Guerre :

Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie


Publié / Actualisé
Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions : le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.
Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions : le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Théâtre bombardé à Marioupol -

Les autorités ukrainiennes ont affirmé que la Russie avait détruit mercredi un théâtre dans lequel s'étaient réfugié plus d'un millier de personnes dans la ville assiégée de Marioupol, le bilan humain restant à ce stade indéterminé. "L'entrée de l'abri est bloquée par les débris. Les informations sur les victimes sont en cours de vérification", a précisé la mairie.

Le ministère russe de la Défense a démenti ce bombardement, affirmant que l'immeuble avait été détruit par le bataillon nationaliste ukrainien Azov, comme il l'avait fait la semaine dernière après le bombardement d'une maternité.

- Nouvelle frappe à Kiev -

Les débris d'un missile abattu au-dessus de Kiev ont entraîné jeudi la mort d'au moins une personne et fait trois blessés, ont indiqué les services de secours, l'armée russe ne relâchant pas la pression autour de la capitale ukrainienne.

Les troupes russes tentent toujours d'encercler la ville et ont multiplié depuis le début de la semaine les frappes contre des zones résidentielles, faisant au moins six morts.

Face à dégradation de la situation humanitaire, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l'Albanie, la France, la Norvège et l'Irlande ont demandé la tenue d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU jeudi après-midi.

- Zelensky dénonce un nouveau "Mur" -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a reçu jeudi matin une ovation debout du Bundestag allemand avant une intervention vidéo au cours de laquelle il a exhorté l'Allemagne à abattre le nouveau "Mur" érigé en Europe contre la liberté depuis l'invasion russe de l'Ukraine.

Au lendemain d'un discours en vidéo devant le Congrès américain, le dirigeant ukrainien devait renouveler son appel à une aide militaire supplémentaire allemande.

La guerre en Ukraine va diviser par deux la croissance allemande en 2022, a par ailleurs prédit jeudi l'institut IfW.

- Moscou dit éviter le défaut -

La Russie a assuré jeudi avoir payé une première échéance de remboursement d'obligations, éloignant dans l'immédiat la possibilité d'un défaut de paiement, alors que ses avoirs à l'étranger sont gelés par des sanctions occidentales.

"L'ordre de paiement sur le remboursement d'intérêts d'obligations (...) d'une valeur totale de 117,2 millions de dollars (...) a été effectué", a indiqué le ministère russe des Finances.

- Un navire coulé en mer Noire -

Un navire marchand battant pavillon panaméen a été coulé par des tirs de missiles russes en Mer Noire, et deux autres ont été endommagés, a annoncé mercredi l'administrateur de l'Autorité maritime du Panama, Noriel Arauz. "La marine de guerre russe" interdit à 200 à 300 navires de différentes nations de "sortir de la Mer Noire", a-t-il dénoncé.

- Biden traite Poutine de "criminel de guerre" -

Le président américain Joe Biden a qualifié mercredi le président russe Vladimir Poutine, qui a lancé l'invasion de l'Ukraine, de "criminel de guerre". Le président américain a confirmé l'envoi de 800 millions de dollars d'aide militaire supplémentaire à l'Ukraine, soit une enveloppe "sans précédent" d'un milliard de dollars en une semaine. "Nous aidons l'Ukraine à se doter de systèmes de défense antiaérienne supplémentaires et de plus longue portée", a-t-il dit.

Un peu plus tôt, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait interpellé directement Joe Biden pour réclamer davantage d'aide et l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de son pays.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !