C'est l'oiseau le plus menacé de La Réunion :

Espèce endémique : 41 couples de tuit-tuits répertoriés en 2020


Publié / Actualisé
La Société d'études ornithologiques de La Réunion (Seor) présentera ce samedi 20 mars à 14h30 à la Cité du Volcan au Tampon les objectifs du projet européen Life Biodiv'om lié à la protection de l'oiseau tuit-tuit. En partenariat avec la Seor, le projet Life Biodiv'om ambitionne d'augmenter la population de tuit-tuit à 55 couples dans l'île. Le tuit-tuit est l'oiseau le plus menacé de La Réunion et l'une des espèces d'oiseaux les plus en danger au monde. Seuls 41 couples ont été identifiés en 2020. (Photo : lifebiodivom)
La Société d'études ornithologiques de La Réunion (Seor) présentera ce samedi 20 mars à 14h30 à la Cité du Volcan au Tampon les objectifs du projet européen Life Biodiv'om lié à la protection de l'oiseau tuit-tuit. En partenariat avec la Seor, le projet Life Biodiv'om ambitionne d'augmenter la population de tuit-tuit à 55 couples dans l'île. Le tuit-tuit est l'oiseau le plus menacé de La Réunion et l'une des espèces d'oiseaux les plus en danger au monde. Seuls 41 couples ont été identifiés en 2020. (Photo : lifebiodivom)

Ce samedi, la Société d’études ornithologiques de La Réunion (Seor) dressera un premier bilan des actions menées pour protéger cette espèce endémique. Le projet européen Life Biodiv'om s'attache depuis 2019 à garantir la protection de l'oiseau Tuit-tuit à travers des dispositifs participatifs de dératisation et de gestion des chats notamment dans le massif de la Roche-Ecrite où vit le Tuit-tuit. Le Rat noir et le cat haret sont les principaux prédateurs du Tuit-tuit.

La Seor rappelle qu'"en 2003, l’espèce a frôlé l’extinction avec seulement 7 couples identifiés. Depuis, des actions de dératisation ont été mises en place, permettant à l’espèce de multiplier la population identifiée par 6."

Voici les objectifs de la Seor dansla cadre de la sauvegarde du tuit-tuit

www.ipreunion.com / [email protected]

 

   

1 Commentaire(s)

Hervé Douris, Posté
Avant d 'aller à cette séance de propagande, renseignez-vous sur les raticides, notamment la Bromadiolone, interdite en France depuis 2010 mais toujours tolérée par tous les services de l'état, chambre d'agriculture, deal, parc national.... Molécule responsable de l'empoisonnement secondaire de nombreux animaux dont le papangue que la seor est soit-disant en charge de protéger.Renseignez-vous sur le coÃ"t annuel d'un tuit-tuit. Renseignez-vous sur les méthodes d'épandage de la seor qui ne respecte pas la moindre recommandation en terme de stockage du raticide ni en terme de mise en Å"uvre. Renseignez-vous sur les sponsors et autres financeurs de cette officine d'oiseleurs.Toutes ces choses sont accessibles facilement, or il est curieux et pour le moins décevant de constater qu'un seul journaliste sur cette île ait trouvé les moyens, le temps, la curiosité, le conscience professionnelle, la motivation pour chercher à vérifier les communiqués de la seor. La presse-perroquet se contente de recopier servilement ce qu'on lui sert.