Football :

L1: retour gagnant pour Galtier, qui humilie Lille avec Nice


Publié / Actualisé
Retour gagnant pour Christophe Galtier ! Trois mois après avoir mené Lille au titre de champion, sa nouvelle équipe de Nice est allée humilier le Losc (4-0) au Stade Pierre-Mauroy, samedi lors de la 2e journée de L1. Accueilli chaleureusement par le public nordiste, le technicien azuréen a assisté à une démonstration de son équipe qui a surclassé des Dogues en perdition.
Retour gagnant pour Christophe Galtier ! Trois mois après avoir mené Lille au titre de champion, sa nouvelle équipe de Nice est allée humilier le Losc (4-0) au Stade Pierre-Mauroy, samedi lors de la 2e journée de L1. Accueilli chaleureusement par le public nordiste, le technicien azuréen a assisté à une démonstration de son équipe qui a surclassé des Dogues en perdition.

Les Lillois, qui ont complètement manqué leur début de rencontre, ont été totalement absents des débats et ont logiquement été sanctionnés par de séduisants Niçois, très efficaces et supérieurs techniquement. Kasper Dolberg s'est offert un doublé (1re, 64e), tandis qu'Hicham Boudaoui (5e) et Amine Gouiri sur penalty (45e+4) ont alourdi la note.

La victoire au Trophée des champions face à un Paris SG très diminué (1-0) après une préparation marquée par de nombreux errements défensifs a semble-t-il été un trompe-l'oeil puisque le Losc avait déjà concédé trois buts dimanche dernier à Metz, n'arrachant l'égalisation (3-3) qu'à la dernière minute après avoir longtemps joué en supériorité numérique.
Meilleure défense du championnat la saison dernière, Lille sombre dans ce domaine avec déjà 7 buts encaissés en deux matches, soit presque un tiers du total enregistré en 38 journées lors du dernier exercice (23).

- Déjà 7 buts encaissés -

A un mois de son entrée en lice en Ligue des champions, Lille affiche un visage très inquiétant. Et l'absence sur la feuille de Renato Sanches, qui pourrait quitter le club avant la fin du mercato, n'est pas de nature à rassurer les supporters qui ont retrouvé les gradins du Stade Pierre-Mauroy sans jauge après quasiment 18 mois d'absence.

Avec un point en deux rencontres, le champion en titre pointe à la 16e place avant les autres matches de cette deuxième journée, tandis que Nice a pris provisoirement la tête avec quatre unités au compteur.

Comme à Saint-Symphorien la semaine dernière, où elle avait craqué trois fois en vingt minutes, la défense lilloise a connu un gros passage à vide en début de rencontre et a été punie par des Niçois très efficaces.

En effet, avant même la fin de la première minute, Nice avait déjà ouvert le score ! Après un bon débordement côté gauche, Gouiri a décoché une frappe repoussée par Leo Jardim sur Lemina, dont la tentative a été détournée sur le poteau par le portier brésilien du Losc, avant que Dolberg ne conclue de près (0-1, 1re).

Sonné, le Losc a peiné à réagir et peu après, le latéral droit Zeki Celik a commis une grossière erreur qui a coûté cher: il a manqué une talonnade plein axe juste devant la surface et le ballon a été repris sans contrôle par Boudaoui, qui a trouvé la lucarne (0-2, 5e).

- Dolberg intenable -

Les Dogues ont fini par réagir et ont multiplié les offensives, notamment sur le côté gauche avec Reinildo et Jonathan Bamba, mais sans parvenir à inquiéter une solide défense azuréenne. Lille a monopolisé le ballon mais n'a totalisé qu'un seul tir cadré en première période, une frappe lointaine de Burak Yilmaz repoussée du pied par Benitez (38e).

Juste avant la pause, le GYM a assommé le Losc en triplant la mise: Youcef Atal a délivré un centre pour Dolberg, qui a envoyé sa reprise de la tête sur la transversale. Le Danois a ensuite repris le ballon, qui a heurté le bras de Benjamin André et après intervention de la VAR, l'arbitre a sifflé un penalty, transformé par Gouiri (0-3, 45e+4).

Après la pause, les Nordistes, incapables de gêner la relance adverse ou de mettre de la vitesse, n'ont pas réussi à sortir la tête de l'eau et ont continué à sombrer. Sur un corner de Gouiri, Dolberg, intenable et qui avait déjà failli marquer quelques minutes plus tôt sur une belle frappe en pivot repoussée par Jardim (59e), a enfoncé encore un peu plus les Dogues en reprenant de la tête un ballon dévié par Dante (0-4, 64e). Malgré les entrées encourageantes de Jonathan David et Isaac Lihadji, Lille n'a même pas réussi à sauver l'honneur et tentera de réagir samedi prochain à Saint-Etienne.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !