Elections législatives :

Patrice Thien Ah Koon : "il faut répondre à l'urgence sociale"


Publié / Actualisé
Entouré de son père, le maire du Tampon André Thien Ah Koon, de la maire de Saint-Louis Juliana M'Doihoma et du maire de Cilaos Jacques Técher, Patrice Thien Ah Koon a présenté sa candidature pour les élections législatives du mois de juin. A ses côtés, sa suppléante Annie Hoarau. Avec le soutien fort de trois maires sur les quatre que compte la 3ème circonscription, ce chef d'entreprise espère convaincre les électeurs en s'appuyant sur un programme qu'il veut social et écologique. (Photos mm/www.ipreunion.com)
Entouré de son père, le maire du Tampon André Thien Ah Koon, de la maire de Saint-Louis Juliana M'Doihoma et du maire de Cilaos Jacques Técher, Patrice Thien Ah Koon a présenté sa candidature pour les élections législatives du mois de juin. A ses côtés, sa suppléante Annie Hoarau. Avec le soutien fort de trois maires sur les quatre que compte la 3ème circonscription, ce chef d'entreprise espère convaincre les électeurs en s'appuyant sur un programme qu'il veut social et écologique. (Photos mm/www.ipreunion.com)

Il affirme porter son propre projet : Patrice Thien Ah Koon, chef d'entreprise, assume d'être un "fils de". "C'est une réalité, André Thien Ah Koon est mon père. Mais vous avez eu auparavant des responsables politiques, notamment le plus d'illustre d'entre eux, Paul Vergès qui était lui-même le fils de Raymond Vergès. Ça n'a pas pour autant ralenti son énergie pour faire aboutir ses projets." Ecoutez :

A ses parents présents pour soutenir sa candidature, ce lundi 23 mai 2022 à la Ravine des Cabris, s'ajoutent Juliana M'Doihoma, maire de Saint-Louis, et Jacques Técher, maire de Cilaos. Trois maires sur les quatre communes que compte la 3ème circonscription. Pour la maire saint-louisienne, c'est un message fort d'union. "Ce soutien est un choix de raison, qui s'appuie sur une cohérence politique et territoriale. Il y a un vrai travail à faire sur la cohésion territoriale des hauts" affirme-t-elle.

Aux côtés de Patrice Thien Ah Koon, sa suppléante, à qui il a souhaité donner la parole en premier. Annie Hoarau est entrée dans la politique en 2020. "J'étais d'abord dans la restauration scolaire. Je veux défendre les droits des femmes, l'humain. Je baigne beaucoup dans le social, pour aider les gens. Pour l'intérêt de tous." Ecoutez :

- "Vieux mieux, vivre ensemble, vivre demain" -

Le programme qui a séduit les élus du sud s'appuie sur trois thématiques que Patrice Thien Ah Koon résume ainsi : "vivre mieux, vivre ensemble, vivre demain". La priorité pour lui : "répondre à l'urgence sociale".

Pour la première, il souhaite demander pour La Réunion un "plan d'urgence pour l'emploi, avec 30.000 emplois aidés" pour un budget de 540 millions d'euros. Le "vivre mieux" passe aussi selon lui par une révision des seuils concernant la jeunesse : "au-delà de la limite d'âge située à 25 ans, il n'y a plus d'accès aux formations" dénonce celui qui compare le seuil des 25 ans à une barre limitant tout saut en hauteur. Patrice Thien Ah Koon souhaite aussi une revalorisation des minima sociaux sur cinq ans et "adoucir les seuils de révision des minima", soit procéder par paliers lors du retour à l'emploi, afin de ne pas perdre immédiatement l'ensemble des aides.

Il porte également une mesure qu'il veut forte pour l'emploi : le Smic à 1.600 euros net. "Nos salariés ne sont pas assez payés et il existe une pénurie de main d'œuvre. Certains sont volontaires pour travailler davantage mais les heures supplémentaires coûtent trop cher. Il faut donc leur permettre de faire des heures en plus, payées en horaires normaux." Une mesure qu'il propose "en tant que chef d'entreprise" et qui n'a rien d'extravagant selon lui. Ecoutez :

Sur les prix, le candidat souhaite un abaissement de l'octroi de mer et mettre en place une continuité territoriale pour les marchandises de première nécessité. "Baisser le prix des engrais et des aliments pour le bétail c'est aller vers une alimentation moins chère pour l'ensemble de la population."

