Cilaos :

Une histoire de broderie


Publié / Actualisé
La maison de la broderie de Cilaos perpétue depuis plus de vingt ans la tradition des "jours de Cilaos", une tradition qui a son histoire. Un enseignement a même été mis en place pour transmettre ce savoir aux générations futures.
La maison de la broderie de Cilaos perpétue depuis plus de vingt ans la tradition des "jours de Cilaos", une tradition qui a son histoire. Un enseignement a même été mis en place pour transmettre ce savoir aux générations futures.
Cette technique est développée au début du 20ème siècle par Angèle Mac-Auliffe, fille du docteur Jean-Marie Mac-Auliffe. Autodidacte, elle apprend la broderie à l'aide des publications de la "Bibliothèque D.M.C" que son père importait. Elle crée dès lors ses propres techniques qu'elle enseigne à des jeunes filles qui forment un groupe d'ajoureuses professionnelles. À la mort d'Angèle Mac-Auliffe, en 1908, l'art continue à être transmis entre voisines ou entre mères et filles. Le savoir-faire quant à lui évolue perpétuellement.

En 1983, l'Association pour la promotion de la dentelle de Cilaos est créée. Elle regroupe des brodeuses qui souhaitent sauvegarder et développer la technique des "jours de Cilaos". C'est en 1984 que la maison de la broderie de Cilaos voit le jour, à l'initiative du maire de l'époque, Irénée Accot, avec la participation du conseil général et du commissariat de l'artisanat. Un CAP de broderie d'art avec option régionale "jours de Cilaos" est fondé au même moment.

L'enseignement de cet artisanat d'art va demeurer jusqu'en 1997. Depuis, la maison de la Broderie, qui compte aujourd'hui une vingtaine de brodeuses, propose un forfait de 20 heures aux personnes désireuses de se former aux broderies de Cilaos. Les amateurs peuvent aussi simplement visiter les lieux pour découvrir les broderies.
La structure a compté parmi ses membres cinq gagnantes du concours du "meilleur ouvrier de France". Parmi les lauréates, on peut citer Suzanne Maillot, récompensée en 1994 du titre de "meilleur ouvrier de France" et en 1995 du titre de "Maître d'Art".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !