Célébrations :

11 novembre : une journée, deux commémorations


Publié / Actualisé
En ce 11 novembre 2021, jour férié, La Réunion commémore plusieurs événements majeurs de son histoire. Le premier est national et même international avec la signature de l'armistice, le 11 novembre 2011, mettant fin à la Première Guerre Mondiale. Le second événement concerne l'arrêt de la convention autorisant l'engagisme, le 11 novembre 1882. Retour sur ces deux moments d'histoire de La Réunion.
En ce 11 novembre 2021, jour férié, La Réunion commémore plusieurs événements majeurs de son histoire. Le premier est national et même international avec la signature de l'armistice, le 11 novembre 2011, mettant fin à la Première Guerre Mondiale. Le second événement concerne l'arrêt de la convention autorisant l'engagisme, le 11 novembre 1882. Retour sur ces deux moments d'histoire de La Réunion.

• 11 novembre 1918, la fin de la "Grande Guerre"

Le 11 novembre est avant tout férié puisque la France commémore la signature, le 11 novembre 1918, de l’armistice entre la France et l’Allemagne actant la fin de la Première Guerre Mondiale. Cette guerre fut particulièrement dévastatrice, avec un lourd bilan de près de 20 millions de morts et près de 20 millions de blessés.

Durant cette guerre, La Réunion, alors colonie, apporte sa contribution à cette guerre. En effet, le 4 août 1914n le gouverneur de l’île fait paraître l’ordre de mobilisation générale, engendrant une certaine ferveur et un élan patriotique considérable. Nombreux sont les Réunionnais à vouloir adhérer à cette dynamique d’unité nationale.

Selon Rachel Mnemosyne, professeure d’histoire, plus de 14 000 Réunionnais ont ainsi été recrutés pour participer à l’effort de guerre. Environ 12 000 aurais participé au théâtre des opérations, pour un bilan de 763 morts et 274 disparus.
A noter que tout au long de cette guerre, La Réunion vivra sous la psychose d’une possible attaque allemande qui n’aura finalement pas lieu.

• 11 novembre 1882, la fin de l’engagisme

Autre date symbolique pour La Réunion, le 11 novembre 1882 marque la fin de l’engagisme. Si les premiers travailleurs immigrés sont arrivés à La Réunion en 1828, le recours à l’engagisme enregistre une forte croissance après 1848 et l’abolition de l’esclavage pour compenser la baisse des ressources humaines disponibles.

Ces engagés venus d’Inde, d’Afrique, de Chine, du Vietnam ou encore de Rodrigues viendront donc à La Réunion pour travailler dans les plantations de canne à sucre. Contrairement aux esclaves à l’époque, ils gardent leur nom qu’ils peuvent transmettre, ils ont la possibilité de pratiquer leur culte et n’appartiennent pas à un propriétaire.

Néanmoins, derrière ce contrat d’engagement, les conditions de vie et de travail sont difficiles voire même pénibles, à commencer la mise en quarantaine, dès leur arrivée, au Lazaret de la Grande Chaloupe, devenu aujourd’hui un lieu de mémoire où, chaque année, la fin de l’engagisme est commémorée le 11 novembre.

Lire : Lazaret de la Grande chaloupe : La Réunion commémore ses travailleurs engagés

La Réunion aura accueilli au total près de 200 000 engagés, dont une grande majorité originaire de l’Inde. Beaucoup se sont ensuite installés à La Réunion, contribuant à leur manière au métissage et à la richesse culturelle de l’île.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

11 novembre 1882, Posté
11 novembre 1882 = une date importante