Rugby :

Top 14: Bordeaux-Bègles, un trône à défendre


Publié / Actualisé
Bordeaux-Bègles défendra vendredi à La Rochelle sa première place chipée la semaine dernière à Toulouse, un champion en titre toujours diminué par les absences de ses internationaux pour la 10e journée du Top 14 qui verra les retrouvailles avec Clermont du nouvel entraîneur de Toulon Franck Azéma.
Bordeaux-Bègles défendra vendredi à La Rochelle sa première place chipée la semaine dernière à Toulouse, un champion en titre toujours diminué par les absences de ses internationaux pour la 10e journée du Top 14 qui verra les retrouvailles avec Clermont du nouvel entraîneur de Toulon Franck Azéma.

- L'UBB déjà à l'épreuve -

Le nouveau leader passera d'emblée un test de caractère en remontant la côte atlantique jusqu'à La Rochelle, l'une des places les mieux gardées du championnat ces dernières années. "Première place, pas première place... A l'heure du match, on ne s'en rappellera plus", a minimisé dans la semaine l'entraîneur girondin Christophe Urios.

L'affiche se disputera exceptionnellement vendredi soir (21h00) en raison du premier test-match de la série automnale du XV de France le lendemain contre l'Argentine.
Cette rencontre privera l'UBB, actuellement sur une série de six victoires consécutives, de plusieurs pièces maîtresses, dont le demi d'ouverture Matthieu Jalibert, le troisième ligne Cameron Woki ou le deuxième ligne argentin Guido Petti.

Le Stade rochelais, retombé dans ses travers à Perpignan (22-13) après avoir montré du mieux, devra lui composer sans son troisième ligne Grégory Alldritt, ni son trois-quarts centre Jonathan Danty.

- Toulouse toujours déplumé -

Tombé pour la deuxième fois de la saison, sur le terrain du Racing 92 (27-18), le Stade toulousain s'est tout de même montré compétitif en l'absence de 11 joueurs retenus à Marcoussis avec les Bleus. Ils manqueront une fois de plus à l'appel pour la réception samedi du promu Perpignan, en plus des jumeaux Arnold en deuxième ligne, Rory en sélection, Richie blessé.

Un adversaire à la portée de l'équipe "bis" toulousaine ? Pas forcément, si l'on se fie à la dernière sortie des Catalans, victorieux de La Rochelle (22-13) sans leur pépite Melvyn Jaminet.

- Azéma en terrain connu -

Le nouvel homme fort de Toulon dirigera son premier match dimanche dans un stade Marcel-Michelin qu'il connaît bien pour avoir officié pendant 11 années à Clermont. Des retrouvailles potentiellement tendues puisqu'un différend financier oppose le technicien catalan à son ancien club qui réclame des indemnités à la suite de son départ anticipé, deux ans avant la fin de son contrat.

Après avoir connu une semaine très agitée en coulisses avec le remplacement de Patrice Collazo par Azéma, le RCT s'est donné un peu d'air avec une victoire étriquée contre Biarritz (13-9) sous un déluge. Il lui faudra encore élever son niveau de jeu pour espérer ramener quelque chose d'Auvergne et se relancer dans la course au Top 6.

- Lyon et le Stade français à la relance -

Deux autres candidats à la phase finale, Lyon et le Stade français, tenteront de repartir de l'avant ce week-end. Le LOU, en pliant deux fois de suite à l'extérieur, n'a pas su capitaliser sur sa belle victoire contre Toulouse, alors encore invaincu. Il devra réagir face à un concurrent direct, Castres, nettement plus friable hors de ses bases.

Le Stade français a quant à lui vu sa série de trois succès consécutifs prendre fin à Pau (18-9) en raison d'une indiscipline qu'il lui faudra gommer contre Montpellier. Le MHR tentera de prolonger sa bonne dynamique malgré le départ en sélection de ses deux internationaux sud-africains Cobus Reinach et Handré Pollard.

- Voisins en quête de maintien -

La confrontation entre les deux clubs des Pyrénées-Atlantiques, Pau et Biarritz, vaudra cher dans la lutte qui est en train de se dessiner pour le maintien.
En perte de vitesse après un bon début de saison, Brive a besoin de rapidement stopper l'hémorragie (quatre défaites de rang) pour ne pas continuer à reculer au classement.

Mais les Corréziens recevront un poids-lourd du championnat, le Racing 92, troisième et porté par un demi de mêlée de 19 ans, Nolann Le Garrec, actuellement en pleine forme.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !