Colère de la députée Nadia Ramassamy :

CAPES : les oraux du concours auront lieu en Métropole malgré la crise sanitaire


Publié / Actualisé
Les candidats ultramarins dans les matières scientifiques (physique-chimie, sciences de la vie et de la terre, mathématiques, etc.) du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré (CAPES) sont maintenus en Métropole malgré la crise sanitaire. La décisions provoque la colère de la députée dionysienne Nadia Ramassamy. Elle estime que "le ministre de l'Éducation nationale abandonne les candidats ultramarins du CAPES" (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les candidats ultramarins dans les matières scientifiques (physique-chimie, sciences de la vie et de la terre, mathématiques, etc.) du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré (CAPES) sont maintenus en Métropole malgré la crise sanitaire. La décisions provoque la colère de la députée dionysienne Nadia Ramassamy. Elle estime que "le ministre de l'Éducation nationale abandonne les candidats ultramarins du CAPES" (Photo rb/www.ipreunion.com)

"Depuis plus d’un mois, je me bats pour que les candidats ultramarins au CAPES interne puissent passer leurs épreuves orales à distance en visioconférence. La situation sanitaire, qui s’aggrave chaque semaine, rend impensable leur passage en présentiel" estime la députée. Elle ajoute que "malgré (ses) multiples courriers et contacts avec le ministre de l’Éducation nationale et le Premier ministre, rien n'a changé pour les candidats ultramarins dans les matières scientifiques (physique-chimie, sciences de la vie et de la terre, mathématiques, etc.)".

"Pour une minute de manipulations pendant leur oral de trois heures, pourtant réalisable en visioconférence, ces derniers vont devoir se déplacer dans l’Hexagone où le virus circule beaucoup plus, effectuer une septaine et apporter un test négatif le jour de l’épreuve, autant d’obligations créant des inégalités avec leurs camarades hexagonaux" souigne ensuite Nadia Ramassamy.

"Plus que cela, dans le cas où ces candidats ultramarins seraient testés positifs, ils auront obligation de rembourser les billets et impossibilité de passer le CAPES, leur faisant perdre perdant un an ainsi qu’une somme importante. La décision de maintenir cette épreuve en présentiel crée un risque inconsidéré et inutile pour la santé des candidats ultramarins et montre le désintérêt du ministre de l’Éducation nationale vis-à-vis de cette rupture d’égalité manifeste entre candidats ultramarins et hexagonaux" termine la députée.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Astater, Posté
Pour la physique chimie, une des deux épreuves est purement expérimentale (3h de préparation + 1h de présentation devant un jury mobile). Il est impossible d'envisager une visio.
Mélissa , Posté
Pour les élections régionales et départementales, il n'y a pas de crise sanitaire ? Si votre hypocrisie tuait......! Pour un médecin ?....