[LIVE] Allocution présidentielle :

Pass sanitaire : troisième dose obligatoire pour les plus de 65 ans à partir du 15 décembre


Publié / Actualisé
Pour la 9e fois depuis le début de la crise du Covid, Emmanuel Macron s'adresse solennellement aux Français mardi à 23h (heure de La Réunion) pour promouvoir le rappel vaccinal face au rebond de l'épidémie et évoquer les priorités de la fin du quinquennat. Suivez notre live (Photo AFP)
Pour la 9e fois depuis le début de la crise du Covid, Emmanuel Macron s'adresse solennellement aux Français mardi à 23h (heure de La Réunion) pour promouvoir le rappel vaccinal face au rebond de l'épidémie et évoquer les priorités de la fin du quinquennat. Suivez notre live (Photo AFP)

Suivez en direct l'allocution d'Emmanuel Macron :

  • IPR

    C'est désormais la fin de ce live, merci à toutes et tous de l'avoir suivi

  • IPR

    Vous n'avez pas tout suivi de l'allocution présidentielle ? Voici ce qu'il faut retenir :

    • Une 3ème dose recommandée à tous, et bientôt obligatoire pour les plus de 65 ans afin de garder un pass sanitaire valide à compter du 15 décembre

    • Le port du masque est maintenu dans les écoles

    • Les prêts de l'Etat sont reconduits jusqu'en juin 2022

    • La réforme de l'allocation chômage entre en vigueur le 1er décembre : il faudra avoir travaillé au moins 6 mois dans les 2 dernières années pour pouvoir être indemnisé

    • Les conditions "ne sont pas réunies pour relancer le chantier des retraites"

    • Une loi de programmation pour les sécurités intérieures est en cours de discussion, elle donnera plus de moyen et allègera les contraintes bureaucratiques des forces de l'ordre

    • La construction de réacteurs nucléaires va être relancée

  • IPR

    La construction de réacteurs nucléaires relancée

    Pour garantir l'indépendance énergétique de la France, notamment la neutralité carbone en 2050, "nous allons relancer la construction de réacteurs nucléaires dans nos pays et développer les énergies renouvelables". Pour le Président, "c'est un message fort de la France" notamment dans le cadre de la COP26. "Nous vivons une révolution profonde."

    30 milliards sont injectés d'ici 2030 dans plusieurs secteurs comme l'environnement, la culture, le spatial, le maritime, "pour sécuriser la production dee composants et de technologies essentielles".

    Le Président appelle à "un relai et une force de frappe" à l'international mais surtout en Europe.

  • IPR

    Une loi bientôt en discussion "pour nos sécurités intérieures"

    Emmanuel Macron souligne la baisse des attentats et le nombre d'attaques déjouées. Mais du travail reste à faire sur le plan des violences. "Une loi de programmation pour nos sécurités intérieures est en cours de discussion, elle donnera plus de moyen et allègera les contraintes bureaucratiques de nos forces de l'ordre". Un contrôle renforcé sera effectué afin que "les peines soient vraiment exécutées".

  • IPR

    La réforme des retraites va attendre encore un peu

    Les conditions "ne sont pas réunies pour relancer le chantier des retraites" a déclaré le Président.

    Dès 2022, il faudra cependant amorcer cette réforme des retraites, insiste-t-il. Pour aller vers plus d'égalité, le Président rappelle les grands principes de cette réforme : "travailler plus longtemps, mettre fin aux régimes spéciaux, permettre à ceux qui le souhaitent de travailler au-delà s'ils le souhaitent..."

    Le travail incarne "notre pouvoir d'achat" insiste le Président. "Sur le point collectif, le travail nous permet en tant que Nation de préserver notre modèle social, par plus de travail".

  • IPR

    Emmanuel Macron revient sur la réforme de l'allocation chômage

    A partir du 1er décembre, "une nouvelle étape commence". L'allocation chômage entre en vigueur.

    Il faudra "avoir travaillé au moins 6 mois dans les 2 dernières années pour pouvoir être indemnisé. Pole Emploi passera en revue les offres d'emploi sans réponse. Sans recherche active, les demandeurs d'emploi verront leurs allocations suspendues" déclare le Président.

  • IPR

    "Viser le plein emploi"

    Les prêts de l'Etat sont reconduits jusqu'en juin 2022.

    Grâce à l'effort de 19 milliards d'investissement, Emmanuel Macron promet des restaurations et travaux dans les établissements de santé. Il se félicite de forts investissements dans la santé.

    "C'est aujourd'hui encore que nous devons prendre de nouvelles décisions" : "d'une part notre situation économique reste inconsolidée, d'autre part parce que nous ne devons pas viser seulement 7% de chômage mais le plein emploi".

    Le Président souligne aussi les mesures prises pour la jeunesse, "avec la réforme de l'apprentissage et de l'alternance, et le plan 1 jeune 1 solution. Le taux de chômage pour les jeunes est au plus bas".

  • IPR

    Une 3ème dose obligatoire pour que le pass sanitaire reste valide à partir du 15 décembre

    Emmanuel Macron annonce :

    - Une troisième dose disponible dès maintenant pour les plus de 65 ans et encourage tous ceux qui sont vaccinés depuis 6 mois à prendre rendez-vous

    - Le pass sanitaire ne sera plus valide sans dose de rappel à partir du 15 décembre pour les plus de 65 ans

    - Une campagne va être lancée à destination des plus de 55 ans concernant cette 3ème dose

    - Le port du masque à l'école sera maintenu

    - Les contrôles seront renforcés dans les gares et aéroports

  • IPR

    "Vaccinez-vous"

    Le Président rappelle que les confinements ont permis de maîtriser la situation sanitaire. "Nous avons aussi pu bénéficier de vaccins. Nous avons injeté plus de 100 millions de doses en 10 mois, ce qui fait de nous l'un des pays du monde les mieux protégés."

    Le Président rend un hommage à tous ceux qui ont péri du virus. "Il nous faudra hélas vivre avec ce virus jusqu'à ce que la population soit immunisée." La solidarité internationale se met aussi en place pour la distribution de vaccins.

    Mais "la cinquième vague a commencé en Europe" comme l'indique l'OMS. "L'augmentation de 40% en une semaine de notre taux d'incidence et la remontée des hospitaliations sont des alertes".

    Le Président évoque aussi "les territoires des Outre-mer qui ont beaucoup souffert, mais où la vaccination est encore insuffisante".

    Emmanuel Macron lance un appel : "vaccinez-vous, pour vous protéger". Les plus ciblés sont les personnes fragiles, rappelle-t-il.

  • IPR

    L'allocution d'Emmanuel Macron commence

  • IPR

    Le Conseil constitutionnel valide le pass sanitaire jusqu'au 31 juillet

    Le Conseil constitutionnel a tranché, à quelques heures de la prise de parole du Président de la République. Ainsi le projet de loi de vigilance sanitaire a été approuvé, il permet au gouvernement de prolonger le pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022. En outre, l'accès au statut vaccinal des élèves dans les établissements a été censuré, étant considéré comme une "atteinte au droit au respect de la vie privée".

  • IPR

    Bonjour, nous ouvrons ce live pour suivre l'allocution présidentielle qui commence d'ici une heure

A propos

• Conseil de défense sanitaire

L'allocution sera précédée mardi matin par un Conseil de défense sanitaire destiné à trancher sur le sujet le plus urgent: comment pousser les Français actuellement éligibles à une 3e dose - plus de 65 ans, soignants, obèses, victimes de comorbidités - à franchir le pas.

Le Premier ministre Jean Castex, qui a déjeuné avec le chef de l'Etat lundi et qui sera en déplacement à Colombey-Les-Deux-Eglises pour les cérémonies du 51e anniversaire de la mort du général de Gaulle, sera représenté par son directeur de cabinet Nicolas Revel.

Alors que le nombre de cas quotidien remonte, l'exécutif espère, via le rappel vaccinal, éviter une nouvelle vague, d'autant plus redoutée qu'un variant plus contagieux se répand au Royaume-Uni. Et seules 3,4 millions des 7,7 millions de personnes éligibles se sont fait revacciner.

• Une dose de rappel pour maintenir le pass sanitaire

La piste la plus évoquée, celle de conditionner la dose de rappel au maintien du pass sanitaire, "est sur la table", a indiqué vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Plusieurs scenarios sont envisagés: parmi ceux-ci, l'exécutif pourrait annoncer cette conditionnalité pour les personnes à risques et attendre l’avis de la Haute autorité de santé et du Conseil scientifique pour l'étendre éventuellement à d'autres populations.

Mais lier le pass sanitaire à la troisième dose est loin de faire l’unanimité: l’Académie de médecine s’est prononcée contre, invoquant un problème possible d'acceptabilité face à un pass sanitaire controversé. Une option pourrait être de donner un délai d'un mois pour avoir un rappel avant que le pass ne soit désactivé, selon une source gouvernementale. Une large majorité des personnes âgées déjà vaccinées sont plutôt impatientes de faire le rappel, estime la même source.

Autre obstacle, lier une 3e dose au maintien du pass sanitaire soulèverait un problème technique et éthique, car le pass sanitaire "reconnaît votre âge, mais pas votre diabète", relève la même source.

Le chef de l'Etat pourrait aussi choisir de recommander le rappel pour tous, comme vient de l'annoncer l'Italie. La majorité cherche cependant à ne pas rallumer de polémiques sur ce sujet sensible, une semaine après le débat houleux au Parlement sur l'extension possible du pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022.

Emmanuel Macron devrait aussi insister sur la campagne de vaccination pour la grippe et la prévention de la bronchiolite afin d'éviter l'engorgement des hôpitaux, selon une source gouvernementale. Le rebond épidémique a déjà eu une première conséquence: le retour lundi du masque pour les élèves des écoles de 39 départements métropolitains et de la Réunion.

Marine Le Pen a accusé lundi le gouvernement de "faire des promesses qui ne se sont pas révélées exactes". "On nous avait dit: si tout le monde se vaccine, on sera tranquille. Tout le monde s'est vacciné, peu ou prou, et on voit bien" que ce n'est pas le cas, a-t-elle dénoncé.

• Réformes en suspens ?

Politiquement, cette allocution solennelle, sans questions, devrait permettre au chef de l'Etat de reprendre l'initiative à cinq mois du premier tour de la présidentielle. Il prend la parole le jour où ses rivaux potentiels se succèdent à Colombey-les-deux-Eglises pour un hommage à Charles de Gaulle.

Emmanuel Macron entend d'ailleurs parler de ses projets, comme lors de son adresse télévisée du 12 juillet, qui avait été consacrée à parts égales à la crise sanitaire et aux grands chantiers post-Covid. Il devrait évoquer les réformes, comme celle de l'assurance-chômage, ou celle des retraites qui reste en suspens. Le 12 juillet, Emmanuel Macron avait lié cette réforme à une sortie de la crise sanitaire, que le rebond épidémique éloigne.

"Tout ça est organisé pour l'après-élection", a affirmé dimanche Arnaud Montebourg, candidat à la présidentielle en prédisant qu'Emmanuel Macron allait "dissimuler" cette "réforme impossible", qu'il fera "sans vous le dire" s'il est réélu.

Vantant son bilan, Emmanuel Macron pourrait enfin évoquer ses initiatives à l'international, comme ce "Forum de Paris pour la paix" qu'il réunit en fin de semaine en présence de la secrétaire d'Etat Kamala Harris, ainsi que ses projets pour la présidence françaises de l'Union européenne, sans oublier l’environnement, en pleine COP26.

AFP

   

2 Commentaire(s)

Missouk, Posté
Vraiment désolé pour MICRON 1er, à cette heure là, j'ai fait mon gros pipi, j'ai lu quelques chapitres de mon polar et je roupille du sommeil du juste (enfin j'espère).
Dodo, Posté
23h ce sera l'heure du dodo.