Dusan Lajovic dirige désormais l'équipe de Serbie :

Tennis: le N.1 mondial Novak Djokovic déclare forfait pour l'ATP Cup


Publié / Actualisé
Le N.1 mondial Novak Djokovic, qui refuse de dire s'il a été ou non vacciné contre le Covid-19, ne disputera pas l'ATP Cup du 1er au 9 janvier à Sydney, ont annoncé mercredi les organisateurs, renforçant l'incertitude sur la participation du Serbe à l'Open d'Australie.
Le N.1 mondial Novak Djokovic, qui refuse de dire s'il a été ou non vacciné contre le Covid-19, ne disputera pas l'ATP Cup du 1er au 9 janvier à Sydney, ont annoncé mercredi les organisateurs, renforçant l'incertitude sur la participation du Serbe à l'Open d'Australie.

"Le numéro un mondial Novak Djokovic s'est retiré de l'ATP Cup 2022. L'équipe de Serbie sera désormais dirigée par le 33e mondial Dusan Lajovic", ont indiqué les organisateurs dans un communiqué. Djokovic laisse toujours planer le doute sur sa participation à l'Open d'Australie (17-30 janvier), tournoi du Grand Chelem qu'il a remporté à neuf reprises dont les trois dernières éditions. En cas de nouveau sacre cette année, le Serbe aurait la possibilité de remporter son 21e titre en Grand Chelem, battant ainsi le record qu'il co-détient actuellement avec Rafael Nadal et Roger Federer.

Pour être autorisé à rentrer en Australie et participer au tournoi, les joueurs, leur entourage et les membres de leur encadrement doivent être vaccinés. Or Djokovic refuse de dire s'il l'est ou non.

Son père Srdjan avait déclaré fin novembre à la télévision serbe que Djokovic n'irait "probablement pas" à l'Open d'Australie, dénonçant un "chantage" des organisateurs.

La Fédération australienne de tennis a mis en place des vols charters afin de permettre aux joueurs internationaux de se rendre à Melbourne et Sydney pour participer aux tournois préparatoires. La championne en titre de l'Open d'Australie, la Japonaise Naomi Osaka, était parmi ceux qui ont atterri mardi. Djokovic n'était pas à bord. Les joueurs avaient également la possibilité de choisir de voyager avec un vol commercial.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !