Il était engagé sur l'Opération Barkhane :

Un militaire français tué au Mali le samedi 22 janvier


Publié / Actualisé
Un soldat français a été tué au combat au Mali samedi 22 janvier dans l'après-midi. Il est décédé dès suite d'une attaque au mortier du camp militaire de Barkhane Il s'agissait du brigadier Alexandre Martin, 24 ans, membre du 54ème régiment d'artillerie de Hyères. (Photo : Etat Major des armées)
Un soldat français a été tué au combat au Mali samedi 22 janvier dans l'après-midi. Il est décédé dès suite d'une attaque au mortier du camp militaire de Barkhane Il s'agissait du brigadier Alexandre Martin, 24 ans, membre du 54ème régiment d'artillerie de Hyères. (Photo : Etat Major des armées)

Il a été tué samedi 22 janvier dans une attaque au mortier du camp militaire de l'opération Barkhane, à Gao, a annoncé l'Elysée, ce dimanche 23 janvier.

Un communiqué fait part de la "très vive émotion" du président de La République à l'annonce de la mort du brigadier Alexandre Martin, et "confirme la détermination de la France à poursuivre la lutte contre le terrorisme dans la région, aux côtés de ses partenaires".

 

 

L'Elysée affirme également dans son communiqué que Emmanuel Macron "salue le courage des militaires engagés au Sahel et leur exprime sa totale confiance".

 

 

Il s'agit là du 53e militaire français mort au Sahel depuis 2013.

 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !