Sport automobile :

GP de Russie de F1 : la météo se calme, les qualifications maintenues à l'heure prévue


Publié / Actualisé
Alors que la pluie s'atténue enfin sur Sotchi, les qualifications du Grand Prix de Russie de Formule 1 sont maintenues à l'heure prévue (14h00), a indiqué la Fédération internationale de l'automobile samedi.
Alors que la pluie s'atténue enfin sur Sotchi, les qualifications du Grand Prix de Russie de Formule 1 sont maintenues à l'heure prévue (14h00), a indiqué la Fédération internationale de l'automobile samedi.

"Bien que les conditions sur le circuit se soient améliorées, il y a toujours des intempéries dans la région qui affectent l'aéroport et le réseau routier. C'est pourquoi il n'y aura pas de course d'ici aux qualifications de la F1", précise la FIA. "Nous espérons que l'aéroport local sera rouvert d'ici là afin que notre hélicoptère médicalisé puisse redevenir opérationnel et que la séance puisse avoir lieu comme prévu."

Les essais libres 3 du GP ont été annulés en fin de matinée "pour des raisons de sécurité", alors que la pluie, qui tombe depuis la nuit sur Sotchi, s'était transformée en intense orage. Au plus gros des intempéries, sur le paddock de la F2 et de la F3, les mécaniciens avaient de l'eau jusqu'aux chevilles, selon des vidéos postées par le pilote français Victor Martins.
Il faut dire que le circuit russe est particulièrement plat, l'eau s'en évacue donc difficilement.

Comme l'a assuré le directeur de course Michael Masi, les qualifications de la F1 sont "prioritaires". Si la météo le permet, elles seront ensuite suivies de la course de F2 reportée samedi matin. La tombée de la nuit sera une autre contrainte, d'autant que "dans de telles conditions météo, la luminosité diminue bien plus tôt", a rappelé Masi.

- Après la polémique de Spa-Francorchamps -

"Si les qualifications ne pouvaient pas se tenir samedi, (...) elles auront lieu dimanche matin", a-t-il ajouté. C'est déjà arrivé, notamment lors des GP du Japon en 2004, 2010 et 2019 à cause du passage de typhons.

Anticipant les intempéries, la première des trois courses de F3 prévues ce week-end s'est elle tenue vendredi en fin d'après-midi, au lieu de samedi matin. C'est la deuxième fois cette saison que la pluie perturbe un GP de F1. Sous le déluge à Spa-Francorchamps, en Belgique, fin août, la course a duré à peine plus de trois minutes avant de consacrer le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), devant les Britanniques George Russell (Williams) et Lewis Hamilton (Mercedes).

Conformément au règlement, la moitié des points ont été attribués au terme de ce non-GP dans des conditions dantesques, derrière la voiture de sécurité, alors que dépasser était impossible, provoquant un déluge de critiques contre les organisateurs du championnat. Hamilton lui-même a évoqué "un scénario pour l'argent", ce que le président de la F1, Stefano Domenicali, a réfuté.

Sur un tracé sur lequel elles sont invaincues depuis 2014, les Mercedes ont dominé les essais libres en Russie vendredi, avec le Finlandais Valtteri Bottas devant son équipier britannique. Au classement des pilotes, Verstappen a cinq points d'avance sur le septuple champion du monde, mais le Néerlandais prendra le départ en fond de grille dimanche, pénalisé pour un changement de moteur au-delà de la limite autorisée par saison.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !