Défaite des champions olympiques :

Euro-2022 de hand: les Bleus tombent de haut


Publié / Actualisé
Les handballeurs français, lourdement battus par l'Islande samedi à Budapest (29-21), ont concédé un premier revers à l'Euro-2022 en Hongrie au tour principal, qui les met désormais en position très délicate pour la qualification pour les demi-finales. (Photo : AFP)
Les handballeurs français, lourdement battus par l'Islande samedi à Budapest (29-21), ont concédé un premier revers à l'Euro-2022 en Hongrie au tour principal, qui les met désormais en position très délicate pour la qualification pour les demi-finales. (Photo : AFP)

Les Bleus ont totalement glissé sur la terre de glace. Perdus en défense avec l'absence de Ludovic Fabregas (symptômes grippaux) et en attaque avec le forfait de Kentin Mahé, annoncé positif au Covid-19 le matin même, les hommes d'Erick Mathé ont perdu leurs moyens devant des Islandais également très affaiblis par le Covid, mais emmenés par les énormes performances du gaucher Omar Magnusson et du gardien Viktor Hallgrimsson.

Mathé, qui remplace Guillaume Gille, également positif au Covid-19, aurait certainement préféré une autre première. Car avec cette lourde défaite, les Bleus sont dans une position très inconfortable pour une qualification pour les demi-finales.

Ils devront battre le Monténégro (lundi, 20h30) et les favoris danois (mercredi, 20h30), et en plus par un large succès sur les vice-champions olympiques, pour garder l'espoir de se hisser dans le dernier carré.

L'Islande revient à 4 points, comme la France, et possède surtout une différence de buts largement favorable par rapport aux Français, construite grâce à un superbe match.

- Magnusson, star du jour -

Habitués aux débuts de rencontres canon, les Bleus ont été surpris par la fougue islandaise. Sur la base arrière, Omar Magnusson s'est amusé de la défense tricolore affaiblie par les absences de Fabregas et Konan pour inscrire 8 buts en première période (10 au total).

Derrière, Viktor Hallgrimsson n'a pas été seulement géant par la taille du haut de son double mètre (2,03 m). Le gardien a tout simplement écoeuré les Bleus, délivrant 15 parades.

Peu étonnant alors, de voir l'équipe de France menée de sept buts à la pause. "Ne commencez pas à vous agacer", a lancé Mathé au quart d'heure de jeu, alors que les siens étaient déjà menés de quatre buts.

Trop fébriles face à une défense qui a souvent semblé insubmersible, les Français n'ont jamais été en mesure de revenir au score, n'inscrivant que 11 buts dans le deuxième acte.

Et le clapping initié par les supporters des "Strákarnir okkar" (Nos garçons) est venu un peu plus magnifier le succès des hommes de Gudmundur Gudmundsson, passant sous silence les quelques fulgurances de Wesley Pardin ou d'Aymeric Minne (5 buts).

D'ailleurs, Omar Magnusson et Viggo Kristjansson, auteurs de 19 buts à eux deux, ont aussi continué à prendre part au spectacle. Viktor Hallgrimsson a quant à lui arrêté le dernier penalty offert à la France en fin de match. La cerise sur le gâteau.

La dernière fois que les Islandais avaient battu les Bleus, c'était en 2015, dans le cadre de la Golden League à Oslo (25-23). Mais cette victoire, samedi, dans une Budapest Arena largement acquise à leur cause, aura sans doute davantage de saveur. Alors que pour l'équipe de France, la soirée est beaucoup plus amère.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !