Elle a été mise au repos :

La reine Elizabeth II hospitalisée une nuit pour des "examens préliminaires"


Publié / Actualisé
Après avoir été mise au repos par ses médecins, la reine Elizabeth II, 95 ans, a passé la nuit de mercredi à jeudi à l'hôpital pour y subir des examens présentés comme "préliminaires" par le palais de Buckingham.
Après avoir été mise au repos par ses médecins, la reine Elizabeth II, 95 ans, a passé la nuit de mercredi à jeudi à l'hôpital pour y subir des examens présentés comme "préliminaires" par le palais de Buckingham.

Alors qu'elle doit fêter en 2022 ses 70 ans sur le trône, la souveraine continue d'afficher une bonne forme et ses hospitalisations rendues publiques sont rarissimes. La dernière remonte à 2013, quand elle avait passé 24 heures à l'hôpital pour une gastroentérite, et la précédente à dix ans plus tôt. "A la suite de l'avis médical lui recommandant de se reposer pendant quelques jours, la reine s'est rendue à l'hôpital mercredi après-midi pour des examens préliminaires et est rentrée au château de Windsor à l'heure du déjeuner" jeudi, a écrit le palais dans un bref communiqué. Elle "garde un bon moral", est-il ajouté.

Malgré son âge, le décès de son époux Philip en avril et la pandémie de Covid-19, la souveraine britannique continue inlassablement de participer à des événements publics.
Elle est apparue encore mardi lors d'une réception au château de Windsor, près de Londres, en présence du Premier ministre britannique Boris Johnson, de l'homme d'affaires Bill Gates ou de l'envoyé américain pour le climat John Kerry. Visiblement en forme, elle a serré des mains sans gants et discuté debout avec les invités, sans masque. Mais mercredi, elle avait annulé une visite en Irlande du Nord après avoir "accepté à contrecoeur" le conseil de ses médecins de se reposer.

Selon les médias britanniques, la brève hospitalisation de la reine ces dernières heures a eu lieu à l'hôpital privé Edward VII dans le centre de Londres, où son époux Philip avait été hospitalisé à plusieurs reprises avant son décès.

Son séjour à l'hôpital devait se limiter à des consultations de spécialistes mais il a été décidé qu'elle y resterait passer la nuit pour des raisons "pratiques", selon l'agence de presse PA, qui précise qu'elle est retournée dès jeudi à son bureau pour des "tâches légères".

Selon la même source, son passage à l'hôpital était censé rester secret mais a été rendu public quand le tabloïd The Sun en a fait état.
Mercredi, PA avait précisé que la reine ne souffrait pas du Covid-19, alors que les taux de contaminations sont parmi les plus élevés dans le monde au Royaume-Uni. Elle est vaccinée.

- Agenda chargé -

La souveraine détient le record de longévité sur le trône britannique, auquel elle a accédé il y a près de 70 ans, en 1952. Outre ses rares précédentes hospitalisations, on ne lui connaît pas de problèmes de santé mais elle avait dû manquer une visite en janvier 2020 en raison d'un léger rhume. On la voyait encore monter à poney il y a quelques mois.
En dépit de régulières spéculations sur une mise en retrait, notamment après la mort en avril de son époux Philip à 99 ans, la cheffe d'Etat de 16 royaumes continue de participer à de nombreux événements en public.

Si elle ne se déplace plus à l'étranger et s'y fait représenter par l'héritier de la couronne, le prince Charles, son fils, elle a participé au sommet du G7 en recevant le président américain Joe Biden en juin, remet des décorations et reçoit les nouveaux ambassadeurs au Royaume-Uni, parfois par visioconférence.

Depuis son retour de son château écossais de Balmoral début octobre, Elizabeth II a participé quasi quotidiennement à des engagements publics. Elle a notamment suivi une messe à l'abbaye de Westminster le 12, prononcé un discours à Cardiff, au Pays de Galles le 14, ou assisté le 16 à des courses hippiques, sa passion, à Ascot, près de Windsor.

A Westminster la semaine dernière, Elizabeth II a été vue marchant en public avec une canne, une première depuis 2004. La souveraine est attendue lors de la conférence de l'ONU sur le climat de la COP26 début novembre à Glasgow, en Ecosse.

Mardi, le magazine britannique The Oldie avait indiqué que la reine avait refusé le prix qu'il remet chaque année à une personne âgée: "Sa Majesté pense qu'on a l'âge que l'on ressent et par conséquent ne pense pas remplir les critères pour accepter", avaient indiqué ses services dans la lettre de refus.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !