Visite de Francois Hollande :

L'Intersyndicale va se rassembler devant la préfecture


Publié / Actualisé
Dans le cadre de la visite du Président de la République à La Réunion ce vendredi 25 juillet 2014, les organisations syndicales (CGTR, FO, FSU, SAIPER et UNEF) prévoient d'organiser un rassemblement devant la préfecture à Saint-Denis à partir de 9h30. "La mobilisation ne sera pas très forte, on ne sera pas très nombreux, mais elle sera ce qu'elle sera", précise Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR. "L'essentiel s'est d'être sur le terrain et d'être présent", soutient Janick Cidney, le secrétaire de l'union départementale Force Ouvrière. La venue du chef de l'Etat se faisant dans "un contexte de crise économique et sociale". Pour les syndicats "une solution doit être trouvée, le gouvernement va mal et fait mal. On ne demande qu'à lui faire part de nos revendications", explique Ivan Hoareau.
Dans le cadre de la visite du Président de la République à La Réunion ce vendredi 25 juillet 2014, les organisations syndicales (CGTR, FO, FSU, SAIPER et UNEF) prévoient d'organiser un rassemblement devant la préfecture à Saint-Denis à partir de 9h30. "La mobilisation ne sera pas très forte, on ne sera pas très nombreux, mais elle sera ce qu'elle sera", précise Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR. "L'essentiel s'est d'être sur le terrain et d'être présent", soutient Janick Cidney, le secrétaire de l'union départementale Force Ouvrière. La venue du chef de l'Etat se faisant dans "un contexte de crise économique et sociale". Pour les syndicats "une solution doit être trouvée, le gouvernement va mal et fait mal. On ne demande qu'à lui faire part de nos revendications", explique Ivan Hoareau.

Les syndicats, regroupés en intersyndicale, ne comprennent pas "le manque d'intérêt" envers les problèmes des Réunionnais. "François Hollande ne doit pas venir et repartir comme une lettre à la poste", note Ivan Hoareau. Lui comme ses camarades gardent un goût amer de la précédente visite de George Pau-Langevin le 20 juin dernier. La ministre des outre-mer n'avait pas reçu les organisations syndicales. Cette fois une rencontre est bien prévue avec George Pau-Langevin et l'intersyndicale lui remettront une lettre à destination du Président de la République.

Cette visite présidentielle est aussi pour l'intersyndicale l'occasion de dresser un bilan "catastrophique, et insuffisant" des deux années de mandature de François Hollande. "Ce qu'il fait ne correspond pas aux attentes des Réunionnais", estime Janick Cidney. Alors que le Président de la République avait promis de faire de la jeunesse l'une de ses priorités "les organisations de jeunesse ont l'impression d'avoir été trahies. On est en droit d'attendre mieux que ça", note pour sa part le représentant de l'Union nationale des étudiants de France (Unef).

"Le bilan de la politique de François Hollande est dramatique. La situation est critique à La Réunion", termine Janick Cidney. Les problèmes d'ordre social, la question de l'emploi, la formation professionnelle, l'application des conventions collectives nationales, la déclinaison du pacte de responsabilité comptent parmi les points abordés lors de l'échange avec la ministre de outre-mers et développés dans le courrier à destination du chef de l'État.

Coralie Georget pour www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !