Action phare de la mandature :

Le Port met en place la cantine gratuite dès la rentrée prochaine


Publié / Actualisé
C'était une mesure clé du programme d'Olivier Hoarau : la restauration scolaire gratuite va être mise en place à partir de la rentrée prochaine. D'ici 2025, l'ensemble des familles portoises seront concernées. Une annonce faite à la veille du conseil municipal qui se tiendra ce mardi 7 juin 2022 et durant lequel cette affaire sera votée. L'occasion aussi effectuer l'examen du compte administratif 2021. (Photo mm/www.ipreunion.com)
C'était une mesure clé du programme d'Olivier Hoarau : la restauration scolaire gratuite va être mise en place à partir de la rentrée prochaine. D'ici 2025, l'ensemble des familles portoises seront concernées. Une annonce faite à la veille du conseil municipal qui se tiendra ce mardi 7 juin 2022 et durant lequel cette affaire sera votée. L'occasion aussi effectuer l'examen du compte administratif 2021. (Photo mm/www.ipreunion.com)

La commune du Port fait le point sur la vingtaine d'affaires votées au conseil municipal, qui aura lieu ce mardi 7 juin. Parmi elles, deux points majeurs : la présentation du compte administratif 2021 et le vote d'une mesure-clé de la mandature, la cantine gratuite pour les marmailles portois.

• Modification tarifaire de la cantine

Actuellement les familles portoises payaient à l'unité le repas de leur enfant, en fonction coefficients familiaux. "Nous avons modifié cette grille tarifaire, pour un repas à 0 euro" annonce le maire Olivier Hoarau. "La finalité c'est que les Portois ne payent plus le repas. Ils auront uniquement à payer un droit d'inscription, soit 5 euros par enfant et par an. Le repas, lui, est gratuit" ajoute-t-il.

Le dispositif s'applique pour la tranche 1 dès la rentrée 2022-2023, il sera ensuite étendu tranche par tranche jusqu'à concerner l'ensemble des familles portoises à la rentrée 2025-2026. Concrètement, cela signifie que :

- Le tarif du repas passe de 0,17 euro à 0 zéro pour la tranche 1.
- Il passera de 0,76 euros à 0 euro pour la tranche 2.
- Il passera de 1,14 euro à 0 euro pour la tranche 3.
- Le forfait 0 zéro sera appliqué pour les tranches 4, 5, 6 et 7 à la rentrée 2025.

"Avec un tarif à 0,17 euro pour la tranche 1, on peut penser que le prix n'est pas si élevé mais il monte vite si on a plusieurs enfants" remarque Olivier Hoarau. "Nous remarquons aussi que nous avons de plus en plus de familles dans la tranche 3, et les revenus moyens doivent aussi bénéficier de la cantine gratuite à terme."

Cette mesure devrait "permettre d'avoir davantage d'enfants inscrits à l'école et permettre aux familles de respirer un peu plus" note l'élu portois. "C'est un engagement de campagne que nous réalisons aujourd'hui parce que la population nous fait confiance. Cela montre que l'argent public va d'abord aux Portois."

Actuellement, 2.600 élèves sont inscrits à la cantine et 3.200 repas sont servis chaque jour. 39 agents sont en charge de la préparation des repas et le budget annuel de la restauration scolaire s'élève à 1,160 million d'euro hors budget de fonctionnement. La mairie insiste également sur l'éducation aux repas, un petit déjeuner équilibré pour les petits Portois et la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Le service privilégie aussi les services un approvisionnement de proximité, alors que 70% des dépenses alimentaires y sont consacrés. 57% des achats des produits frais viennent des circuits courts, et 2% de l'agriculture biologique. "La restauration scolaire fait aussi travailler l'économie locale" rappelle le maire. L'ensemble de ces engagements reste inchangé avec le passage à la cantine gratuite.

La commune souhaite aussi mettre en place une tarification spécifique, "basée sur un prix unitaire de 4,50 euros pour les prises occasionnelles de repas".

La mairie portoise garde à l'œil l'inflation, "dont nous devons tenir compte" reconnaît Olivier Hoarau et alors que certaines denrées ont déjà augmenté de 15 à 20% depuis le début de la guerre en Ukraine notamment les céréales et les produits laitiers. "Nous avons déjà signé des avenants avec les fournisseurs pour intégrer ces surcoûts" explique la directrice générale des services, Prisca Aure. "Par les temps qui courent, nous ne sommes jamais vraiment sûrs de quoi que ce soit, mais on se doit d'être présents malgré tout" ajoute le maire.

• Présentation du compte administratif 2021

Lors du conseil municipal, la commune va également procéder à l'examen du compte administratif 2021. "Nous faisons face à un contexte contraint, un environnement financier difficile avec une inflation qui nous impose d'être rigoureux sur nos dépenses" remarque le maire.

Olivier Hoarau se félicite cependant d'une "qualité de gestion" pendant l'année écoulée. "L'exercice 2021 se distingue avec un niveau de réalisation de 20 millions d'euros, en hausse de 6 millions par rapport à 2020, permettant le lancement et la livraison de plusieurs grosses opérations parmi lesquelles la réhabilitation de la piscine avec 450.000 euros mobilisés, l'aménagement de la ZAC Triangle de l'oasis, 1,8 million d'euros, des actions d'embellissement, de végétalisation de la ville, l'aménagement et la sécurité du Parc boisé, 2,4 millions d'euros, mais aussi la modernisation de notre éclairage public" liste le maire. Le budget culture, lui, représente 2,3 millions d'euros mobilisés, le patrimoine sportif 1,6 million.

"Nos marges de manœuvre sont contraintes, avec la diminution des dotations de l'Etat. Mais la municipalité n'a pas souhaité augmenter les impôts. Ainsi la maîtrise des équilibres est plutôt passée par une gestion saine des dépenses" explique Olivier Hoarau. "Les dépenses correspondant aux personnels augmentent mais nous avons réussi à les maitriser, avec une évolution de 2,5 % chaque année environ" note-t-il.

S'ajoutent à ça les "efforts de gestion pour maintenir le niveau de subventions des associations culturelles et sportives, et un renforcement du soutien au CCAS, avec une subvention qui passe de 4,5 à 5 millions en 2022" note le maire.

La commune salue au final un excédent de plus de 2 millions d'euros. "On ne dit pas qu'on est très riches mais on a les moyens d'appliquer notre programme. Notons aussi une capacité d'endettement restaurée : la ville s'est désendettée, -40%, depuis 2014 soit 21 millions d'euros" précise l'élu portois. L'encours de dette au 31 décembre 2021 est de 26,8 millions d'euros.

En termes de stratégie foncière, la ville rappelle sa politique : "limiter les programmes des logements sociaux, rendre le territoire attractif, proposer une offre de standing, renouer avec une dynamique positive en accueillant des ménages fiscalisés et lancer les grands programmes d'aménagement comme les Portes de l'Océan, les Mascareignes, ou encore Oasis" énumère Olivier Hoarau.

Le maire précise avec satisfaction que la recette fiscale est estimée à un million d'euros supplémentaires de taxe foncière bâtie pour la seule année 2021. "Nous souhaitons faire du Port la ville exemplaire de l'ouest, une terre d'industrie, un campus d'enseignement supérieur, une commune à rayonnement culturel et sportif et une cité résidentielle à haute qualité environnementale."

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !