[EN DIRECT] Guerre en Ukraine :

La France, l'Allemagne, l'Italie et la Roumanie favorables à un statut de candidat de l'Ukraine à l'UE


Publié / Actualisé
Ce jeudi 16 juin 2022, Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz et le chef du gouvernement italien Mario Draghi ont pris place ensemble à bord d'un train spécial à destination de Kiev, rapportent l'Elysée ainsi que des médias italien et allemand. Ce déplacement intervient après une visite du président français dans une base de l'OTAN en Roumanie. Ce déplacement est une première pour les dirigeants des trois principaux pays de l'Union européenne, depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février.
Ce jeudi 16 juin 2022, Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz et le chef du gouvernement italien Mario Draghi ont pris place ensemble à bord d'un train spécial à destination de Kiev, rapportent l'Elysée ainsi que des médias italien et allemand. Ce déplacement intervient après une visite du président français dans une base de l'OTAN en Roumanie. Ce déplacement est une première pour les dirigeants des trois principaux pays de l'Union européenne, depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février.
  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi

  • IPR

    La France, l'Allemagne, l'Italie et la Roumanie favorables à un statut immédiat de candidat de l'Ukraine

    Une conférence de presse est organisée pour faire le point après les discussions entre le président ukrainien et les représentants de l'Europe en déplacement en Ukraine, incluant Emmanuel Macron.

    La France, l'Allemagne, l'Italie et la Roumanie se disent favorables à un statut de candidat "immédiat" de l'Ukraine à une adhésion de l'Union européenne. "Le statut de candidat est une chance historique" note Volodymyr Zelensky. "Nous avons un niveau historique de soutien."

    Il affirme avoir accepté une invitation de l'Allemagne à participer au prochain G7.

    Emmanuel Macron annonce aussi la livraison de six canons Caesar additionnels à l'Ukraine. Le présient français souhaite que l'Ukraine puisse "résister et l'emporter" face à la Russie.

    "Seule la solution pacifique est possible, il faut ouvrir la voie vers cette solution" déclare Volodymyr Zelensky. "La Russie poursuit ses tentatives de gagner encore plus de territoires ukrainiens, ce n'est pas possible. La Russie veut casser l'Ukraine."

  • IPR

    Une longue discussion s'est tenue entre les différents dirigeants

  • IPR

    Emmanuel Macron a été accueilli par le président ukrainien Volodymyr Zelensky

  • IPR

    Emmanuel Macron salue à Irpin "l'héroïsme" des Ukrainiens face à la "barbarie"

    "On a tous vu ces images d'une ville dévastée, qui est à la fois une ville héroïque puisque c'est ici, entre autres, que les Ukrainiens ont arrêté l'armée russe qui descendait sur Kiev. Donc il faut se représenter l'héroïsme de l'armée, mais aussi de la population ukrainienne" déclare-t-il

     

  • IPR

    Des sirènes retentissent à Kiev

    Selon plusieurs médias dont BFM, des sirènes d'alertes aériennes ont retenti à l'arrivée d'Emmanuel Macron et des autres dirigeants européens. Le Président est accompagné d'Olaf Scholz (Allemagne) et Mario Draghi (Italie).

  • IPR

    Une conférence de presse est prévue à 16h (heure de La Réunion)

  • IPR

    Scholz s'engage à aider l'Ukraine "aussi longtemps qu'il le faudra"

    Le chancelier allemand Olaf Scholz, arrivé jeudi à Kiev avec son homologue italien Mario Draghi et le président français Emmanuel Macron, s'est engagé à aider l'Ukraine "aussi longtemps qu'il le faudra", dans une interview au quotidien Bild.

    Durant cette visite, "nous ne voulons pas seulement manifester notre solidarité, nous voulons aussi assurer que l'aide que nous organisons: financière, humanitaire, mais aussi lorsqu'il s'agit d'armes, se poursuivra", a-t-il souligné. "Nous la poursuivrons aussi longtemps qu'il le faudra pour la lutte pour l'indépendance de l'Ukraine", a-t-il ajouté.

  • IPR

    "C'est un grand signal qui renforce l'Ukraine et l'Europe"

    La vice-Première ministre ukrainienne évoque l'arrivée d'Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Mario Draghi à Kiev.

     

  • IPR

    Emmanuel Macron, Scholz et Draghi sont arrivés à Kiev

    Après être montés dans leur wagon respectif, les trois dirigeants se sont retrouvés peu après le départ du train dans le coin salon du wagon d’Emmanuel Macron pour préparer leurs échanges avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. L’Elysée explique que cette visite doit permettre de trouver "un équilibre entre les aspirations naturelles de l’Ukraine à l’Union européenne (…) et le fait qu’il ne faut pas déstabiliser l’Union européenne ni la fracturer".

    C’est la première visite de ces trois dirigeants en Ukraine depuis le début de l’invasion russe le 24 février. Oleksiy Arestovych, conseiller du président Zelensky, a déclaré cette semaine au journal allemand Bild qu’il craignait que les trois dirigeants fassent pression sur Kiev pour que le pays accepte un accord de paix favorable au président russe, Vladimir Poutine.

     

     

  • IPR

    Bonjour La Réunion ! Bienvenue dans ce nouveau direct consacré à la guerre en Ukraine.

A propos

Le président français et ses homologues allemand et italien se rendent aujourd’hui à Kiev, pour réaffirmer le soutien de l’Europe à l’Ukraine en guerre. Emmanuel Macron, dont le pays préside actuellement l’Union européenne, a envoyé mercredi des signaux à Kiev, en visitant une base de l’OTAN en Roumanie. "Je pense que nous sommes à un moment où nous avons besoin d’envoyer des signaux politiques clairs, nous Union européenne, à l’égard de l’Ukraine et du peuple ukrainien dans un contexte où il résiste de manière héroïque depuis plusieurs mois", a déclaré le président français.

Les trois hommes devraient rencontrer le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, pour évoquer, outre le soutien militaire, la demande de l’Ukraine de rejoindre l’Union européenne. La France, l’Allemagne et l’Italie y sont favorables, mais dans une perspective plus ou moins lointaine. L’Ukraine n’en attend pas moins du sommet européen des 23-24 juin la décision des Vingt-Sept sur sa demande officielle d’adhésion, début d’un processus de négociations qui peut durer plusieurs années.

- Les Etats-Unis vont livrer dix-huit obusiers supplémentaires à l’Ukraine -

"L'Ukraine doit obtenir tout ce qui est nécessaire pour remporter la victoire", a-t-il martelé. Mercredi soir, M. Zelensky a dit sa "gratitude" à l'égard des Etats-Unis pour la nouvelle tranche d'aide militaire que son homologue américain Joe Biden lui a annoncé dans la soirée au téléphone. "Les Etats-Unis ont annoncé un nouveau renforcement de notre défense, une nouvelle tranche d'aide d'un milliard de dollars", a confirmé mercredi soir M. Zelensky dans son message vidéo quotidien. "Je veux dire ma gratitude pour ce soutien, il est particulièrement important pour notre défense dans le Donbass", la région de l'est de l'Ukraine épicentre des attaques russes actuelles.

L'aide américaine comprend notamment des pièces d'artillerie et des obus supplémentaires.

Mercredi, le chef du Pentagone Lloyd Austin a appelé mercredi ses alliés à "intensifier" les livraisons d'armes aux Ukrainiens.

www.ipreunion.com/[email protected]

   

3 Commentaire(s)

Banian cariaté, Posté
Macron aurait dû emmener Banian avec lui.
HULK, Posté
Le rouble n'a jamais été aussi haut par rapport à l'euro. Bravo les sanctions.
CHABAN, Posté
Belle campagne électorale.