Les entreprises menacées par la Covid-19 :

Ibrahim Patel, président de la CCIR : 2021 est "l'année de tous les dangers"


Publié / Actualisé
L'année 2020 a été marquée par l'apparition de la Covid-19 et d'un confinement de deux mois. Pour autant, la Chambre d'industrie et du commerce de La Réunion (CCIR) se félicite d'un nombre de liquidation et de fermetures d'entreprises en baisse par rapport à 2019. "2021 est l'année de tous les dangers" alerte cependant Ibrahim Patel, président de la CCIR. "Les aides de l'Etat, comme le fonds national de solidarité ou le prêt garanti par l'Etat, se terminent cette année. 2021 va être décisives pour l'avenir de notre entreprise" assure-t-il. La CCIR débute en tout cas l'année avec une "trésorerie saine" se félicite-t-il (Photo rb/www.ipreunion.com)
L'année 2020 a été marquée par l'apparition de la Covid-19 et d'un confinement de deux mois. Pour autant, la Chambre d'industrie et du commerce de La Réunion (CCIR) se félicite d'un nombre de liquidation et de fermetures d'entreprises en baisse par rapport à 2019. "2021 est l'année de tous les dangers" alerte cependant Ibrahim Patel, président de la CCIR. "Les aides de l'Etat, comme le fonds national de solidarité ou le prêt garanti par l'Etat, se terminent cette année. 2021 va être décisives pour l'avenir de notre entreprise" assure-t-il. La CCIR débute en tout cas l'année avec une "trésorerie saine" se félicite-t-il (Photo rb/www.ipreunion.com)

Pendant le confinement, ce sont 35.000 établissements non-essentiels qui ont été impactés, dont 95% avaient moins de 10 salariés. Plus de 750 millions d'euros ont été perdus. "Grâce à l'engagement de l'Etat, nous avons pu sauver nos entreprises, notamment grâce au fonds de solidarité et au chômage partiel" souligne Ibrahim Patel. "Le prêt garanti par l'Etat a lui aussi aidé, bien que certaines entreprises soient toujours en attente de réception à ce jour" précise-t-il. Il alerte sur la fin des aides, afin que l'année 2021 ne soit pas "l'année de tous les dangers". Regardez :

Pendant la crise, la CCIR a mis à disposition des entreprises plusieurs dispositifs. "23 conseillers sont restés mobilisés, et ont répondu à plus de 5.000 demandes sur la période. Une cellule de crise a aussi été ouverte, notamment avec la mise en place d'un numéro "hotline", qui a répondu à 2.742 appels, et à 688 SMS. 108 personnes ont reçu un accueil physique, et 1.103 mails ont été traités" liste le président de la CCIR.

Ibrahim Patel remercie par ailleurs la population réunionnaise, qui "sauve aujourd'hui l'économie locale". "Avec la fermeture des frontières, les milliers de Réunionnais qui voyagent habituellement à l'étranger ou en Métropole ne partent plus, et réinvestissent donc dans les commerces réunionnais" explique-t-il. Regardez :

2020 a aussi été marquée par la création de 4.726 entreprises, soit 10% de plus que l'année précédente. "On s'attendait à des fermetures d'entreprises, et là aussi il y en a eu moins qu'en 2019 : 2.204 entreprises ont été radiées, soit 13% de moins en un an" souligne Ibrahim Patel.

En 2021, la CCIR veut continuer ses efforts et aller au plus près des Réunionnaos. Un bus de proximité va donc commencer à sillonner les écarts de l'île à partir de février, pour apporter conseils et expertises aux entreprises. "Deux personnes seront à bord du bus, qui fonctionne à l'énergie solaire, pour permettre aux habitants des villes plus isolées" détaille Ibrahim Patel, regardez :

Une aide de 2.000 euros sera aussi proposée à environ 14.500 entreprises, qui recevront prochainement un prospectus les informant de leur égibilité.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !