Les organisateurs souhaitent toujours partir de Saint-Philippe :

Départ 2013 : le Grand Raid prêt à aller en justice


Publié / Actualisé
En février dernier, la ville de Saint-Philippe annonçait qu'elle ne voulait plus faire partie du Grand Raid, à moins d'en obtenir l'arrivée pour cette édition 2013, qui aura lieu du 17 au 20 octobre. Or, face aux peu d'options qui leur sont offertes, les organisateurs souhaitent eux maintenir le départ de l'épreuve dans la commune dirigée par Olivier Rivière. Réuni en comité directeur ce lundi, ils ont sollicité un rendez-vous avec le maire, une demande restée jusqu'ici sans réponse. Ils envisageraient donc de saisir la justice pour demander un référé afin d'obtenir gain de cause. Des éclaircissements sur le sujet seront apportés ce jeudi lors d'une conférence de presse.
En février dernier, la ville de Saint-Philippe annonçait qu'elle ne voulait plus faire partie du Grand Raid, à moins d'en obtenir l'arrivée pour cette édition 2013, qui aura lieu du 17 au 20 octobre. Or, face aux peu d'options qui leur sont offertes, les organisateurs souhaitent eux maintenir le départ de l'épreuve dans la commune dirigée par Olivier Rivière. Réuni en comité directeur ce lundi, ils ont sollicité un rendez-vous avec le maire, une demande restée jusqu'ici sans réponse. Ils envisageraient donc de saisir la justice pour demander un référé afin d'obtenir gain de cause. Des éclaircissements sur le sujet seront apportés ce jeudi lors d'une conférence de presse.

" La condition d’un nouveau départ de Saint-Philippe pour le 20e anniversaire (en 2012, ndlr) était d’étudier avec la plus grande attention une très possible arrivée à Saint-Philippe en 2013. Or, nous apprenons que l’organisation a déjà décidé de tout sans jamais nous consulter. Donc, c’est simple, nous ne souhaitons pas accueillir le Grand Raid ", lançait Olivier Rivière en février dernier.

Quatre mois plus tard, la position du maire de Saint-Philippe a-t-elle changé ? Ce choix a en tout cas sérieusement compliqué la tâche des organisateurs, souhaitant eux conserver le même lieu de départ. Car les solutions de repli ne sont pas légion.

L’option Sainte-Rose a d’ores et déjà été éliminée en raison du mauvais état des sentiers, endommagés par les intempéries. Reste Saint-Joseph, qui a déjà accueilli le départ de l’épreuve par le passé, ou Saint-Pierre. Mais cette dernière possibilité modifierait profondément le tracé de la course, qui n’aurait plus grand-chose d’une diagonale...

C’est pourquoi l’association du Grand Raid envisagerait de saisir le tribunal pour obtenir un référé et maintenir le départ à Saint-Philippe.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !