[EN DIRECT] L'Amérique sous le choc :

Fusillade aux Etats-Unis : 19 enfants tués dans une école du Texas


Publié / Actualisé
Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu mardi dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves et deux adultes dont un enseignant. La fusillade s'est produite dans une école primaire d'Uvalde, au Texas. Un drame qui replonge l'Amérique dans le cauchemar récurrent des fusillades en milieu scolaire et relance le débat sur les armes à feu. (Photos AFP)
Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu mardi dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves et deux adultes dont un enseignant. La fusillade s'est produite dans une école primaire d'Uvalde, au Texas. Un drame qui replonge l'Amérique dans le cauchemar récurrent des fusillades en milieu scolaire et relance le débat sur les armes à feu. (Photos AFP)
  • IPR

    Emmanuel Macron partage "le choc et la peine du peuple américain, la colère de ceux qui luttent pour mettre fin aux violences"

  • IPR

    Le nouveau ministre de l'Education nationale, Pap Ndiaye, déclare que "L’Ecole doit être un lieu de paix, de sécurité et de vie"

     

  • IPR

    "Une attaque terroriste perpétrée par un suprémaciste blanc"

    L'écrivaine, réalisatrice et journaliste Rokhaya Diallo fustige l'emploi du terme "fusillade" dans une école constituée à 90% d'élèves hispaniques : "ce n’est pas une « fusillade » mais une attaque TERRORISTE perpétrée par un supremaciste blanc" tweete-t-elle.

     

  • IPR

    De nouvelles images des évacuations, le véhicule du tireur retrouvé

     

  • IPR

    La douleur des parents sur place

    De nombreux parents se sont rendus sur place et ont dû attendre à l'extérieur de l'école le temps de l'intervention de la police.

     

  • IPR

    Le terrible souvenir de Sandy Hook

    Cette fusillade n'est pas sans rappeler celle de Sandy Hook, le 14 décembre 2012. Un jeune homme de 20 ans avait tué 26 personnes, dont 20 enfants âgés de 6 et 7 ans. Le tireur s'était ensuite suicidé.

  • IPR

    La deuxième fusillade en école la plus meurtrière jamais enregistrée aux États-Unis

     

  • IPR

    Le tueur présumé aurait diffusé des photos de ses armes

    Un média hispanophone montre le tueur présumé Salvador Ramos entrer dans l'établissement. Comme d'autres médias américains, il relaie le fait que le jeune homme aurait partagé des photos de ses armes sur les réseaux sociaux avant de passer à l'action.

  • IPR

    Philippe Etienne, diplomate français : "j'ai le coeur brisé"

    L'ambassadeur de France aux Etats-Unis Philippe Etienne tweete : "j’ai le coeur brisé (...) mes pensées et celles de ma famille accompagnent les blessés et ceux qui pleurent la perte de vies innocentes".

     

  • IPR

    Un dernier bilan relayé par les médias locaux fait part de 19 enfants tués

    CNN et le New York Times notamment parlent de "19 enfants et deux adultes" tués. Le bilan resterait donc de 21 morts mais le nombre d'enfants passe de 18 à 19.

  • IPR

    "Trop c'est trop" déclare Kamala Harris

    La vice-présidente des Etats-Unis Kamala Harris déclare que "trop, c'est trop". Elle répète : "trop, c'est trop. En tant que nation, nous devons avoir le courage d'agir (...) pour nous assurer qu'un événement comme celui-ci n'arrive plus jamais".

     

     

  • IPR

    Le cri du coeur de Steve Kerr, coach des Warriors

    L'entraîneur des Warriors (franchise de la NBA) en basket a dit toute sa colère lors d'une conférence de presse portant sur un match. Avant de répondre aux questions des journalistes sur le jeu, il a souhaité dire quelques mots sur la fusillade à l'école d'Uvalde, où "des enfants ont été assassinés à l'école". Profondément ému, "quand allons-nous faire quelque chose ?" hurle-t-il en tapant sur la table. Il lance un message direct aux sénateurs : "allez-vous faire votre désir de pouvoir devant la vie de nos enfants ?"

     

  • IPR

    "Tuerie de masse", "crime haineux"

    Le chef de la police évoque une "tuerie de masse", "le suspect de ce crime haineux a agi seul".  Le tireur est un résident de la ville selon le gouverneur du Texas. "Sommes-nous dans un champ de bataille ?" s'interroge Joe Biden.

    Le gouvernement américain a décidé la mise en berne des drapeaux à la Maison Blanche et sur les bâtiments publics des Etats-Unis.

     

  • IPR

    "La pire fusillade du Texas"

  • IPR

    "Une tragédie horrible qui ne peut être tolérée" selon le gouverneur du Texas

    Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a qualifié le massacre de "tragédie horrible qui ne peut être tolérée dans l’État du Texas".

     

  • IPR

    Eva Mireles, enseignante tuée dans la fusillade

    La journaliste Cecila Vaga pour ABC News donne le nom de l'enseignante tuée dans la fusillade. "Eva Mireles. La professeure qui a été assassinée à Uvalde, aujourd’hui. De sa tante, Lydia Martinez Delgado : "Je suis furieuse que ces tirs continuent, ces enfants sont innocents, les fusils ne devraient pas être aussi facilement disponibles."

     

  • IPR

    Les images de l'évacuation des enfants

     

    (bilan non mis à jour dans cette vidéo)

  • IPR

    30% des adultes possèdent au moins une arme à feu aux Etats-Unis

    Le sénateur américain Chris Murphy, dans l'hémicycle du Sénat américain, a supplié ses collègues du Congrès de trouver un compromis pour passer une loi nationale ambitieuse sur la question des armes aux Etats-Unis.

    Aux Etats-Unis, les fusillades sont un fléau récurrent que les gouvernements successifs ont jusqu'à présent été impuissants à endiguer, car de nombreux Américains restent très attachés à leurs armes.

    30% des adultes possèdent au moins une arme à feu. Le Texas est l'un des Etats où il est le plus facile de se procurer une arme.

    Les associations réclament notamment depuis des années des avancées sur le sujet de la vérification des antécédents judiciaires ou psychologiques des acheteurs d'armes individuelles.

    Lire aussi - Le débat sur les armes immédiatement relancé aux Etats-Unis

     

     

  • IPR

    Le président Joe Biden veut "agir" contre "le lobby des armes à feu"

     

    Joe Biden estime que "ce genre de fusillade de masse se produit rarement ailleurs dans le monde". "Pourquoi sommes-nous prêts à vivre avec ce carnage? Pourquoi laissons-nous cela se produire?" a-t-il ajouté, appelant à "transformer cette douleur en action".

    Il s'est également exprimé pour les familles brisées. "Il y a des parents qui ne reverront plus jamais leur enfant. Des parents qui ne seront plus jamais les mêmes. Perdre un enfant, c’est se faire arracher une partie de son âme pour toujours."

    Le président américain affirme se positionner contre "le lobby des armes à feu". "En tant que nation, nous devons nous demander quand nous tiendrons tête. Quand ferons-nous ce qui doit être fait ? J’en ai assez. Nous devons agir."

  • IPR

    Le tueur présumé : Salvador Ramos, 18 ans

    Le tireur présumé est identifié comme Salvador Ramos. Il s'agit d'un jeune homme de 18 ans. Il est lui aussi décédé dans cette tuerie.

    Les mobiles de cette attaque, l'une des pires dans une école depuis des années, sont pour l'instant inconnus.

    Le suspect a tué ses victimes "d'une façon atroce et insensée" dans la ville d'Uvalde, a déclaré le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, lors d'une conférence de presse.

    La fusillade s'est produite à l'école primaire Robb, qui accueille des enfants âgés de moins de 10 ans à Uvalde. Une commune située à environ 130 kilomètres à l'ouest de San Antonio. Plus de 500 enfants, dont près de 90% d'origine hispanique, étudiaient dans l'établissement pendant l'année scolaire 2020-2021, selon des données de l'Etat.

  • IPR

    Un terrible bilan

    La fusillade a fait 21 morts dont 18 enfants. Parmi les trois adultes, au moins un enseignant. Le tireur présumé, identifié comme Salvador Ramos, est lui aussi décédé. On ne sait pas encore si le tireur est inclus dans le comptage des 21 victimes.

    Salvador Ramos aurait d'abord visé sa grand-mère, avant de se rendre à l'école et "d'abandonner sa voiture" pour entrer dans le bâtiment avec "une arme de poing" et peut-être "un fusil", selon le gouverneur.

    Les petites victimes étaient âgées de 10 ans et moins. Deux personnes, une petite fille de 10 ans et une femme de 66 ans, sont encore dans un "état critique", a annoncé l'hôpital University Health, situé à San Antonio.

  • IPR

    Bonjour, nous ouvrons ce live pour suivre la fusillade qui s'est déroulée dans une école aux Etats-Unis

A propos

21 morts dont 18 enfants lors d'une fusillade au Texas

Le président Joe Biden devait s'adresser aux Américains dans la soirée depuis la Maison Blanche au sujet de cette tragédie ayant fauché la vie d'enfants âgés d'une dizaine d'années tout au plus.

Le suspect a tué ses victimes "d'une façon atroce et insensée" dans la ville d'Uvalde, a déclaré le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, lors d'une conférence de presse.

Le tireur présumé, identifié comme Salvador Ramos, est lui aussi décédé dans cette tuerie qui a touché la commune située à environ 130 kilomètres à l'ouest de San Antonio.

Le bilan des 18 enfants morts a été annoncé par un sénateur de l'Etat, Roland Gutierrez, informé par le corps des rangers du Texas. L'élu a également parlé de trois adultes décédés, sans préciser si le tireur était inclus dans ce comptage.

Salvador Ramos aurait d'abord visé sa grand-mère, dont l'état de santé restait à préciser, avant de se rendre à l'école et "d'abandonner sa voiture" pour entrer dans le bâtiment avec "une arme de poing" et peut-être "un fusil", selon le gouverneur. Les mobiles de cette attaque, l'une des pires dans une école depuis des années, étaient pour l'instant inconnus.

- Enfants de moins de 10 ans -

La fusillade s'est produite à l'école primaire Robb, qui accueille des enfants âgés de moins de 10 ans à Uvalde. Plus de 500 enfants, dont près de 90% d'origine hispanique, étudiaient dans l'établissement pendant l'année scolaire 2020-2021, selon des données de l'Etat.

Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montraient des enfants évacués en urgence, courant par petits groupes vers des bus scolaires jaunes, devant cet établissement aux bâtiments bas et plats, typiques du sud des Etats-Unis.

Deux personnes, une petite fille de 10 ans et une femme de 66 ans, sont encore dans un "état critique", a annoncé l'hôpital University Health, situé à San Antonio.

Le président Joe Biden est "tenu informé" de la situation, a indiqué sa porte-parole Karine Jean-Pierre. "Trop, c'est trop", s'est emportée la vice-présidente Kamala Harris, appelant à "agir" sur le sujet des violences par armes à feu, un fléau national. "Nos cœurs continuent d'être brisés", a-t-elle déclaré. "Nous devons trouver le courage d'agir", a-t-elle ajouté à l'adresse du Congrès, impuissant à légiférer malgré les tragédies.

La Maison Blanche a par ailleurs ordonné la mise en berne des drapeaux dans tous les bâtiments publics pour "honorer les victimes" d'Uvalde.

Cette attaque a replongé le pays dans les affres des fusillades en milieu scolaire, qui se répètent fréquemment avec des images choquantes d'élèves traumatisés, obligés de se confiner dans leur classe avant d'être évacués par les forces de l'ordre et de parents paniqués cherchant désespérément à avoir des nouvelles de leurs enfants.

- Débat stérile -

Le drame rappelle celui de l'école primaire de Sandy Hook, dans le Connecticut, où un déséquilibré âgé de 20 ans avait tué 26 personnes, dont vingt enfants âgés de 6 et 7 ans, avant de se suicider.

Chris Murphy, sénateur démocrate de cet Etat du nord-est des Etats-Unis, a "supplié" mardi ses collègues élus d'agir, assurant que ces tragédies n'étaient pas "inévitables". "Cela n'arrive que dans ce pays, et nulle part ailleurs. Dans aucun autre pays, les enfants vont à l'école en pensant qu'ils pourraient se faire tirer dessus".

L'Amérique avait aussi été particulièrement marquée par une fusillade dans un lycée de Parkland, en Floride, qui avait fait 17 morts, dont une majorité d'adolescents, en 2018.

Cette nouvelle tuerie, d'autant plus choquante que les victimes sont des enfants, ne manquera pas de relancer les critiques sur la prolifération des armes à feu aux Etats-Unis, un débat qui tourne pratiquement à vide étant donné l'absence d'espoir d'une adoption par le Congrès d'une loi nationale ambitieuse sur la question.

La cheffe des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, a parlé d'un acte "monstrueux qui a volé l'avenir de chers enfants". "Il n'existe pas de mots pouvant décrire la douleur et l'indignation face au massacre de sang froid de petits écoliers et d'enseignants", a-t-elle écrit dans un communiqué.

AFP

 

   

4 Commentaire(s)

Comarese, depuis son mobile , Posté
Un pays qui n'est pas capable de protéger ses enfants a quitté le champ des pays civilisé.
Fuch , Posté
tragédie abominable , il n'y a rien de plus lâche que de s'attaquer à des enfants innocents ,mais une fois encore les politiques et les médias jouent la carte de l'émotivité et s'attaquent à l'effet effroyable certe mais pas à la cause origine ,nous vivons dans une société hautement criminogène , ou le cinéma ,les jeux vidéos font l'apologie de la violence et des armes , les meurtres et autres crimes virtuels sont devenus la nourriture "spirituelle" d'une certaine jeunesse ,certe tout les jeunes ne sont heureusement pas des cas psychologiques ni des sociopathes mais pour certains l'accès à cette violence omniprésente induit des comportements ignobles et d'une grande toxicité , pour tous , ce monde virtuel dans lequel ils vivent tue insidieusement leurs relations sociales ils deviennent peu à peu des loups solitaires et déviants . bien evidemment les lois sur les armes américaines ne sont plus adaptées à la société actuelle et doivent être actualisées en conséquence mais donner une arme à une personne équilibrée et consciente de la valeur de la vie et jamais elle ne pensera à tuer sont prochain ,je possède des armes légalement et je suis tireur sportif depuis de nombreuses années mais jamais je n'imaginerais tuer quiconque.
Oufti, Posté
Pays de fous !
Titi45 , Posté
il faut zote i vendre un peu plus d'armes '