Elections :

Législatives : et les candidatures déclarées ou non sont...


Publié / Actualisé
Alors que la campagne pour l'élection présidentielle des 10 et 24 avril 2022 suit mornement son cours, les élections législatives se préparent. Sept députés réunionnais remettront leur siège en jeu les 12 et 19 juin prochains, à savoir Philippe Naillet (1ère circonscription), Karine Lebon (2ème circonscription), Nathalie Bassire (3ème circonscription), David Lorion (4ème circonscription), Jean-Hugues Ratenon (5ème circonscription), Nadia Ramassamy (6ème circonscription) et Jean-Luc Poudroux (7ème circonscription). Tour d'horizon des forces en présence à moins de 3 mois du scrutin (Photo rb/www.ipreunion.com)
Alors que la campagne pour l'élection présidentielle des 10 et 24 avril 2022 suit mornement son cours, les élections législatives se préparent. Sept députés réunionnais remettront leur siège en jeu les 12 et 19 juin prochains, à savoir Philippe Naillet (1ère circonscription), Karine Lebon (2ème circonscription), Nathalie Bassire (3ème circonscription), David Lorion (4ème circonscription), Jean-Hugues Ratenon (5ème circonscription), Nadia Ramassamy (6ème circonscription) et Jean-Luc Poudroux (7ème circonscription). Tour d'horizon des forces en présence à moins de 3 mois du scrutin (Photo rb/www.ipreunion.com)

• 1ère circonscription : Morel contre Naillet, le match droite – gauche

Dans la 1ere circonscription qui regroupe une grande partie de Saint-Denis, on retrouvera le vieux clivage droite – gauche dans ces legislatives avec un duel entre le député sortant, Philippe Naillet, qui avait succédé à Ericka Bareigts en 2020 lorsqu’elle a été élue maire de Saint-Denis, et le conseiller régional d’opposition, l’avocat Jean-Jacques Morel.

Philippe Naillet peut se targuer pour sa part d’une prise de choix en la personne de Vanessa Payet-Pignolet, candidate de Croire et Oser qui avait enregistré un score très honorable au 1er tour des municipales de 2020 (7,47% des voix) tout comme au second tour des départementales de 2021 où son duo avec Laurent Grosset avait recuilli 45,59% des voix dans le canton de Saint-Denis 4.

En face, Jean-Jacques Morel - bien connu du paysage politique dionysien -, s'il devait aller au combat électoral, cela sera sans le soutien de l’appareil des Républicains 974. En effet, c'est Murielle Sisteron qui a obtenu l'investiture des LR. Ceal fait dire à certains analystes que l'avocat dionysien paye ainsi sa proximité et son soutien historique à l’ancien président de Région, Didier Robert.

Du côté de la gauche, il paraît vraisemblable que Huguette Bello ne poussera pas de candidat face à Philippe Naillet, dans le respect de l’alliance bâtie entre les deux camps pour les régionales. A noter la candidature déjà annoncé d’un nouveau sur la scène politique locale, Giovanni Payet.

• 2ème circonscription : Lebon contre Fontaine, le remake de 2020

Du côté de la 2ème circonscription qui comprend la Possession, le Port et une grande partie de Saint-Paul, on devrait assister à un remake des législatives partielles de 2020. A l’époque, Huguette Bello remportait les municipales à Saint-Paul et était contrainte de démissionner de son mandat de députée. Karine Lebon, fidèle soutien de l’actuelle présidente de Région, était l’héritière désignée pour reprendre le flambeau de député. Elle avait face à elle une autre jeune femme, issue de la droite, à savoir Audrey Fontaine.

La fonctionnaire territoriale avait su profiter du trou d’air laissé à la suite de la cinglante défaite de "l’union de la droite" pour tenter de prendre le leadership de l’opposition saint-pauloise. Malgré une campagne dynamique, la jeune femme a été balayée par Karine Lebon qui l’a emportée avec près de 72% des voix. A l’époque, la candidate PLR bénéficiait de la dynamique de Huguette Bello qui avait remporté les municipales.

Deux ans après, Karine Lebon, qui a déclaré sa candidature ce dimanche 3 avril 2022,  pourra-t-elle conserver son siège ? Ce qui est certain, c’est qu’elle bénéficiera du soutien total de la présidente de Région. Cyrille Melchior, président du Département, en fera-t-il de même pour Audrey Fontaine dans un contexte de réchauffement des relations entre les deux grandes collectivités réunionnaises ? La question est posée et pourrait-être décisive pour le score de l’une ou l’autre. Audrey Fontaine pourra cependant compter sur le soutien des Républicains 974, ayant obtenu l’investiture au niveau national.

Lire aussi : Législatives : Karine Lebon candidate pour la 2ème circonscription

Comme dans la première circonscription, il paraît peu probable que le parti socialiste présente un candidat sur cette circonscription, toujours compte tenu des alliances construites lors des régionales.

• 3ème circonscription : Nathalie Bassire bien esseulée

Dans la 3ème circonscription qui regroupe le Tampon, Saint-Louis et l’Entre Deux, Nathalie Bassire repartira au combat. Mais la députée sortante semble bien seule dans ce combat à venir. En effet, celle qui est la représentante officielle de Valérie Pécresse, candidate des Républicains à la présidentielle, n’a même pas obtenu l’investiture de son parti. Nathalie Bassire n’aurait, selon elle, même pas demandé l’investiture, certainement persuadée qu’elle serait une des victimes collatérales du règlement de compte entre Didier Robert et Michel Fontaine, cette dernière étant proche de l’ancien président de Région.

André Thien-Ah-Koon sera forcément le faiseur de député sur cette circonscription qui lui est acquise compte tenu de sa très forte implantation au Tampon. Le maire de la commune veut incontestablement éliminer Nathalie Bassire de la scène politique tamponnaise, puisqu’elle est une des dernières à véritablement porter une voix d’opposition dans la ville. Reste à voir quel candidat André Thien-Ah-Koon va pousser.

Selon les rumeurs, il pourrait lancer dans l’arène son fils, Patrice Thien-Ah-Koon. Pari risqué ? C’est possible compte tenu de la défiance croissante de la population vis-à-vis des élus qui veulent "placer" leur fils/fille à des postes importants. Jean-Marie Virapoullé en a fait l’amère expérience en 2020, lorsque son père Jean-Paul Virapoullé l’a poussé pour lui succéder à la mairie de Saint-André. La stratégie a été sanctionnée puisque c’est Joé Bedier qui a été élu à la tête de la municipalité.

Par ailleurs, se poste la question du poids de la maire de Saint-Louis, Juliana M’Doihoma, dans le processus décisionnel. Celle qui a réussi le pari de faire évincer Jean-Claude Lacouture de l’Etang-Salé en soutenant Mathieu Hoarau pourrait avoir son mot à dire sur la stratégie à adopter dans la circonscription.

A gauche, l’ancien député Jean-Jacques Vlody pourrait faire son retour sur l’arène politique, même si pour l’instant il ne s’est pas exprimé sur le sujet.

• 4ème circonscription : David Lorion en favori

La 4ème circonscription qui comprend Petite Ile, Saint-Joseph et Saint-Pierre semble taillée pour le député sortant, David Lorion. En effet, ce dernier, fidèle lieutenant de Michel Fontaine et investi par les Républicains, pourra sans doute compter sur le soutien du maire de Saint-Pierre, tout comme celui de Petite-Ile, Serge Hoareau qui, malgré la petitesse de sa commune, a un pouvoir d’influence croissant, compte tenu notamment de sa fonction de président de l’Association des Maires et de 1er vice-président du Département.

David Lorion sera opposé, notamment, à Emeline K’Bidi, candidate soutenue par le maire de Saint-Joseph dont elle est la 6ème adjointe ainsi que par l’ancien député Wilfried Bertile. Elle devrait logiquement obtenir le soutien de la majorité régionale. Le match s’annonce difficile pour celle qui est entrée en politique il y a 3 ans.

Mince motif d’espoir, les résultats des régionales 2021 sur la commune de Saint-Pierre qui avaient vu Huguette Bello l’emporter face à Didier Robert avec 54,14% des voix. Une donnée à prendre avec des pincettes, puisque les analystes politiques s’accordent à dire que Didier Robert n’a pas été véritablement soutenu par le patron des Républicains 974 lors de ce scrutin.

• 5ème circonscription : Jean-Hugues Ratenon affronte Banian

La 5ème circonscription comprend Saint-Philippe, Sainte-Rose, Bras-Panon, Saint-Benoît, la Plaine des Palmistes et Salazie. Vainqueur surprise des législatives en 2017, Jean-Hugues Ratenon espère bien conserver son siège en juin prochain. Il sera soutenu fort logiquement par son parti, La France Insoumise ainsi que par la majorité régionale présidée par Huguette Bello.

Pour conserver son siège, le député insoumis devra notamment se défaire du candidat de Banian, parti du maire de Saint-Benoît, Patrice Selly qui a déjà annoncé la volonté de son parti de participer à ce scrutin, cela, malgré le fait que les conseillers régionaux Banian siègent au sein de la majorité régionale aux côtés de Jean-Hugues Ratenon.

A l’issue de primaires, c’est Ridwane Issa qui a été désigné pour représenter son camp à la présidentielle.

A droite, Stéphane Fouassin pourrait être le candidat sa famille politique, même s’il n’a, pour l’heure, pas obtenu d’investiture des Républicains.

• 6ème circonscription : Nadia Ramassamy pourrait retrouver Monique Orphé

La 6ème circonscription regroupe Saint-André, Sainte-Suzanne, Sainte-Marie et une partie de Saint-Denis. La députée sortante, Nadia Ramassamy a annoncé sa candidature à sa propre succession. Elle a obtenu l’investiture des Républicains pour cette circonscription. Elle devrait croiser le fer avec Monique Orphé, celle la même qu’elle avait battue en 2017 avec 52,61% des voix. L’élue de la majorité municipale dionysienne est soutenue par la majorité municipale de Saint-Denis

Pour sa part, la majorité régionale apportera son soutien à Fredéric Maillot, vice-président de la collectivié départementale. Le conseiller régional devrait déclarer sa candidature dans les tous prochains jours. Quant au PCR, il soutiendra la candidature de Nadine Gironcel, également conseillère régionale

Il sera intéressant de voir si d’autres candidats arriveront à tirer leur épingle du jeu dans ce territoire très ouvert, notamment Alexandre Lai Kai Cheong, de Croire et Oser, qui a toujours enregistré des scores honorables aux différentes élections auxquelles il a participé.

• 7ème circonscription : le retour de Thierry Robert ?

La 7ème circonscription comprend une partie de Saint-Paul, Saint-Leu, Trois Bassins, les Avirons et l’Etang-Salé. Jean-Luc Poudroux a d’ores et déjà obtenu l’investiture des Républicains, malgré son appel à voter en faveur de Huguette Bello lors des régionales. Recevra-t-il un retour d’ascenseur de la présidente de Région pour ce scrutin ? Cela semble difficile tant les antagonismes demeurent profonds entre les deux personnalités politique.

La grande attraction dans cette circonscription sera sans aucun doute Thierry Robert. Depuis plusieurs mois, l’ancien maire de Saint-Leu laisse planer le doute sur sa candidature aux législatives. En attendant, l’ancien député n’a de cesse d’attaquer son successeur à la mairie, Bruno Domen, promettant le changement lors des prochaines municipales, en 2026.

Il pourrait voir dans ce scrutin comme une rampe de lancement pour son engagement futur dans la bataille des municipales. En cas de candidature, il sera très intéressant d’observer la dynamique de Thierry Robert. En effet, à la fois populaire et décrié pour ses méthodes, l’ancien député affirme toujours jouir d’une excellente côte de popularité dans cette circonscription dont il a été le député de 2012 à 2018 et sa condamnation à une peine d’inéligibilité.

La posture du nouveau maire de l’Etang Salé Mathieu Hoarau sera importante à analyser, donnant une visibilité sur les forces et alliances en présence en perspective des stratégies électorales à venir.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Marc, Posté
Quelle tristesse de voir ces "individus" trop connus, parfois par la justice, se présenter à la députation. Pour la majorité d'entre-eux, ils ne se posent aucune question sur cette parodie de représentation prétendument démocratique. On en viendrait même à souhaiter que la France perde totalement sa souveraineté devant tant d'escroquerie politique. Et certains commentateurs, de narrer la dynamique de ces élections comme celle d'un tiercé du PMU. On assiste au bal des hypocrites opportunistes qui veulent se servir avant de servir, des éternels et nocifs "faiseurs de roi" (Bello,TAK, Fontaine, etc) pour qui certains candidats bien souvent tapinent au détriment des intérets citoyens. Quant au récurrent népostisme de certains maires, il semble que l'échec du "fils de" aux municipales de St André, n'ai apporté aucune lumière.
Azerty , Posté
Apparemment Cilaos a disparu de la Réunion...
De... Jean Philippe , Posté
Où est la suppression d'un tiers des 577 députés français, promis par le jeunot candidat en début 2017 (21 décembre 1977...14 mai 2017... "Vous êtes l'homme de votre temps..." lui aurait dit l'ancien plus jeune Pm... un certain Laurent F. ...'
Aie aie , Posté
Madame soleil fait rit .......lol
LULABI, Posté
Article mal écrit et mal renseigné / voire subventionné. La liquidation judiciaire c'est pour quand '
Riposte974, Posté
le retour de Thierry Robert ' c'est qui ...
Madame soleil, Posté
Les prochains vainqueurs : 1ere circonscription : Naillet vainqueur haut la main. 2eme circonscription : Victoire facile de Mme LEBON 3eme circonscription : TAK 4eme circonscription : k bidi ou lotre.5 ème circonscription : Ratenon vainqueur 6eme : Orphée retrouve l'assemblée nationale 7eme Circonscription : Thierry robert
Missouk, Posté
Si des gens sont encore prêts à voter Thierry ROBERT, c'est vraiment la fin de tout!