"Une naissance, un arbre" :

Saint-Denis : 12.000 pyé d'boi plantés d'ici cinq ans


Publié / Actualisé
Ce jeudi 25 février, la maire de Saint-Denis Éricka Bareigts a inauguré le projet "Une naissance, un arbre" avec la mise en terre de 170 pieds de bois qui viendront fleurir le parc de la Trinité. Cette inauguration est l'occasion pour la mairie de célébrer les 170 naissances de Dionysien(e)s au cours du mois de janvier. Au total, 12.000 arbres seront plantés dans l'ensemble de la ville de Saint-Denis d'ici la fin du mandat de la maire. (Photo : ha/www.ipreunion.com)
Ce jeudi 25 février, la maire de Saint-Denis Éricka Bareigts a inauguré le projet "Une naissance, un arbre" avec la mise en terre de 170 pieds de bois qui viendront fleurir le parc de la Trinité. Cette inauguration est l'occasion pour la mairie de célébrer les 170 naissances de Dionysien(e)s au cours du mois de janvier. Au total, 12.000 arbres seront plantés dans l'ensemble de la ville de Saint-Denis d'ici la fin du mandat de la maire. (Photo : ha/www.ipreunion.com)

"Quand vous regardez les arbres, vous voyez des bébés", a fait remarquer Éricka Bareigts, maire de Saint-Denis, lors de l'inauguration du projet "une naissance, un arbre", ce jeudi dans le cœur vert familial de Saint-Denis. La mise en œuvre de ce projet débute avec la plantation de 170 plants sur une surface de 600m2. Sous la houlette des pépiniéristes de Saint-Denis, l'aménagement de la plantation accueillera aussi bien des espèces endémiques telles que le Bois de Judas ou le bois de corail que des massifs ornementaux comme l'hibiscus ou le flamboyant.

Découvrez l'inauguration de l'opération "Une naissance, un arbre" avec la maire de Saint-Denis, Éricka Bareigts :

L'engagement écologique de la mairie de Saint-Denis se veut durable. Si 12.000 plantations sont prévues d'ici 2026, près de 7.600 m2 sont d'ores et déjà prévu en 2021. L'association des naissances d'enfants à la plantation des arbres va au-delà de la symbolique. La progression des espaces verts sur les espaces ruraux doit permettre à Saint-Denis de limiter son empreinte carbonique. "Ce projet est à la fois écologique et scientifique, a souligné Éricka Bareigts. Il permettra de protéger des espèces endémiques et créer des mini-forêts au cœur de la ville, mais aussi de lutter contre la saturation de l'air."

La transformation de la ville en jardin a été pensée avec le concours des équipes de pépiniéristes de Saint-Denis. "Il ne s'agit pas seulement d'un alignement d'arbres, mais d'un aménagement dans de bonnes conditions avec des arbres qui pourront s'épanouir ensemble", a précisé Pascal Anilha, responsable de la pépinière municipale de Saint-Denis. Sur les 170 arbres mis en terre ce matin, les jardiniers dénombraient près de 24 espèces d'arbres et d'arbustes différentes et 85 plantes à massif fleuri.

Retrouvez la réaction du responsable de la pépinère municipale, Pascal Anilha :

ha/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Jean-Claude GENEST, Posté
En tant que Président de l'ancien Conseil de Quartier de La Montagne 15è, nous ne pouvons que nous féliciter d'une telle décision. En effet, dans un dossier transmis à Madame BAREIGTS le 19 septembre 2020, nous lui faisions part d'une suggestion audacieuse relative à la création d'un nouveau grand parc pour valoriser notre quartier: "LES JARDINS DE SAINT-BERNARD". ( Extraits) Faire s'approprier un site naturel par la population et la responsabiliser en Inculquant le respect durable de la nature et de ses composantes Â".RESPONSABILISATIONLe jardin est à entrée libre. Il est mis sous la protection du public et plus particulièrement, en raison de sa proximité, de la population locale. ( ... )APPROPRIATION:Chaque famille du quartier peut demander à faire parrainer par son nouveau né un des arbres plantés. Une plaque commémorative retient le nom du nouveau né qui grandira avec l'arbre et la famille s'engage à mettre l'arbre sous sa protection. De même, chaque famille de Saint-Denis peut demander à parrainer une plante remarquable ou une construction qui est alors mise sous sa protection. Une plaque peut être apposée en contrepartie de cet engagement de protection.