Tennis :

Wimbledon : Cornet et Tan, trajectoires opposées vers les quarts


Publié / Actualisé
L'une est au soir de sa carrière quand l'autre explose enfin au haut niveau, mais les Françaises Alizé Cornet et Harmony Tan auront un rêve commun, lundi à Wimbledon: s'offrir un premier quart de finale sur le gazon londonien.
L'une est au soir de sa carrière quand l'autre explose enfin au haut niveau, mais les Françaises Alizé Cornet et Harmony Tan auront un rêve commun, lundi à Wimbledon: s'offrir un premier quart de finale sur le gazon londonien.

Aucune des deux Françaises ne sera vraiment favorite dans son huitième de finale, même si Cornet reste sur un exploit XXL, celui d'avoir infligé sa première défaite en 29 matches à la N.1 mondiale Iga Swiatek au tour précédent, 6-4, 6-2. Elle devrait d'ailleurs être la première à l’œuvre, programmée comme deuxième match sur le court N.2, face à Ajla Tomljanovic, 44e mondiale, soit 7 rangs derrière elle.

Face à l'Australienne, qui a déjà épinglé à son tableau de chasse, dans ce tournoi, la Suissesse Jil Teichmann (22e mondiale) et la Tchèque Barbora Krejcikova (14e), la meilleure arme de Cornet sera son insouciance de future retraitée -- elle arrêtera après le prochain Roland-Garros --. En tout début de saison, à l'Open d'Australie, elle s'était offert le premier quart de finale en Grand Chelem de sa carrière, alors pourquoi pas récidiver pour ce qui sera très vraisemblablement son dernier Wimbledon ?

- "Profiter, m'amuser" -

"C'est pour ça que j'ai si bien joué (contre Swiatek), parce que je sais que c'est presque la fin. Je ne me projette pas trop", avait-elle expliqué après son troisième tour.

"Quand je me dirigeais vers le court N.1, je souriais parce que je me disais que ça pourrait être la dernière fois que j'emprunte ce chemin et que je devais en profiter, m'amuser et utiliser toute l'énergie positive", avait-elle encore raconté.

La recette ? même si un doute demeure sur son état physique, sera certainement contre Tomljanovic, quart-de-finaliste l'an dernier sur le gazon londonien. Cornet a passé la conférence de presse de samedi avec une poche de glace sur une cuisse. Son programme chargé, avec deux tours disputés en double féminin et une qualification en quart du double mixte a réduit son temps de repos, pourtant vital à 32 ans.

L'autre chance française d'accéder aux quarts -- la dernière après l'élimination dimanche de Caroline Garcia par Marie Bouzkova 7-5, 6-2 --sera Harmony Tan.

- Rester "focus" -

A 24 ans, la carrière de celle qui a bien failli abandonner le tennis décolle enfin avec son premier Wimbledon, où tout le monde lui avait prédit l'enfer au premier tour contre la revenante Serena Williams, finalement terrassée 7-5, 1-6, 7-6 (10-7). Un match "vraiment émotionnel", a-t-elle reconnu, mais qui semble l'avoir libérée.

"Après, je suis vite descendue. J'étais +focus+ sur chaque match", avait confié dimanche la 115e mondiale. Ses succès convaincants sur l'Espagnole Sara Sorribes, nettement mieux classée qu'elle (45e), et sur la Britannique Katie Boulter, au classement équivalent au sien (118e) mais soutenue par tout un peuple.

La puissante Américaine Amanda Anisimova (25e), 20 ans, qui compte déjà une demi-finale à Roland-Garros en 2019 à son palmarès, sera un nouveau gros test.

Anisimova a écarté sa compatriote Coco Gauff, tête de série N.11 et 12e mondiale, en trois sets au tour précédent. Mais Tan a démontré sa capacité à faire déjouer ses adversaires et avec la pointe d'agressivité ajoutée par son co-entraîneur Sam Sumyk à un jeu défensif déjà bien en place, elle n'a peut-être pas fini de surprendre. Et de se surprendre.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !