Inondations :

Guadeloupe : un homme retrouvé mort après les intempéries


Publié / Actualisé
Un homme a été retrouvé mort dans son véhicule en Guadeloupe, dans un quartier inondé de la commune des Abymes, après les précipitations exceptionnelles qui ont touché l'île dans la nuit de vendredi à samedi, a constaté une correspondante de l'AFP. (Photo d'archives AFP)
Un homme a été retrouvé mort dans son véhicule en Guadeloupe, dans un quartier inondé de la commune des Abymes, après les précipitations exceptionnelles qui ont touché l'île dans la nuit de vendredi à samedi, a constaté une correspondante de l'AFP. (Photo d'archives AFP)

La voiture, immergée depuis plusieurs heures dans une mare due à la montée des eaux, a été sortie de l’eau. Les secours, dépêchés sur place, n’ont pas pu ranimer la victime. Au total, les pompiers sont intervenus une quarantaine de fois dans la nuit.

L’île, passée en vigilance rouge pour fortes pluies et orages vers 4 heures du matin (10h en métropole), a essuyé des précipitations diluviennes toute la nuit à des niveaux " probablement records ", selon la préfecture qui conseille " d’éviter tout déplacement " sur les axes les plus atteints par des inondations.

 L’accalmie se dessine ", avait indiqué Météo-France en début de matinée. En milieu de matinée, alors que la décrue était amorcée, de nombreuses routes restaient coupées à la circulation, y compris sur des axes principaux, obligeant certains automobilistes à faire demi-tour et à rouler à contresens sur des voies rapides.
Certaines zones toujours inondées

Certaines zones restaient largement inondées, notamment la région des Grands Fonds, dans le centre de la Grande-Terre. Certaines zones des communes de Pointe-à-Pitre et du Gosier sont privées d’électricité, a indiqué EDF dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Un peu partout sur les zones touchées par les crues, des voitures noyées durant la nuit par la montée des eaux attendaient les dépanneuses, et de nombreux débris de voitures (plaques d’immatriculations, garde-boues, etc.) jonchaient les routes, a constaté une correspondante de l’AFP.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !