Les régionales et les départementales auront lieu les 20 et 27 juin :

Avec le Covid-19, la campagne électorale autrement


Publié / Actualisé
Les élections départementales et régionales 2021 sont maintenues pour le mois de juin. Les scrutins sont simplement décalés d'une semaine et auront lieu le dimanche 20 juin et le dimanche 27 juin. A La Réunion les candidats en campagne paraissent encore peu visibles, à deux mois du scrutin. La faute, bien évidemment aux atermoiements, jusque là, du gouvernement sur un report ou non des élections, mais aussi, très certainement, à la crise sanitaire qui, indéniablement, a changé beaucoup de choses dans notre quotidien, allant même jusqu'à modifier les manières de mener une campagne électorale (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les élections départementales et régionales 2021 sont maintenues pour le mois de juin. Les scrutins sont simplement décalés d'une semaine et auront lieu le dimanche 20 juin et le dimanche 27 juin. A La Réunion les candidats en campagne paraissent encore peu visibles, à deux mois du scrutin. La faute, bien évidemment aux atermoiements, jusque là, du gouvernement sur un report ou non des élections, mais aussi, très certainement, à la crise sanitaire qui, indéniablement, a changé beaucoup de choses dans notre quotidien, allant même jusqu'à modifier les manières de mener une campagne électorale (Photo rb/www.ipreunion.com)

Des candidatures au compte-goutte en attendant la date définitive

C’était la grande question politique du moment : la tenue d’élections en juin peut-elle ou non provoquer une nouvelle vague épidémique ? Après des semaines d’hésitations et de rumeurs, les élections régionales et départementales sont officiellement maintenues pour le mois de juin. Les dates sont justes décalées d'une semaines. Les scrutins auront lieu les dimanches 20 juin et 27 juin. Le Premier ministre Jean Castex l'a confirmé ce mardi. Initialement les votes devaient se tenir les 13 et 20 juin. La préfecture avait d’ailleurs déjà publié les dates pour les dépôts de candidature aux deux scrutins.

Lire aussi Régionales et départementales : les déclarations de candidature vont être prises en préfecture

Pour sa part le Conseil scientifique a déjà renvoyé le gouvernement face à ses responsabilités, celle de décider du maintien ou non du scrutin en juin. Ce dernier s’est donc résolu à confirmer la tenue des élections dans 2 mois, après consultation des maires de France. 59% des maires qui ont répondu ont défendu le maintien du scrutin. A noter qu’à La Réunion, les maires ont globalement plaidé pour le report.Lire aussi : Régionales et départementales : vers un maintien des scrutins en juin, les maires de La Réunion sont majoritairement contre

Très clairement, cette hésitation ne fait pas les affaires des candidat.e.s, en quête du bon timing pour annoncer leur candidature aux scrutins régionaux et départementaux. A La Réunion, ces annonces se font au compte-goutte.

Vanessa Miranville, maire de la Possession, a été la première à se lancer, dès le mois d’août 2020 . Le 26 octobre 2020, c’est le maire du Port Olivier Hoarau qui annonce être candidat aux régionales. Plus récemment, Jean-Pierre Marchau a annoncé sa candidature le 12 mars 2021 pour le mouvement écologistes

Le 25 mars 2021, Didier Robert a confirmé être candidat à sa propre succession. Huguette Bello se lance également dans la course aux régionales. Elle a officialisé sa candidature ce mercredi 7 avril 2021. Patrick Lebreton a annoncé ce dimanche 11 avril qu'il se positionnait sur la ligne de départ.

En ce qui concerne les départementales, très peu se sont déjà lancés officiellement. On peut citer Cyrille Melchior a déjà annoncé être candidat dans son canton, tout comme Nassimah Dindar  à Saint-Denis, aux côtés de l’élu de la majorité municipale Jean-François Hoareau. L’ancienne députée Monique Orphé a également annoncé sa candidature à Saint-Denis avec Gérard Françoise. Brigitte Adame et David Belda seront quant à eux présents sur le canton 3 de Saint-Denis .

A Sainte-Marie, Céline Sitouze se lance avec Antony Venerosy tandis que le conseiller départemental sortant, Remy Lagourgue fera cavalier seul, suite à son divorce avec la majorité municipale.

Une campagne électorale à réinventer

Ce qui est flagrant lorsque l'on observe les candidatures déjà déclarées, est que la campagne est beaucoup plus timide que les précédentes. Si cette tendance s’est déjà manifestée pour les municipales de 2020, la situation sanitaire aggravée de ces dernières semaines va indiscutablement peser sur la manière de faire campagne des différents candidats.

Exit les grandes réunions et le porte à porte sera très certainement limité. Quant aux meetings réunissant des centaines de personnes, on a peu de chance d’en voir tant les contraintes sont lourdes en matière de respect des règles sanitaires et des gestes barrières.

A deux mois du scrutin, le temps est donc compté. Si la campagne semble plus simple à l’échelle d’un canton, compte tenu du nombre moindre d’électeurs à atteindre, les équipes de campagne des candidats aux régionales, quant à eux, s’interrogent bien évidemment sur la forme que prendra cette campagne.

Ce qui semble certain, c'est que cette campagne fera la part belle aux outils dématérialisés. Depuis plusieurs années déjà, les principaux hommes et femmes politiques réunionnais ont investi les réseaux sociaux (facebook, twitter, instagram, snapchat et même tik tok). Cette tendance ne va faire que se renforcer à l’occasion de cette campagne. En effet, ces différents médias sont essentiels afin de toucher toutes les catégories d’âge. Photos, vidéos, textes, images, tous les moyens seront utilisés pour que les candidats puissent faire passer leur message, leur programme, et, comme dans toute campagne, leurs attaques envers tel ou tel candidat.

Les possibilités offertes par internet étant infinies, certains candidats ont décidé d’innover en lançant leur propre application de campagne. C’est le cas par exemple d’Ericka Bareigts qui invite les Réunionnais à télécharger son application afin de suivre son actualité, mais aussi d’envoyer leur contribution en vue de la création de son programme des régionales. D’autres candidats devraient très prochainement suivre cette nouvelle tendance.

Sur le terrain, les candidats devront également innover. La solution la plus sécurisante semble être celle de vidéos préenregistrées qui pourraient être diffusées partout dans l’île à l’aide d’un véhicule doté d’un écran plasma. Mais cela ne vaut évidemment pas le contact humain, le café bu chez l’habitant, ou les réunions de quartiers qui permettent des interactions entre les candidats et les potentiels électeurs.

Si le Covid-19 a changé nos interactions sociales, notre manière de travailler ou encore de vivre l’école, elle va très certainement bouleverser aussi la manière de mener une campagne électorale. De manière durable sans doute...

www.ipreunion.com / [email protected]

   

12 Commentaire(s)

Jo zef clair , Posté
Le changement c'est... juin 2021. On met des elues compétentes en place.
Question., Posté
Kan ou fait un un demi travail ou touche un.demi salaire ?
5 affaires judiciaires , Posté
5 affaires judiciaires pour une seule personne. Si c'est vrai c'est la case prison sans passer par Los Angeles.
Le changement en Juin , Posté
Il faut le changement en.juin.au conseil départemental et au conseil régional.
Riviere, Posté
Le karma pour Didix R et son fem? - veillez Imazpress
Zozef, Posté
cela va profiter à didier robert c'est sûr et heureusement d'ailleurs
Cococue, Posté
Ouf un moyen impeccable pour enlever robert et sa clique de bras cassés et alimentaires à la region ! Enfin
Jeanbon, Posté
Du fait de toutes les restrictions, les mesures incohérentes, et à cause de l'ingérence du Préfet et de l'ARS pour nous avoir mis dans cette situation, eh bien je n'irai pas voter !
Trop de risques d'attraper cette saleté !
Il faut que l'on m'explique , Posté
Quand je suis dans ma cour derrière, en train de m'occuper de mes poules, canards, oies, pintades, je ne peux pas être dans ma cour de devant: en train d'entretenir ma piscine toute vielle (mais elle ne perd pas l'eau contenue dedans : contrairement à certaines su lotissement du Golf situées à la Montagne 8ème !), et encore moins être en train de nager dedans, avec mon punch sur le rebord!
Je n'ai donc pas le don d'ubiquité. Et, je demande comment font ces messieurs dames qui ont déjà un mandat et qui en veulent un autre et parfois plusieurs...voire indéfiniment (certains sont âgés).
Il faut arrêter de prendre les gens pour des moins que rien.
Cette "histoire" va mal se terminer, je crois...
Stjosephois, depuis son mobile , Posté
Pas besoin de meeting qui sert a dénigrer les adversaires et nous raconter des salades. Les administrés s en rendent compte de ce qui a été promis et qui n as pas toujours été réalisé rejetant la faute sur l'état ou les institutions pour se donner bonne conscience la. Non présence de ces élus aux côtés des administrés et le contact difficile voir impossible cela contribue que les électeurs ne se déplacent plus aux urnes
Mam, Posté
Patrick Lebreton a déclaré sa candidature dimanche dernier
Zavoca marron , Posté
Le gouvernement cherchait percer lors des élections européennes ! On a vu les résultats de sa coalition, notamment dans notre département...
Ensuite, il voulait son ancrage territorial à l'occasion des municipales (en maintenant le scrutin, alors que le virus était bien sur le sol français depuis décembre 2019!), là aussi ses candidats (LREM) ont été sèchement battus dès le 15 mars, dans toutes les grandes villes de France...
Avant le COVID_19, il était dans la tourmente (grèves, crises sociales, etc.), on se demander s'il n'y avait pas cette grave crise sanitaire qu'aurait-il fait ? On a soi-disant changer de Pm, en reprenant un grand inconnu des 66 millions de Français, et on patauge toujours... On nous prend pour des moutons de Panurge !
Et, ici, les maires n'ont pas retenu grand-chose. Ils pensent que les Réunionnais reviendront dans les urnes comme ça ...
La population réunionnaise est en souffrance depuis des décennies ici: la jeunesse n'a pas de perspectives et d'opportunités pour bâtir une vie décente et saine. Les retraités sont dans un profond marasme quotidien. Et, le peu de travailleurs est soit harcelé de tout part soit inquiet...
Voilà le tableau d'avril 2021, 20 ans après mars 2001, où il y avait eu pourtant des changements à la tête de pas mal de communes dans ce département post-colonial.