Sport automobile :

24 Heures du Mans: la Toyota N.7 toujours en tête devant la N.8


Publié / Actualisé
Comme attendu, Toyota est en tête des 24 Heures du Mans samedi après trois heures de course: la N.7 de José Maria Lopez est devant sa voiture soeur N.8 avec Brendon Hartley au volant.
Comme attendu, Toyota est en tête des 24 Heures du Mans samedi après trois heures de course: la N.7 de José Maria Lopez est devant sa voiture soeur N.8 avec Brendon Hartley au volant.

L'écart entre les deux hypercars du constructeur japonais a même légèrement augmenté: une vingtaine de secondes séparent désormais l'Argentin du Britannique.

Partie en deuxième position, la N.7 victorieuse l'an dernier est parvenue à doubler la N.8, victorieuse des trois éditions précédentes, à l'occasion du premier arrêt aux stands des deux voitures.

Tout se passe bien pour le tenant du titre, puisque José Maria Lopez a même battu le meilleur tour en course, en 3 min 28 sec 819/1000, avant que Romain Dumas ne le porte à 3 min 28 110/1000 au volant de la Glickenhaus N.708.

L'hypercar américaine est toujours à la poursuite du constructeur japonais, à 1 min 40 sec, devant l'Alpine de Matthieu Vaxivière et la Glickenhaus N.709, qui sont au coude à coude.

La N.709 de l'écurie américaine a perdu du temps après s'être arrêtée au garage. "Nous avons voulu vérifier que tout allait bien, a expliqué le New-Yorkais Jim Glickenhaus au micro de l'organisateur de la course. C'était juste un capteur qui était défaillant. Donc on l'a changé."

Et Franck Mailleux a pu reprendre la course, sans avoir perdu trop de temps, car son arrêt s'est effectué alors que le drapeau jaune était sorti, ralentissant toutes les voitures.

Partie en troisième position, l'Alpine avait perdu deux places au départ, doublée de part et d'autre par les deux Glickenhaus.

- Pierson plus jeune pilote de l'histoire -

A l'échelon inférieur, c'est désormais l'Oreca N.38 de l'équipe Jota qui mène la danse en LMP2. L'Oreca N.9 de l'ancien pilote de Formule 1 Robert Kubica avait effectué le meilleur départ, doublant même l'Alpine.

Elle n'est plus que troisième des LMP2, derrière l'Oreca N.5, du Penske Racing. Les trois voitures se tiennent en une trentaine de secondes. L'Oreca N.1 de l'équipe Richard Mille est huitième de la catégorie, pilotée par l'octuple champion du monde des rallyes Sébastien Ogier, qui a pris le volant en début de soirée, pour ses premières 24 Heures.

Dans la catégorie LGMTE Pro, la Corvette N.63 est en tête devant sa voiture soeur N.64, alors que la Porsche N.79 de l'équipe Weathertech domine la catégorie LGMTE Am.

Un autre record a été battu samedi: l'Américain Josh Pierson est devenu à 16 ans, 3 mois et 25 jours le plus jeune pilote de l'histoire de la course. Son Oreca N.23 (United Motorsport) est actuellement dixième des LMP2, alors qu'elle était 14e quand il a pris le volant, vers 18h00.

Après une heure de course, aucun incident technique majeur n'a contraint l'une des 62 voitures engagées à s'arrêter définitivement. Pas de chance en revanche pour les rares femmes pilotes qui concourent, puisque la Ferrari d'Iron Dames est 55e après avoir crevé juste après le départ, alors que Sofia Floersch est allée dans le bac à gravier, dès le départ, plongeant au 58e rang.

Les pilotes vont se relayer en piste jusqu'à 16h00 dimanche, sous un temps qui s'annonce radieux, mais pas trop chaud non plus, après dissipation des derniers nuages en fin d'après-midi.

AFP
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !