant vers leur bolide, a été marqué par un accident impliquant trois motos, qui a nécessité l'intervention de la voiture de sécurité, avant qu'un nouveau départ lancé ne soit donné.

Dans la catégorie Superstock, la CBR1000 N.55 de National Motos termine première, et 5e du classement général, deux tours devant la Kawasaki ZX10R N.24. La 44e édition des 24H motos au Mans a été décalée au week-end des 12 et 13 juin au printemps dernier, en raison de la crise sanitaire. La course s'est déroulée pour la seconde année consécutive à huis clos alors qu'elle accueille traditionnellement des dizaines de milliers de spectateurs.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !