Football :

Barrages L1-L2: tenu en échec à Auxerre, Saint-Etienne toujours en sursis pour le maintien


Publié / Actualisé
Auxerre et Saint-Etienne se sont séparés sur un match nul (1-1), jeudi au stade Abbé-Deschamps, en match aller des barrages L1/L2, un résultat laissant aux deux équipes leur chance de jouer la saison prochaine en Ligue 1.
Auxerre et Saint-Etienne se sont séparés sur un match nul (1-1), jeudi au stade Abbé-Deschamps, en match aller des barrages L1/L2, un résultat laissant aux deux équipes leur chance de jouer la saison prochaine en Ligue 1.

Certes, le but inscrit à l'extérieur par les Verts leur donne une option pour le maintien, mais elle est vraiment minime. D'autant que les Auxerrois, qui ont bien terminé la rencontre au contraire de l'ASSE, en grande difficulté physique, ont été efficaces à l'extérieur cette saison.

Ils pourront aussi s'appuyer sur leur belle fin de match pour bien aborder le retour dimanche au stade Geoffroy-Guichard (19H00).

Zaydou Youssouf a donné l'avantage aux Verts en première période d'un tir du gauche hors de portée du gardien Donovan Léon après un service d'Adil Aouchiche à la conclusion d'un contre (15).

Auxerre, au prix d'une vigoureuse réaction en fin de partie, a égalisé à la 87e minute par Gaëtan Perrin d'un tir du gauche après une ouverture de Birama Touré.

Sans être brillants, les Stéphanois semblaient pourtant bien gérer le match avant de céder alors qu'ils ont eu l'occasion de faire le break. Sur la fin de saison, ils restent sur sept matches sans victoire dont quatre défaites.

- Perrin le catalyseur -

Pour leur part, les Auxerrois, 3es de Ligue 2, sont sur un bilan de six victoires et quatre résultats nuls dont ceux face à Sochaux (0-0) qu'ils ont éliminé aux tirs au but (5-4) en play-off le 20 mai, et Saint-Etienne.

Au cours de la rencontre, l'ASSE a pourtant longtemps fait preuve d'une plus grande maturité face à un adversaire timoré qui ne s'est lâché que dans la dernière demi-heure, après le remplacement de Lassine Sinayoko par Perrin (62), qui a été un catalyseur.

D'entrée, les Verts ont été dangereux et Léon a dû intervenir in extremis devant Arnaud Nordin à la réception d'un centre délivré de l'aile gauche par Denis Bouanga (2).

Ce dernier a encore poussé le portier auxerrois à la parade pour détourner la tentative du Gabonais avant que la reprise d'Enzo Crivelli ne soit sortie par Nordin (40). Théo Pellenard a aussi sauvé son équipe devant Wahbi Khazri (78). De leur côté, les Icaunais ont longtemps manqué de percussion.

Ils n'ont pas su jouer juste, ni dans l'entre-jeu, ni dans la zone de finition, et surtout pas assez vite pour déstabiliser leur adversaire avant le dernier quart d'heure au cours duquel ils ont enfin enflammé la rencontre face à des Foréziens qui ont reculé.

Auparavant, ils n'ont été menaçants que par Mathias Autret sur un coup franc et un tir, détournés par Paul Bernardoni (24, 27), et en seconde période sur une tentative passant de peu à côté (56).

Une reprise de Gauthier Hein a échoué de justesse (45) comme Gaëtan Charbonnier qui a manqué le cadre de justesse, de la tête (90+5).

Et au final l'équipe stéphanoise, avant-dernière défense en Ligue 1 avec 77 buts encaissés, en a encore concédé un de plus. Et il pourrait peser lourd dimanche au match retour, car rien n'est fait.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !