Voeux à la presse d'Olivier Hoarau :

Le Port : la ville veut davantage de policiers municipaux et des caméras de protection


Publié / Actualisé
Lors de ses voeux à la presse ce vendredi 29 janvier 2021, au Théâtre sous les arbres, le maire du Port Olivier Hoarau a annoncé que les effectifs de la police municipale seront augmentés. Les caméras de protection seront aussi expérimentées dans certaines zones de la commune. Il a par ailleurs abordé la situation sanitaire dégradée à Mayotte, et demande au ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu de s'y rendre "le plus vite possible". Sur la question de la politique, le maire estime que les intercommunales mériteraient des élections à part entière. Il se dit également prêt pour la campagne qui l'attend en tant que candidat en vue des échéances régionales. (Photo mm/www.ipreunion.com)
Lors de ses voeux à la presse ce vendredi 29 janvier 2021, au Théâtre sous les arbres, le maire du Port Olivier Hoarau a annoncé que les effectifs de la police municipale seront augmentés. Les caméras de protection seront aussi expérimentées dans certaines zones de la commune. Il a par ailleurs abordé la situation sanitaire dégradée à Mayotte, et demande au ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu de s'y rendre "le plus vite possible". Sur la question de la politique, le maire estime que les intercommunales mériteraient des élections à part entière. Il se dit également prêt pour la campagne qui l'attend en tant que candidat en vue des échéances régionales. (Photo mm/www.ipreunion.com)

• La crise sanitaire "a bouleversé tous les équilibres"

Le maire du Port a commencé ses voeux à la presse en revenant évidemment sur la crise sanitaire qui a frappé l'année 2020, année qui "a bouleversé tous les équilibres". "J'ai tenu à présenter mes voeux dans ce lieu (Théâtre sous les arbres, ndlr) pour montrer mon soutien aux acteurs culturels, impactés par la crise." Il a rappelé que le "monde s'est arrêté" en 2020, "aucun pays n'a échappé au désastre. L'Union des Comores, notamment l'île de Mohéli, a été particulièrement frappée".

Sur la situation actuelle à Mayotte, département voisin frappé à la fois par une résurgence de la Covid-19 et une crise sociale animée par des violences urbaines, Olivier Hoarau demande "au ministre des Outre-mer de se rendre sur l'île au plus vite".

• Des élections intercommunales "à part entière"

Côté politique, le maire du Port a salué l'élection de Joe Biden aux Etats-Unis, un espoir pour la démocratie, le bien fondé des relations internationales et la réflexion mondiale autour de l'écologie.

Concernant la politique locale, il souligne que les élections municipales de 2020 à La Réunion ont montré que les Réunionnais "souhaitaient un renouveau en politique" mais regrette "un décalage entre le mode de scrutin et les projets du territoire". En visant "toutes les intercommunalités" et pas seulement le TCO selon lui, il appelle les parlementaires à porter le projet "d'élections intercommunales à part entière" pour ne pas tomber dans une gestion "puzzle, comme un ensemble de petits projets".

• Plus d'effectifs de police et des caméras de protection

Au Port, le maire a rappelé les projets pour 2021 : "12 millions d'euros pour l'investissement, 3 millions pour la réhabilitation des logements, 4 millions pour la rénovation du Parc boisé..."

Sur les questions de sécurité, la ville "poursuit ses efforts" et souhaite renforcer la lutte contre la délinquance à travers de nouvelles formes : "nous allons augmenter les effectifs de la police municipale et expérimenter les caméras de protection sur certains site de la ville" annonce Olivier Hoarau.

• Régionales : "une campagne un peu particulière"

Candidat aux élections régionales, prévues en mars avant d'être repoussées en juin - et peut-être en septembre en fonction de l'évolution de la crise sanitaire - Olivier Hoarau veut répondre aux attentes des Réunionnais "qui nous disent : agissons vite". "Je veux être le candidat de la réussite des Réunionnais, de notre jeunesse. Il est temps que La Réunion rayonne" déclare le maire et candidat en paraphrasant Emile Zola : "je n'ai qu'une passion, celle de la lumière".

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
trop de gens se font tuer sans raison, dans la rue, au bureau, dans les institutions . La barbarie et les pétages de plomb sont devenus monnaie courante. Ces meurtres quotidiens ne nous surprennent même plus. C'est terrible.
Quo vadis .....