Cyclisme :

Florian Sénéchal, seigneur de France


Publié / Actualisé
"La plus belle victoire" de sa carrière. A 28 ans Florian Sénéchal, souvent dans le coup, très rarement gagnant, a été couronné champion de France en réglant un sprint en petit comité à Cholet. Anthony Turgis et Axel Zingle complètent le podium.
"La plus belle victoire" de sa carrière. A 28 ans Florian Sénéchal, souvent dans le coup, très rarement gagnant, a été couronné champion de France en réglant un sprint en petit comité à Cholet. Anthony Turgis et Axel Zingle complètent le podium.

Même en sous-nombre, Quick-Step conserve le tricot tricolore puisque le Nordiste de 28 ans succède à Rémi Cavagna. Troisième membre de la formation belge, Julian Alaphilippe, pour son retour en course, a bouclé les 240 km dans le peloton.

"Il y a deux jours on était sur le podium, Rémi avec le maillot de champion de France, Julian celui de champion du monde et moi avec celui de l’équipe: je leur ai dit que ce serait bien que ce soit mon tour aussi", a livré en conférence de presse le Nordiste, très ému sur le podium. "J'aurai les liserés (tricolores aux manches du maillot) toute ma vie."

Il les doit un peu à "Alaf". Deux mois après sa chute au bilan sévère (hémopneumothorax et multiples fractures des côtes et d'une omoplate) dans Liège-Bastogne-Liège, le double champion du monde a même aidé Sénéchal à boucher un trou à 10 kilomètres de l'arrivée dans la seule légère difficulté du circuit, la côte de la Séguinière, où Cofidis a lancé le mouvement décisif avec Benjamin Thomas.
Alaphilippe "mieux" qu'il ne le pensait

"Il y a deux ans, j'ai mis le peloton en file indienne pour Julian, cette année, il m'a renvoyé l'ascenseur", a loué le nouveau champion de France.

Sa préparation d'attaque à Grand-Champ en 2020 n'avait pas suffi à Alaphilippe pour semer définitivement Bryan Coquard et le futur vainqueur Arnaud Démare. Cette fois les deux sprinteurs n'ont pas pu recoller.

Isolé en tête avec le rouleur-pistard Thomas, Florian Sénéchal a été rejoint par un groupe de contre de trois éléments comprenant Anthony Turgis, bon finisseur -- en témoigne sa deuxième place dans Milan San-remo au printemps.

Cela s'est joué à moins d'une demi-roue. "Je sais qu'il a de la force, qu'il va vite au sprint, on a les mêmes caractéristiques, on est kif kif. (...) Cela s'est joué au positionnement du sprint", a décrit le coureur de TotalEnergies. Le jeune Alsacien Axel Zingle (Cofidis), 23 ans, complète le podium.

Malgré les efforts consentis en tête et la supériorité numérique de Cofidis, le Cambraisien a été le plus rapide. Il prive son ex-formation nordiste du tricot tricolore qui lui a toujours échappé depuis sa création en 1997.

"On savait Florian rapide au sprint donc on l'a gardé en dernière cartouche", a décrypté Julian Alaphilippe même si Sénéchal, voyant le grand favori Arnaud Démare en difficulté, n'a pas attendu une arrivée groupée.

"Je ne peux pas dire que j'ai pris beaucoup de plaisir mais j'étais mieux que ce que je pensais donc je suis content", a livré Julian Alaphilippe à cinq jours du grand départ du Tour de France à Copenhague où sa présence reste à officialiser.

Celle de Sénéchal est encore plus incertaine, victorieux de sa cinquième course dimanche, le Cambraisien n'a jamais disputé la Grande boucle depuis qu'il a rejoint Quick-Step en 2018. A moins cette fois d'un effet bleu-blanc-rouge ?

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !