Assouplissement des restrictions :

Shanghai reprend vie après deux mois de confinement


Publié / Actualisé
"C'est le moment que nous attendions depuis longtemps": Shanghai retourne à la vie mercredi avec l'assouplissement de nombreuses restrictions anti-Covid, après deux mois d'un confinement qui a exaspéré les 25 millions d'habitants et étranglé l'économie.
"C'est le moment que nous attendions depuis longtemps": Shanghai retourne à la vie mercredi avec l'assouplissement de nombreuses restrictions anti-Covid, après deux mois d'un confinement qui a exaspéré les 25 millions d'habitants et étranglé l'économie.

La capitale économique chinoise, ville la plus développée et cosmopolite du pays, a été confinée par étapes à partir de fin mars, en réponse à une flambée épidémique à l'échelle nationale, la plus virulente depuis 2020.

Après avoir déjà assoupli plusieurs restrictions ces dernières semaines, les autorités permettent depuis mercredi aux habitants de zones jugées à "faible risque" de se déplacer librement dans la ville.

Des ouvriers s'affairent au démontage des barrières qui encerclaient les immeubles, a constaté un journaliste de l'AFP. Et des badauds, masqués, profitent de leurs premiers pas de liberté.

La célèbre artère historique du Bund, en bordure du fleuve Huangpu qui traverse la ville, s'anime avec des habitants impatients de se prendre en photo devant l'emblématique paysage de gratte-ciels sur l'autre rive. "C'est le moment que nous attendions depuis longtemps", s'est félicitée la mairie de Shanghai sur les réseaux sociaux.

Beaucoup d'habitants affluent dans les stations de métro, les bus et les immeubles de bureaux pour se rendre à leur travail. D'autres bavardent dans les parcs de la ville, formant parfois de petits groupes. Dans les centres commerciaux et les marchés, le personnel est affairé à mettre en valeur les produits, dans l'attente des clients.

- "Pas baisser la garde" -

Une maire adjointe de Shanghai, Zong Ming, a indiqué mardi qu'environ 22 des 25 millions d'habitants de la ville étaient concernés par ce nouvel assouplissement. Centres commerciaux, supérettes, pharmacies et salons de beauté ne peuvent toutefois fonctionner qu'à 75% de leur capacité. Les parcs et sites touristiques ne rouvriront que progressivement.

Les salles de sport et cinémas resteront quant à eux fermés et la réouverture des établissements scolaires se fera au cas par cas. Les déplacements en taxi ou en voiture particulière sont autorisés dans les zones à faible risque. Ce qui permet aux habitants de rendre visite à leurs amis et proches habitant dans d'autres districts de la ville.

Les autorités ont toutefois averti que le retour total à la normale n'était pas pour tout de suite. "Il convient pour l'heure de ne pas baisser la garde, afin de consolider nos acquis en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie", ont-elles souligné.

Contrairement à nombre de pays, la Chine continue d'appliquer une stratégie sanitaire zéro Covid, qui consiste notamment à imposer quarantaines et confinements dès l'apparition de quelques cas.

Cette politique a permis d'éviter de nombreux morts du Covid-19, mais porté un rude coup aux entreprises. La mairie de Shanghai a concédé "qu'accélérer la reprise économique et sociale est désormais de plus en plus urgent".

- Quinze cas -

Si beaucoup d'usines et de commerces peuvent rouvrir, certains restent toutefois fermés. "Bien sûr que j'ai quelques craintes. Mais tout cela nous dépasse (...) Tu ne peux rien planifier avec une épidémie", déclare à l'AFP Chen Ribin, propriétaire d'un café. "Qui sait si ça ne reviendra pas en juillet ou en août? (...) Je pense qu'il nous faudra deux-trois mois pour retrouver le niveau d'activité qu'on avait auparavant", souligne-t-il.

Le ministère de la Santé a rapporté mercredi seulement 15 nouveaux cas positifs à Shanghai sur les 24 dernières heures - contre plus de 25.000 encore fin avril.

Des restrictions avaient déjà été assouplies dans la ville ces dernières semaines à la faveur du progressif reflux de l'épidémie. Mais la population ne pouvait généralement sortir, au mieux, que pour quelques heures par jour et à condition d'être dans un quartier sans aucun cas positif.

Beaucoup d'habitants ont été exaspérés par les problèmes d'approvisionnement en produits frais et d'accès aux soins médicaux hors-Covid. Le confinement de Shanghai est le deuxième plus long en Chine depuis le début de la pandémie. En 2020, celui de Wuhan (centre), première ville au monde touchée par l'épidémie, avait duré 76 jours.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !