Craintes d'une invasion russe :

Ukraine: nouvelles attaques, un mort, accusations mutuelles


Publié / Actualisé
Les forces armées ukrainiennes et les séparatistes prorusses se sont mutuellement accusés samedi de violations graves du cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, où les dernières attaques ont fait au moins un mort, alimentant les craintes d'une invasion russe.
Les forces armées ukrainiennes et les séparatistes prorusses se sont mutuellement accusés samedi de violations graves du cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, où les dernières attaques ont fait au moins un mort, alimentant les craintes d'une invasion russe.

L'armée ukrainienne a fait état de 66 échanges de tirs de mortiers, de 82 et 110 mm de calibre, sur les villes du front jusqu'à 07h00 (04H00 GMT), un nombre particulièrement élevé.

Un soldat ukrainien au moins a été tué par un éclat d'obus. Les forces armées ukrainiennes ont toutefois affirmé, dans un communiqué, qu'elles "contrôlent la situation" et "poursuivent leur mission de repousser l'agression armée de la Russie".
Moscou nie formellement être mêlé au conflit et parle d'affaires intérieures à l'Ukraine, mais l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) fait état régulièrement depuis huit ans d'armements passant de Russie vers les régions séparatistes.

Les séparatistes de la région de Donetsk, qui accusent Kiev de vouloir reprendre leur région, ont quant à eux qualifié la situation de "critique" et ont annoncé une "mobilisation générale", de même que leurs voisins de la région de Lougansk.

Les observateurs de l'OSCE ont affirmé samedi avoir constaté une "augmentation spectaculaire" des violations du cessez-le-feu, pour un total de 870 vendredi.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !