Club de la Buse :

Escrime : des fines lames dans le bas de la Rivière Saint-Denis


Publié / Actualisé
C'est au coeur du club d'escrime de La Buse situé dans le quartier du Bas de la Rivière à Saint-Denis, que le maître d'armes Richard Thomarat et ses élèves nous ont accueillis à l'occasion d'un stage de perfectionnement. Le maître pratique depuis 45 ans et il enseigne depuis les années 1980. En garde ! (Photos : rb/www.ipreunion.com)
C'est au coeur du club d'escrime de La Buse situé dans le quartier du Bas de la Rivière à Saint-Denis, que le maître d'armes Richard Thomarat et ses élèves nous ont accueillis à l'occasion d'un stage de perfectionnement. Le maître pratique depuis 45 ans et il enseigne depuis les années 1980. En garde ! (Photos : rb/www.ipreunion.com)

À La Réunion, près de 400 licenciés pratiquent l’escrime. Un sport que l’on peut commencer dès l’âge de 5 ans.

Anna Vanost, 10 ans, pratique ce sport depuis quatre ans. "En CP on a fait une classe découverte et j’ai découvert l’escrime. J’ai de suite adoré", raconte-t-elle. La jeune sportive évolue déjà en compétition. "Je suis arrivée deuxième en fleuret en équipe et troisième en individuelle lors des Championnats de La Réunion." En escrime, trois armes sont proposées : le fleuret, l’épée et le sabre. Mais celle qu’elle apprécie le plus, c’est l’épée.

"Je préfère cette arme car elle permet de toucher partout, il y a moins de règles", explique la jeune sportive. Après, comme Anna le précise, "l’escrime n’est pas difficile, c’est avant tout une question d’entraînement". Écoutez-la :

Ce club de La Buse a marqué les esprits, et notamment le maître d’armes Richard Thomarat, très apprécié de ses élèves. Cédric Loiseau, l’un de ses anciens apprentis est devenu maître d’armes aux États-Unis.

Il est venu d’outre-manche pour lui faire une surprise. Il raconte son parcours. "J’ai démarré à La Buse à l’âge de 5 ans et depuis cela je n’ai jamais eu l’envie d’arrêter." Ce qui l’a le plus marqué chez maître Thomarat, "c’est sa façon d’enseigner, qui tient compte de l’enfant qui est là". Après ses débuts à La Buse, le sportif est parti à l’âge de 14 ans au pôle France à Reims. Il a ensuite été sacré champion d’Europe par équipe.

En 2011, Cédric Loiseau a décollé direction les États-Unis. "Je suis allé dans une grosse université américaine et désormais je suis entraîneur adjoint de l’équipe des États-Unis à l’épée dame ", termine-t-il. Écoutez :

Anna et Cédric sont deux valeureux élèves du maître d’armes Richard Thomarat. Au sein de son club, évoluent environ 80 licenciés. Ce passionné d’escrime, nous explique toutes les subtilités de ce sport.

"En escrime il y a trois armes, la plus répandue est le fleuret, une arme éducative", précise-t-il. Il ajoute, "après il y a le sabre qu’on ne tient pas pareil et l’épée, l’arme de duel par excellence".

Pour chaque arme, les règles varient. "Au fleuret, la cible c’est le buste, à l’épée c’est tout le corps et au sabre c’est tout ce qui est au-dessous de la ceinture", indique Richard Thomarat. Pour Maître Thomarat, ce sport d’opposition apprend à lire l’autre. "Il faut savoir observer avant d’agir, et avoir de l’humilité." Un sport qui demande beaucoup de coordination. "En escrime, l’avantage c’est qu’on peut se battre en se touchant et non en se frappant", conclu-t-il. Écoutez-le :

Lors des championnats de La Réunion en équipe, les jeunes athlètes de La Buse ont terminé premier, deuxième et troisième en équipe. Dans les prochaines semaines, six de ses escrimeurs, trois garçons et trois filles vont partir en métropole pour les championnats de France minime de fleuret. Trois autres jeunes de moins de 11 ans participeront eux, au mini-marathon de fleuret à Paris.

ma.m/www.ipreunion.com/[email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !