Annonce :

Kim veut "renforcer" l'armement nucléaire de la Corée du Nord


Publié / Actualisé
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a annoncé son intention de "renforcer et développer" l'armement nucléaire de son pays, lors d'un discours prononcé à l'occasion d'un défilé militaire géant à Pyongyang, ont rapporté mardi les médias officiels.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a annoncé son intention de "renforcer et développer" l'armement nucléaire de son pays, lors d'un discours prononcé à l'occasion d'un défilé militaire géant à Pyongyang, ont rapporté mardi les médias officiels.

"Nous continuerons à prendre des mesures pour renforcer et développer les capacités nucléaires de notre nation à un rythme accéléré", a déclaré Kim Jong Un, dont les propos ont été rapportés par l'agence de presse nord-coréenne KCNA.

Selon cette source, le leader a prononcé un discours lors d'une parade militaire qui s'est déroulée lundi soir sur la place Kim Il Sung à Pyongyang, pour commémorer le 90e anniversaire de l'Armée populaire révolutionnaire de Corée.

Le pays fait l'objet de sanctions internationales sévères en raison de ses programmes nucléaires et balistiques. Les négociations diplomatiques visant à convaincre le dirigeant d'y renoncer sont au point mort depuis l'échec, en 2019, d'une rencontre entre Kim Jong Un et le président américain de l'époque Donald Trump.

Des responsables et des analystes américains et sud-coréens estiment que Pyongyang pourrait bientôt reprendre ses essais d'armes nucléaires, interrompus depuis 2017.

Des images satellite ont montré des signes d'activité dans un tunnel du site de Punggye-ri, lequel, selon la Corée du Nord, a été démoli en 2018 avant le premier sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un.
Le dirigeant nord-coréen a supervisé lundi une immense parade militaire au cours de laquelle des missiles ont été exhibés.

- Pas seulement dissuasives -

Dans son discours, il a affirmé que si les armes nucléaires de son pays ont avant tout un rôle dissuasif, elles "ne peuvent être liées à une seule mission". "Si une force quelconque tente d'usurper les intérêts fondamentaux de notre pays, notre force nucléaire n'aura d'autre choix que de remplir sa deuxième mission de manière inattendue", a-t-il mis en garde.

KCNA a affirmé que lors de ce défilé, les armes les plus sophistiquées, en particulier des missiles balistiques hypersoniques ainsi que le nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-17, ont été exposées.

"Les spectateurs ont poussé de grands cris de joie, très excités de voir le missile balistique intercontinental géant Hwasong-17 qui s'est élevé dans le ciel le 24 mars", a rapporté KCNA.

La Corée du Nord avait annoncé le 25 mars avoir lancé la veille pour la première fois le Hwasong-17, publiant des photos et des vidéos dans laquelle apparait Kim Jong Un en train de superviser cet essai, dans une mise en scène très étudiée.

Des analystes ont cependant relevé des incohérences dans le récit fait par Pyongyang. Les services de renseignement américains et sud-coréens ont conclu qu'il s'agissait en réalité du Hwasong-15, un ICBM moins avancé et qui avait déjà été testé en 2017.

Le site web spécialisé NK News, basé à Séoul, a publié des photos provenant, selon lui, du journal officiel Rodong Sinmun, montrant un missile Hwasong-17 lors du défilé.

La Corée du Nord organise des parades militaires à l'occasion de fêtes et dates anniversaires importantes. Des milliers de soldats y défilent au pas de l'oie, suivis de véhicules blindés, de chars et de missiles.

Les spécialistes étudient de près ces défilés pour avoir des indices sur les dernières armes mises au point par Pyongyang.
Le Hwasong-17, surnommé le "missile monstre" par les analystes militaires, avait été exhibé pour la première fois lors d'un défilé le 10 octobre 2020, monté sur un véhicule à 22 roues.

AFP

   

1 Commentaire(s)

HULK, Posté
Jupiter devrait l'appeler. À mon avis, il y a quelque chose à faire. Du vent certainement