[VIDEO] Covid-19 :

Le gouvernement veut prolonger l'état d'urgence jusqu'au 15 novembre dans les Outre-mer


Publié / Actualisé
Ce mercredi 1er septembre 2021, à l'issue du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé l'adoption d'un projet de loi pour proroger l'état d'urgence sanitaire après le 30 septembre "dans l'ensemble (des) territoires d'outre-mer". Ce régime d'état d'urgence "pourra durer jusqu'au 15 novembre", a-t-il ajouté. Il a dissocié la situation toujours "extrêmement inquiétante" en Outre-mer de celle de la en Métropole, qui permet un "optimisme prudent".
Ce mercredi 1er septembre 2021, à l'issue du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé l'adoption d'un projet de loi pour proroger l'état d'urgence sanitaire après le 30 septembre "dans l'ensemble (des) territoires d'outre-mer". Ce régime d'état d'urgence "pourra durer jusqu'au 15 novembre", a-t-il ajouté. Il a dissocié la situation toujours "extrêmement inquiétante" en Outre-mer de celle de la en Métropole, qui permet un "optimisme prudent".

Gabriel Attal a souligné les effets positifs des confinements stricts, qui ont "permis de freiner l'épidémie, notamment dans les Antilles, où les taux d'incidence ont sensiblement diminué ces derniers jours". Pour autant, "la vaccination reste trop faible dans les outre-mer) même si elle a tendance à progresser, la situation demeure extrêmement inquiétante", a dit le porte-parole du gouvernement, en citant le cas des hôpitaux antillais "encore sous très haute tension". Déjà 1500 soignants sont partis de métropole depuis cet été pour aider à combattre l'épidémie outre-mer, a-t-il rappelé.

A La Réunion, les chiffres du Covid-19 transmis ce mardi  par la préfecture et l'agence régionale de santé (ARS) confirment une diminution du taux d'incidence enclenchée la semaine précédente. Celui-ci repasse sous la barre des 200, à exactement 194,8 pour 100.000 habitants.

Le nombre d'hospitalisations en réanimation est également à la baisse avec 34 lits occupés par des patients Covid au 31 août. Les chiffres restent cependant élevés tempèrent les autorités sanitaires, et 10 personnes sont encore décédées des suites de la maladie. L'amélioration du taux d'incidence laisse cependant espérer un allègement des restrictions sanitaires.

Le préfet est attendu sur la question ce , au cours d'une conférence de presse à suivre en direct sur Imaz Press

www.ipreunion.com avec l'AFP / [email protected]

   

6 Commentaire(s)

Eleferosi, Posté
Pourquoi prolonger à la Réunion, le taux d'incidence est inférieur à celui de métropole ' Cela doit s'arrêter là comme c'était prévu au 30 septembre. C'est lé début de l'été pour nous. On va encore nous empêcher de pique-niquer ' Nous enfermer encore à 18 h alors que les journées s'allongent. Cela va faire un an que ça dure. Le Préfet n'a pas été élu.
HULK, Posté
Mais oui, il n'y a pas de problème, il faut continuer. ... Jusqu'en 2022 et virer cette équipe d'énarques incompétents et méprisants. Déor!
Vaccin et autopsie, Posté
Si les journalistes ne cachaient pas la vérité, peut être feraient ils un article sur ce point...https://rumble.com/vlxw0z-covid-19-vaccins-et-autopsies-dr.-ryan-cole.html
Avril 2022, Posté
L état d'urgence c'est avril 2022. Il faut aller voter.
Ras le.bol , Posté
On respecte les règles. On.met le vaccin et on est doublement sanctionné. Pas très logique cette gestion. Et si on fermait l'aéroport '
Missouk, Posté
Et hop! Un peu plus un peu moins remarquez... Il serait temps que les gens ouvrent vraiment leurs yeux! Si là, on ne peut pas faire grand chose, en avril 2022 on pourra faire beaucoup. Encore faudra-t-il que celles et ceux qui ne vont plus voter y aillent enfin pour virer cette bande d'incapables prétentieux.