Pour sa deuxième partie consacrée au vivre ensemble, Patrice Thien Ah Koon veut "mettre fin au tout locatif dans le logement social". Au bout de 15 ans, les locataires doivent "pouvoir acheter, avec un dispositif qui tienne compte des versements effectués durant la location, pour faire baisser le prix d'achat". Le candidat souhaite aussi une modification du code des collectivités territoriales pour cautionner les étudiants qui ont besoin d'un logement. En termes de construction, les nouveaux logements devraient aussi selon lui prendre en compte les outils de récupération d'eau de pluie, pour pallier les coupures d'eau. "Il faut également verdir, végétaliser nos villes" ajoute-t-il.

Sur le plan social, Patrice Thien Ah Koon veut s'appuyer sur "les associations de proximité" : "il faudrait que celles-ci puissent recueillir des dons déductibles, à hauteur de 60% peut-être. On le fait bien pour les associations politiques."

Pour sa thématique "vivre demain" enfin, le candidat appelle à produire une véritable énergie basée sur l'hydrogène, en local. "Nous sommes littéralement assis sur un volcan, pour les 30 ans qui viennent, si on sait l'exploiter on peut changer la donne" estime-t-il. Objectif : "que La Réunion devienne exportateur d'hydrogène".

- Un soutien fort dans le sud -

Entouré de trois maires, Patrice Thien Ah Koon a conscience qu'il a un soutien de taille. "J'ai un projet de territoire, aussi bien pour Saint-Louis, Le Tampon, Cilaos. Il y a un projet social et un projet d'avenir" affirme-t-il.

Un projet censé remplacer celui de la députée sortante Nathalie Bassire, candidate à sa réélection. "Il faut être crédible, or je crois que la députée sortante ne l'est pas du tout. Elle a été la porte-parole de madame Pécresse dans les Outre-mer, nous voyons le résultat" tacle-t-il.

Son projet a su séduire le maire de Cilaos Jacques Técher qui remercie le candidat "d'avoir su entendre les électeurs suite à l'élection présidentielle", après le vote "anti-Macron", celui pour Mélenchon au premier tour puis pour Marine Le Pen au second. Le maire de Cilaos voit en Patrice Thien Ah Koon la possibilité de se "reconnecter aux enjeux du territoire", alors que les députés aujourd'hui en sont trop coupés depuis l'interdiction de cumuler les mandats de maire et de député. "Nous partageons des inquiétudes communes, sur l'environnement, le chômage, la triple crise sociale, sanitaire et géopolitique… Il faut maintenant unir nos forces et nos capacités" déclare Jacques Técher.

Juliana M'Doihoma, elle, ne veut pas "élire des députés béniouioui du gouvernement, noyés dans la masse de la majorité présidentielle". Elle apprécie la "vraie connaissance des rouages de l'économie" qu'a su démontrer Patrice Thien Ah Koon selon elle. "Nous sommes aujourd'hui sur un tournant politique sur cette 3ème circonscription, au-delà des étiquettes partisanes."

Le maire du Tampon, André Thien Ah Koon, appelle lui aussi à "une ouverture des frontières intercommunales", "ce n'est pas en étant chacun dans son coin que l'on va avancer". Il appelle à "se battre pour faire avancer La Réunion".

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Didier, Posté
Voilà que TAK se met à trahir comme il a lui même été trahi ! Moin mi soutien Valy
Riz jaune, Posté
C'est sérieux tout ça ' Moi je préfère en rire
Peuple des bredes , depuis son mobile , Posté
La mairesse de Saint-Louis joue placée et ne se présente commune, elle préfère est la béni oui oui des candidats des autres' un vrai manger cochon, il en faut du soutien pour assurer la passstion de pouvoir familial, en échange de ' Bravo pour le renouvellement vanté par la mairie de Saint-Louis, c'est ça son changement ' Déception et opportunisme devant cette politique à l'ancienne qui ne vous honore pas
Jean-Hugues , depuis son mobile , Posté
Le mariage de la carpe et du lapin, béni par l'eau de cilaos ah ah ah ! Il en faut de l'eau et du poids des maires pour faire avaler la pullule familiale j'en ris encore