Football :

L1: le Paris SG veut prolonger la fête


Publié / Actualisé
Le Paris SG espère prolonger sur le terrain, avec la réception de Strasbourg samedi (21h00), l'euphorie suscitée par l'arrivée de Lionel Messi qui, à défaut de pouvoir jouer faute de préparation, sera présenté au Parc des Princes, plein pour accueillir son nouveau roi.
Le Paris SG espère prolonger sur le terrain, avec la réception de Strasbourg samedi (21h00), l'euphorie suscitée par l'arrivée de Lionel Messi qui, à défaut de pouvoir jouer faute de préparation, sera présenté au Parc des Princes, plein pour accueillir son nouveau roi.

Messi à l'aéroport du Bourget, Messi devant la presse, Messi qui salue Kylian Mbappé, Messi qui rigole avec Sergio Ramos... Les aventures de la "Pulga" ont écrasé cette semaine l'actualité autour du PSG.

La réception de Strasbourg, à l'occasion de la 2e journée de Ligue 1, ne va pas échapper non plus à la "Messimania" qui, à Paris, fait patienter les supporters devant les boutiques du club pour se procurer le maillot floqué du N.30.

Pour voir l'Argentin le porter sur une pelouse, il leur faudra encore attendre, la superstar n'étant qu'au début de son processus de remise à niveau physique, après un mois de coupure estivale.

"J'espère que ce sera le plus tôt possible, parce que j'ai envie de jouer. Quand le staff aura décidé que je peux jouer, ce sera avec beaucoup d'envie", a déclaré l'intéressé, mercredi.

- Messi présenté -

Mais le PSG, fier de ce coup sensationnel, ne va pas remettre pour autant son nouveau diamant au coffre: samedi, il sera exposé aux fans à 19h30, lors de la cérémonie de présentation des recrues de l'été.

Aux côtés de Messi, Achraf Hakimi, Georginio Wijnaldum, Gianluigi Donnarumma et Sergio Ramos, que des références qui font du PSG l'équipe à battre cette saison en Europe, vont faire connaissance avec le Parc des princes.

Avec quelle ambiance! Pour la première fois en plus de 17 mois, l'enceinte de la Porte de Saint-Cloud sera remplie à 100%, grâce à la levée du huis clos et des jauges partielles permises par le pass sanitaire.

Des stars, des supporters, de l'excitation: tout est réuni pour faire du 14 août une grande fête, deux jours après le 51e anniversaire de la création du club. Mais il reste une rencontre à jouer, comme l'a rappelé l'entraîneur Mauricio Pochettino: "La priorité, ce sont les trois points."

Vendredi, Strasbourg n'a occupé que quelques secondes de la demi-heure qu'a duré la conférence de presse de veille de match, où il a surtout été question de Messi.

Anglophone ou hispanophone, la presse internationale a animé ce rendez-vous où la présence des nombreuses caméras évoquait plus la Ligue des champions qu'un match de L1 du mois d'août.

En face, la formation alsacienne est "ultra outsider, mais ne veut pas y aller en victime non plus", selon son entraîneur Julien Stéphan.

- A Mbappé de jouer -

"Ca va être un match très difficile. Peut-être que c'est mieux de prendre Paris maintenant. On va essayer de faire un bon match", renchérit le gardien Matz Sels.

Sur le terrain, Paris n'est pas encore l'équipe qui doit écraser le Championnat. Sa victoire poussive à Troyes (2-1), samedi dernier, l'a montré: elle a moins tiré, et moins cadré, que le promu.

Comme dans l'Aube, l'entraîneur Mauricio Pochettino devra composer avec un effectif affaibli, en raison du retour tardif de congés de la plupart de ses cadres, mobilisés par l'Euro ou la Copa América.

Ainsi, Neymar, Marquinhos, Angel Di Maria et Marco Verratti, qui n'ont qu'une semaine d'entraînement dans les jambes, devraient être ménagés par un staff qui, jusque-là, a joué la carte de la précaution avec ses stars.

Strasbourg sera un match pour Kylian Mbappé. Justement, "Kyky" peut avoir des messages à faire passer. La balle est dans son camp, depuis que le président Nasser Al-Khelaïfi a déclaré mercredi que l'attaquant n'avait "pas d'excuses" pour ne pas prolonger son contrat expirant en 2022.

Ses propos ont relancé le feuilleton autour de son avenir, alors que le Real Madrid reste à l'affût pour le faire venir avant la clôture du mercato, le 31 août, selon la presse espagnole.

Chaque mouvement, humeur, action du Bondynois sera scruté par le Parc des princes qui n'a certainement pas fini de vivre un été fou.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !