[EN DIRECT] Un plan de résilience économique et sociale lancé :

Emmanuel Macron : "la guerre en Europe n'est plus dans les livres d'Histoire, elle est là sous nos yeux"


Publié / Actualisé
Emmanuel Macron s'est exprimer sur la guerre en Ukraine ce mercredi 2 mars 2022 au cours d'une allocution télévisée. Le chef de l'Etat a souligné "cette guerre" que "seul que le Président Poutine a choisi", signe un "changement d'époque"."La guerre en Europe n'est plus dans les livres d'Histoire, elle est là sous nos yeux" a-t-il ajouté. Il a annoncé qu'un plan de résilience économique et sociale sera lancé pour faire face aux conséquences du conflit. Le Président de la République a aussi a déclaré que des bouleversements profonds auront lieu sur le long terme, poussant notamment à revoir la défense de l'Europe. Un sommet européen est prévu sur le sujet à Versailles avec les chefs d'Etat de l'Union européenne les 10 et 11 mars prochains (Photo AFP)
Emmanuel Macron s'est exprimer sur la guerre en Ukraine ce mercredi 2 mars 2022 au cours d'une allocution télévisée. Le chef de l'Etat a souligné "cette guerre" que "seul que le Président Poutine a choisi", signe un "changement d'époque"."La guerre en Europe n'est plus dans les livres d'Histoire, elle est là sous nos yeux" a-t-il ajouté. Il a annoncé qu'un plan de résilience économique et sociale sera lancé pour faire face aux conséquences du conflit. Le Président de la République a aussi a déclaré que des bouleversements profonds auront lieu sur le long terme, poussant notamment à revoir la défense de l'Europe. Un sommet européen est prévu sur le sujet à Versailles avec les chefs d'Etat de l'Union européenne les 10 et 11 mars prochains (Photo AFP)

Suivez l'allocation du Président de la République en direct :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi

  • IPR

    La guerre vient "perturber" la présidentielle

    "Cette guerre vient aussi percuter notre vie démocratique et la campagne électorale qui s'ouvre à la fin de cette semaine, qui ne nous empêchera pas de nous réunir sur l'essentiel. Je sais pouvoir compter sur vous, sur votre attachement à la liberté, à la place de la France dans le monde. Je ne cesserai jamais de les défendre, de les porter en votre nom. Vive la République, vive la France" conclut le chef de l'Etat.

    Pour rappel, celui-ci a jusqu'à vendredi, 18h, pour déclarer officiellement sa candidature.

  • IPR

    Une nouvelle stratégie pour l'Europe

    Pour l'Europe il faudra une économie "fondée sur le progrès" et l'innovation, défend Emmanuel Macron. Sur l'énergie aussi, le Président veut "défendre une stratégie de défense européenne".

    Sur la paix enfin, "nous ne pouvons pas dépendre des autres pour nous défendre". "Notre défense européenne doit franchir une nouvelle étape" assure-t-il. Un sommet européen aura à décider de ces sujets à Versailles les 10 et 11 mars.

  • IPR

    "Le signal d'un changement d'époque"

    Le Président prévient que les conséquences économiques seront lourdes. "Nous apporterons des réponses adaptées face aux perturbations des flux commerciaux." Un plan de résiliance économique et sociale a été demandé au Premier ministre.

    "Mais ne nous trompons pas : ces événements n'auront pas seulement des conséquences immédiates, ils sont le signal d'un changement d'époque" garantit le Président. "La démocratie est remise en cause, sous nos yeux. Notre liberté n'est plus un acquis, elle est plus que jamais un système de courage. Nous nous devons de répondre par des décisions historiques."

    La France va donc investir davantage dans sa défense, mais aussi son économie, sa recherche, son innovation.

  • IPR

    "Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie"

    "Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie" assure Emmanuel Macron, qui maintient être aux côtés de ceux "qui oeuvrent pour le maintien de la paix". Il assume le contact constant "autant que nécessaire avec le président Poutine, pour le convaincre de baisser les armes et prévenir la contagion et l'élargissement du conflit autant que nous le pouvons".

    Les équilibres du quotidien "sont bouleversés par cette guerre", le Président prévient que ces conséquences perdureront. Le fonctionnement de l'Europe aussi, le Président y reviendra.

    "La France prendra sa part" pour ce qui est de l'accueil des réfugiés, assure-t-il, remerciant les associations sur le terrain. "Nous prendrons soins de ceux qui rejoignent notre sol pour être protégés". Il ajoute que l'accueil sera effectué pour les enfants dont "le père a dû rester pour combattre".

  • IPR

    Les sanctions assumées

    Le Président rappelle les actions menées : soutien à l'Ukraine, sanctions. "Une résolution a été votée aux Nations Unies et cet après-midi même l'Assemblée générale a condamné par un vote écrasant" l'action menée par la Russie.

    Les sanctions sportives se multiplient, "nous continuons et continuerons ce travail acharné" affirme Emmanuel Macron.

    "Nous avons pris de manière rapide et proportionnée des sanctions à l'égard de la Russie et ses dirigeants" : le chef de l'Etat rappelle le gel des avoirs des hauts dirigeants, les sanctions bancaires, l'impact sur les finances du pays, faisant chuter le rouble russe.

    Le Président de la République remercie ceux "qui continuent de prendre en charge nos compatriotes en Moldavie et sur les principaux points de sortie" du pays. Il remercie aussi les journalistes qui couvrent le conflit.

    Plusieurs centaines de soldats français sont arrivés sur le sol de la Moldavie, dans une logique défensive.

  • IPR

    "La Russie n'est pas agressée, elle est l'agresseur"

    Il rappelle que "nous avons tout fait pour l'éviter (la guerre, ndlr)". Emmanuel Macron rappelle qu'il s'est rendu à Kiev, "pour chercher des alternatives aux combats armés". C'est donc "bien seul et de manière délibérée que le président Poutine a choisi la guerre". Elle "n'est pas un conflit entre l'OTAN et l'occident d'une part et la Russie d'autre part, il n'y a pas de troupe de l'OTAN en Ukraine, la Russie n'est pas agressée, elle est l'agresseur".

    Le Président ajoute que l'action de la Russie est une agression "envers la mémoire" de l'Ukraine, envers la Shoah et les crimes du stalinisme. "Cettte guerre est le fruit d'un esprit de revanche."

  • IPR

    Emmanuel Macron prend la parole : "nous nous tenons aux côtés de l'Ukraine"

    Depuis "l'attaque brutale" menée par la Russie, "des centaines de civils ukrainiens ont été tués, des femmes et des enfants ont été tués". "Les jours qui viennent vont être de plus en plus durs", prévient le Président, qui parle "'d'épreuve sans précédent" : "nous nous tenons aux côtés de l'Ukraine".

    Emmanuel Macron rappelle "le soutien fraternel de la France" envers le peuple ukrainien et le président Zelensky.

  • IPR

    Bonjour nous ouvrons ce live pour suivre l'allocution d'Emmanuel Macron

A propos

Le chef de l'Etat fait le point sur la guerre en Ukraine

Emmanuel Macron "s'exprimera dans une allocution à 20 heures (23h, La Réunion, ndlr), consacrée à la guerre en Ukraine", a annoncé l'Elysée mercredi matin.

Jeudi 24 février, au lancement de l'invasion russe, le chef de l'Etat "avait pris l’engagement de tenir informés les Français de l’évolution de la situation", ajoute la présidence, sans autre commentaire.

L'Elysée ne fait aucune mention d'une éventuelle déclaration de candidature à l'élection présidentielle. Le président sortant n'a plus que jusqu'à vendredi 18 heures pour l'annoncer.

Cette annonce survient à l'issue d'un Conseil de défense consacré au conflit, réuni par le chef de l'Etat mercredi matin avec cinq ministres - Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères), Barbara Pompili (Transition écologique), Bruno Le Maire (Economie) Florence Parly (Armées) et Gérald Darmanin(Intérieur).

"Je reviendrai vers vous dans les heures qui viennent afin de vous tenir informés de l’évolution de la situation et des décisions que je serai amené à prendre", avait-il déclaré dans sa brève allocution de jeudi à 13h30, quand il avait averti que l'invasion russe serait un "tournant dans l'Histoire de l'Europe" et annoncé que la France soutiendrait l'Ukraine "sans hésiter".

 AFP

   

3 Commentaire(s)

Romuald, Posté
Oui la guerre est arrivée à cause de gens comme lui, comme Poutine et Biden, tous ces fauteurs de guerre, tous ces représentants de commerce des marchands de canon qui font fortune en vendant des armes avec lesquelles les peuples se massacrent mutuellement au nom de la "défense de la patrie" !"Travailleurs de tous les pays unissez-vous !" et comme vous y invite très opportunément l'Internationale :"Les Rois nous soûlaient de fumées, Paix entre nous, guerre aux tyrans ! Appliquons la grève aux armées, Crosse en l'air et rompons les rangs ! S'ils s'obstinent, ces cannibales, À faire de nous des héros, Ils sauront bientôt que nos balles Sont pour nos propres généraux !"
THOR, Posté
Mais où va-t-il chercher ces phrases creuses ' "la guerre n'est plus dans les livres d'histoire mais là sous nos yeux"....ah bon ! parce que tous les conflits, les guerres qu'il y a actuellement dans le monde on ne les a pas sous les yeux ! Il s'essaie à être De Gaulle, il n'en est qu'un pâle reflet. Comme l'a dit André Malraux " La Réussite : accession au dernier poste, c'est-à-dire au niveau d'incompétence.' Il a eu, du moins je l'espère, son dernier poste, son niveau d'incompétence a été apprécié, donc qu'il s'en aille.
Pat, Posté
Mensonges, arrogance et fiel ne savent que sortir de cet individu insipide et nul à souhait. Vivement avril qu'il jarte lui et ses amateurs...