Nouvelles règles :

Football : les cinq changements "validés définitivement"


Publié / Actualisé
Les cinq changements par équipe et par match au lieu de trois ont été "validés définitivement" par l'International board (Ifab), garant des lois du football, lundi à Doha (Qatar), mais la détection semi-automatique des hors-jeu attendra.
Les cinq changements par équipe et par match au lieu de trois ont été "validés définitivement" par l'International board (Ifab), garant des lois du football, lundi à Doha (Qatar), mais la détection semi-automatique des hors-jeu attendra.

Cette technologie est "jusque-là très satisfaisante" et "nos experts vont analyser cela avant de décider si nous l'utilisons à la Coupe du monde ou non", a précisé Gianni Infantino, le président de la Fifa, l'instance dirigeante du foot mondial, au terme de la 136e assemblée générale annuelle de l'Ifab.

Pierluigi Collina, président de la Commission des arbitres de la Fifa, s'est lui dit "confiant" quand à son usage pendant le tournoi au Qatar du 21 novembre au 18 décembre.

Ce système de suivi optique en soutien de l'arbitrage vidéo (VAR), testé à la Coupe arabe fin 2021 puis au Mondial des clubs début 2022, doit permettre d'accélérer la prise de décision arbitrale. Il s'appuie sur les caméras qui servent à la retransmission télévisée ainsi que des caméras spécifiques et donne la position exacte des joueurs sur le terrain, offrant aux arbitres des informations précises en quelques secondes.

Une fois la décision prise, cette technologie basée sur l'intelligence artificielle transforme les images en une animation 3D qui peut être affichée sur le grand écran des terrains.

Pour ce qui est des remplacements en cours de match, la pérennisation au 1er juillet du passage de trois à cinq changements par match dans toutes les compétitions organisées par la Fifa répond "au souhait des acteurs du jeu", a expliqué Patrick Nelson, le dirigeant de la Fédération irlandaise (représentée au sein de l'Ifab au même titre que les fédérations anglaise, écossaise, galloise et la Fifa).

- "Souhait des acteurs du jeu" -

Cet amendement à la "loi 3" du football avait été décidé par l'Ifab en mai 2020, dans le contexte de la pandémie, et devait courir jusqu'à fin 2021 pour les compétitions de clubs et jusqu'au 31 juillet 2022 pour les rencontres internationales.

La mesure avait été prolongée jusqu'au 31 décembre 2022 après une "analyse globale de l'impact actuel du Covid-19 sur le football".
En octobre 2021, le gardien des lois du jeu avait laissé le choix à chaque compétition d'adopter les cinq changements ou non, la Premier League anglaise y restant longtemps réfractaire.

Les membres de l'Ifab ont également décidé d'augmenter le nombre maximum de remplaçants sur la feuille de match "de 12 à 15 à la discrétion des organisateurs des compétitions". Cela ouvre la voie à des listes de 26 joueurs, et non plus 23, pour la Coupe du monde au Qatar.

Les essais de changements définitifs en cas de commotions cérébrales ont été prolongés jusqu'à août 2023 "afin de collecter suffisamment de données pour prendre une décision scientifique valide".

Les instances dirigeantes du foot envisagent aussi d'introduire une VAR "légère", moins technologique et moins chère, pour toucher un plus grand nombre de compétitions.

Le président de la Fifa a indiqué que l'Ifab était "ouvert" à l'idée d'étudier la possibilité d'effectuer des touches au pied et non plus uniquement à la main, une idée que défend Arsène Wenger, son directeur du développement.

Le garant des lois du jeu s'est enfin penché sur les violences croissantes à l'encontre des arbitres dans le foot amateur, envisageant le port de caméras par les officiels lors des matchs d'adultes.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !