Des dizaines de cas recensés :

Cas de salmonelloses en Europe: des chocolats Kinder au centre des soupçons


Publié / Actualisé
A deux semaines de Pâques, plusieurs dizaines de cas de salmonellose ont été détectés en Europe, les soupçons se tournant vers des produits chocolatés Kinder fabriqués en Belgique et rappelés par le fabricant Ferrero.
A deux semaines de Pâques, plusieurs dizaines de cas de salmonellose ont été détectés en Europe, les soupçons se tournant vers des produits chocolatés Kinder fabriqués en Belgique et rappelés par le fabricant Ferrero.

Ce dernier a rappelé une série de produits Kinder fabriqués dans son usine d'Arlon en Belgique, qui étaient commercialisés en France, en Belgique, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suède et aux Pays-Bas, a précisé mardi à l'AFP le groupe italien Ferrero.

Au Royaume-Uni, les autorités sanitaires avaient déjà fait état samedi d'un rappel sur certains lots de Kinder Surprise en raison d'un "lien potentiel avec une épidémie de salmonellose".

Une porte-parole des autorités sanitaires britanniques a précisé mardi à l'AFP que 63 cas de contamination à la salmonelle étaient répertoriés sur leur territoire.

Côté français, 21 malades ont été signalés par le Centre national de référence des salmonelles de l'Institut Pasteur, dont 15 ont indiqué avoir consommé les produits Kinder concernés, selon Santé Publique France, qui précise que huit personnes ont été hospitalisées mais sont rentrées par la suite chez elles. L'âge médian des cas est de 4 ans.

"Les investigations menées par Santé Publique France ont mis en évidence la consommation de certains produits de marque Kinder faisant l'objet de ce retrait-rappel dans les jours précédant l'apparition des symptômes chez les 15 malades qui ont pu être interrogés à cette heure", a détaillé l'agence de santé dans son communiqué mardi.

Les cas de salmonellose français et britanniques concernés partagent la même souche génétique, toujours selon Santé Publique France, et sont liés à la même usine d'Arlon, principal site de fabrication de produits Kinder pour les sept pays européens concernés.

- Rappel avant Pâques -

En France, le rappel porte sur l'équivalent de centaines de tonnes de chocolats, a précisé une porte-parole de Ferrero. Les produits de Pâques ont été livrés en mars, mais les lots incriminés seront retirés des rayons, a-t-elle ajouté. "Aucun de nos produits Kinder mis sur le marché français n'a été testé positif à la salmonelle, nous n'avons reçu aucune plainte de la part de consommateurs", avait affirmé l'entreprise lundi.

Sont concernés par le rappel en France des Kinder Surprise 20g (par un, par trois, par quatre et par six) et 100g avec des dates de péremption comprises entre fin juin 2022 et fin octobre 2022; des Kinder Schoko-Bons avec des dates de péremption comprises entre fin avril et fin août 2022; des Kinder Mini Eggs avec des dates de péremption comprises entre fin avril et fin août et enfin Kinder Happy Moments, Kinder Mix: 193g, Panier 150g, Peluche 133g, Seau 198g, avec des dates de péremption à fin août 2022.

Les toxi-infections alimentaires causées par les salmonelles se traduisent par des troubles gastro-intestinaux souvent accompagnés de fièvre dans les quarante-huit heures suivant l'ingestion.

Santé Publique France recommande aux personnes ayant consommé les produits concernés et présentant ces symptômes de consulter un médecin rapidement.

Les consommateurs français peuvent également obtenir un remboursement en contactant le numéro mis en place par Ferrero (0 800 65 36 53), ou l'adresse [email protected]

Ce rappel intervient dans le sillage d'une affaire comparable. Mercredi dernier, les autorités sanitaires françaises ont établi un lien entre des pizzas surgelées de la marque Buitoni, du groupe Nestlé, et plusieurs cas graves de contamination par la bactérie E.coli. Des dizaines d'enfants français sont tombés malades, et deux sont morts, bien que le lien n'ait pas été confirmé pour ces deux décès.

Dans une "lettre ouverte à la chambre patronale des industries agroalimentaires concernant les scandales sanitaires" dévoilée mardi, la fédération spécialisée dans l'agroalimentaire Fnaf-CGT estime manquer de moyens humains pour réaliser les contrôles, et que les industriels de l'agroalimentaire "n'hésitent pas à contourner les règles pour produire toujours plus à moindre frais".

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !