FDG 974 - Alternatives 974 - Société Civile - Parti de Gauche :

Un "carton rouge" adressé à François Hollande


Publié / Actualisé
Ce mardi 19 août 2014, c'est un "énorme carton rouge" qu'ont adressé le Front de Gauche 974, Alternatives 974, la Société Civile et le Parti de Gauche à l'ensemble du gouvernement de François Hollande. "Que cet homme revête son costume de président de la République et qu'il arrête d'être un plaisantin", déclare Jean-Paul Panechou, le dirigeant local du Front de Gauche 974. À La Réunion, François Hollande sera notamment très attendu sur la problématique de la jeunesse dont il avait fait sa priorité lors de sa campagne électorale en 2012. "Il a déclaré que plus aucun jeune ne resterait sans situation. On est loin du compte avec 56 % de jeunes en situation de chômage qui vivent sous le seuil de pauvreté", estime Eloise Geers, étudiante en droit et militante au Parti de Gauche.
Ce mardi 19 août 2014, c'est un "énorme carton rouge" qu'ont adressé le Front de Gauche 974, Alternatives 974, la Société Civile et le Parti de Gauche à l'ensemble du gouvernement de François Hollande. "Que cet homme revête son costume de président de la République et qu'il arrête d'être un plaisantin", déclare Jean-Paul Panechou, le dirigeant local du Front de Gauche 974. À La Réunion, François Hollande sera notamment très attendu sur la problématique de la jeunesse dont il avait fait sa priorité lors de sa campagne électorale en 2012. "Il a déclaré que plus aucun jeune ne resterait sans situation. On est loin du compte avec 56 % de jeunes en situation de chômage qui vivent sous le seuil de pauvreté", estime Eloise Geers, étudiante en droit et militante au Parti de Gauche.

Pour Jean-Paul Panechou, c’est un véritable "fléau" qui s’abat sur le jeunesse. "La jeunesse est perdu, dans l’errance totale", ajoute-t-il.

Avec la situation sociale et économique "catastrophique", les représentants de la gauche attendent des réponses concrètes en matière d’emploi pour La Réunion. "On ne veut pas qu’il donne les moyens financiers au patronat mais à ceux qui vivent avec la misère", précise-t-il. "En 30 ans, le patronat a bénéficié de 300 milliards d’euros de finance avec l’État, et on compte 6 millions de chômeurs, dans les DOM y compris. Les inégalités sont grandissantes et en retour le patronat ne joue pas le jeu", dénonce-t-il.

Inégalités sociales, licenciements boursiers, réformes des rythmes scolaires, tels ont été les autres points à l’ordre du jour. Pour Didier Dupont, de la Société Civile, Francois Hollande néglige la demande de la population et les décisions prises par son gouvernement ne sont pas adaptées à la situation locale. "Il nous faut changer de cap, c’est pourquoi on lui donne un carton rouge", lance-t-il. "En 2012, il nous avait promis du changement, le changement on l'attend", prévient Pascal Hoareau du Parti de Gauche.

Le Front de gauche appelle à une "révolution citoyenne" et au "réveil de la jeunesse". "Le peuple doit se manifester et lui dire que nous sommes dans une souffrance totale. Nous réclamons la plus grande urgence sociale à La Réunion", s’emporte Jean-Paul Panechou. Pour sa visite, ce jeudi 21 août, les représentants de la gauche locale s’associeront à la manifestation de l’intersyndicale prévue devant la préfecture.

Coralie Georget pour www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

JORI, Posté
Ah Ah Ah, et dire qu'ils ont appeler Hollande! Laissez moi rire. Et maintenant ça ose critiquer! Assumez vos actes bande de rigolos!