Sports et études :

Le Port : le lycée Jean Hinglo inaugure son internat d'excellence


Publié / Actualisé
Le lycée Jean Hinglo au Port a inauguré ce mercredi 16 février 2022 son "internat d'excellence". Une reconnaissance qui acte le fait que le lycée portois encadre les élèves à travers des activités en plus de l'hébergement proposé. Sport, art et débats citoyens... l'établissement Jean Hinglo accompagne les élèves au-delà du temps de classe traditionnel. La classe handball, représentée ce mercredi par Olivier Krumbholz, coach emblématique de l'equipe de Frande féminine, a l'espoir de voir une Réunionnaise monter les marches des podiums internationaux les plus prestigieux (Photo mm/www.ipreunion.com)
Le lycée Jean Hinglo au Port a inauguré ce mercredi 16 février 2022 son "internat d'excellence". Une reconnaissance qui acte le fait que le lycée portois encadre les élèves à travers des activités en plus de l'hébergement proposé. Sport, art et débats citoyens... l'établissement Jean Hinglo accompagne les élèves au-delà du temps de classe traditionnel. La classe handball, représentée ce mercredi par Olivier Krumbholz, coach emblématique de l'equipe de Frande féminine, a l'espoir de voir une Réunionnaise monter les marches des podiums internationaux les plus prestigieux (Photo mm/www.ipreunion.com)

L’internat "d’excellence" de Jean Hinglo a été inauguré ce mercredi, en présence de la rectrice Chantal Manès-Bonnisseau, de la vice-présidence de Région Céline Sitouze et du maire du Port Olivier Hoarau.

"L'internat est non seulement un lieu pour accueillir les élèves la nuit, mais il se mobilise pour proposer des activités sportives comme le handball ou bien culturelles comme le cinéma" rappelle la rectrice Chantal Manès-Bonnisseau. Cinq établissements à La Réunion ont reçu cette reconnaissance. Regardez



Le lycée dispose d’un internat mixte, d'une capacité de 106 places (75 garçons et 31 filles), rappelle le rectorat. "Outre les élèves et des étudiants en BTS du lycée, il accueille des collégiennes du collège Edmond Albius qui font également partie du pôle espoir (catégorie accession) et des élèves du lycée Léon de Lepervanche."

Sur le plan pédagogique, "six enseignants assurent des études du soir de 19h45 à 21h15". Des activités sont proposées aux élèves : sport, culture, débats... "Sur le plan éducatif, les élèves du pôle hand-ball ont bénéficié d'interventions d'une diététicienne sur l'éducation à l'alimentation. Enfin, sur le plan artistique et culturel, le lycée a un partenariat avec le 'Théâtre sous les arbres' et a conventionné avec l'association "uni-cité" pour la diffusion de films suivis de débats citoyens" informe le rectorat.

Le handball justement est au coeur de ce projet, encadré par le coach Olivier Krumbholz. Aux commandes de l'équipe de France féminine de hand , depuis 1998 il a engrangé plusieurs titres aux championnats d'Europe, aux championnats du monde et aux Jeux olympiques. Il reconnaît que l'agenda des jeunes handballeuses portoises est chargé, avec "des organisation des journées très dures, très denses". "La qualité de l'internat c'est très important pour pouvoir récupérer certains cours le soir pour un jeune athlète de haut niveau" note-t-il.

La Réunion peut-elle alors espérer revoir une Réunionnaise bientôt championne de handball ? "Il y a des filles qui ont de grosses qualités, mais les formations durent une dizaine d'années" tempère Olivier Krumbholz.

"Il y en a une ou deux qui peuvent faire la différence, de jeunes joueuses qui ont des capacités exceptionnelles. On a envie de continuer à s'appuyer sur l'île de La Réunion, on a eu des parcours fantastiques comme Jackson Richardson (double champion du monde - ndlr) ou Leïla Lejeune Duchemann (championne du monde - ndlr). Il y a des espoirs, on est là pour soutenir et encourager et aller de l'avant après le Covid. Le handball réunionnais a vraiment des ressources et va continuer à faire briller les équipes de France" ajoute-t-il. Regardez

Si les JO de 2024 à Paris paraissent un peu trop proche pour n avènement des joueuses locales, Olivier Krumbholz a l'espoir de voir des handballeuses réunionnaises percer pour les JO de 2028.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !