Football :

C1: Vlahovic, recrue star de la Juve, débarque sur la piste aux étoiles


Publié / Actualisé
Dusan Vlahovic, la recrue vedette de l'hiver de la Juventus Turin, s'apprête à découvrir la Ligue des champions mardi à Villarreal (21h00) en huitième de finale aller, l'occasion pour le Serbe de 22 ans de confirmer les promesses.
Dusan Vlahovic, la recrue vedette de l'hiver de la Juventus Turin, s'apprête à découvrir la Ligue des champions mardi à Villarreal (21h00) en huitième de finale aller, l'occasion pour le Serbe de 22 ans de confirmer les promesses.

"Avec Haaland et Mbappé, il est l'un des meilleurs avant-centres actuels", avait assuré l'entraîneur turinois Massimiliano Allegri en accueillant le joyau serbe, nouvel entrant sur une piste aux étoiles dont le canonnier norvégien et le champion du monde français sont déjà des cadors.

Les qualités de Vlahovic, l'Italie les connaît: robustesse, vitesse et adresse. Après avoir brillé à la Fiorentina lors de la première moitié de saison (17 buts), il a affolé le mercato hivernal pour rejoindre la Juve pour plus de 70 millions d'euros, un record pour une transaction hivernale dans la Botte.

Buteur dès son premier match en bianconero le 6 février (2-0 contre Vérone), décisif en quart de finale de Coupe d'Italie quelques jours plus tard (2-1 contre Sassuolo), le Serbe est déjà devenu indispensable, avec ce N.7 que portait jusqu'à l'été dernier Cristiano Ronaldo.

"L'entraîneur m'avait simplement dit de rester calme et que tout irait bien", a souligné l'international serbe (14 sélections, 7 buts) après sa première réussie.

- "Il doit apprendre" -

Tout en soulignant le chemin restant à faire: "Marquer, c'est important, mais je veux m'améliorer dans tous les aspects du jeu, dans le jeu, dans le marquage."
Arrivé à la Fiorentina en 2018 en provenance du Partizan Belgrade, autre équipe au maillot rayé noir et blanc, il est conscient des attentes d'une "Vieille dame" assez inoffensive en championnat (10e attaque seulement) et menacée de ne pas se qualifier pour la C1 pour la première fois depuis 11 ans.

Si Vlahovic est le renfort dont la Juve avait "besoin", il "doit encore apprendre", rappelle toutefois l'exigeant "Max" Allegri. "N'oublions pas qu'il vient d'une équipe qui fait certes un très bon championnat mais ne jouait qu'une fois par semaine", a-t-il pointé vendredi, après le nul contre le Torino (1-1) où Vlahovic a souffert contre le physique défenseur brésilien Bremer.

"Quand tu joues tous les trois jours, tu ne peux pas tenir en jouant uniquement sur le physique pendant 95 minutes, il faut une certaine gestion technique", a-t-il expliqué.

- Faire mieux que Ronaldo -

Allegri donc s'est bien gardé de mettre trop de pression sur sa jeune recrue: "On ne peut pas lui mettre toutes les responsabilités sur le dos, parce qu'il faut un bagage d'expérience qu'il n'a pas".

"Quand il aura joué 60, 70 matches, ce sera un joueur totalement différent. Ce n'est pas qu'une question technique, mais aussi psychologique, une question de pression", a-t-il ajouté lundi.

Mais Vlahovic, venu à la Juve pour franchir un palier, ne va pas se plaindre de jouer deux fois par semaine, lui dont l'unique expérience continentale se résume à une entrée en jeu lors d'un barrage de qualification à la Ligue Europa en juillet 2016 avec le Partizan (il avait 16 ans).

Haaland, autre natif de l'an 2000, compte 19 apparitions en C1 pour 23 buts. "Vlahovic, c'est synonyme de buts. Tous les buts qu'il marque disent beaucoup de ses qualités, mais surtout de sa faim de victoires. Il est arrivé à la Juve comme un mort de faim", a soufflé le technicien de Villarreal Unai Emery en conférence de presse, lundi.

S'il ne pourra pas compter à Villarreal sur les passes de Paulo Dybala, forfait (cuisse), Vlahovic pourra s'appuyer sur l'expérience européenne d'Alvaro Morata, qui a salué lundi l'"enthousiasme" amené par le Serbe.

"Il n'apporte que des choses positives. Il a une carrière merveilleuse qui l'attend. On espère qu'il pourra marquer son ou ses premiers buts en Ligue des champions", a souligné l'Espagnol, désormais décalé sur l'aile pour faire de la place à "DV7".

Avec Cristiano Ronaldo, meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des champions, la Juve avait calé ces deux dernières saisons dès les huitièmes de finale en C1, contre Lyon puis le FC Porto.

C'est au novice Vlahovic qu'il revient de faire à nouveau briller l'étoile des Bianconeri.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !