Patrimoine naturel - Publication d'ouvrage :

Z'oiseaux, les ailes de la Réunion


Publié / Actualisé
Jean-Max Galmar, infirmier de formation et photographe amateur depuis plus de 8 ans, vient de publier aux Editions Azalées "Z'oiseaux, les ailes de La Réunion". L'ouvrage est un véritable hommage aux oiseaux de l'île.
Jean-Max Galmar, infirmier de formation et photographe amateur depuis plus de 8 ans, vient de publier aux Editions Azalées "Z'oiseaux, les ailes de La Réunion". L'ouvrage est un véritable hommage aux oiseaux de l'île.
Jean-Max Galmar, 44 ans, apporte "un nouvel envol à la prise de conscience des trésors de La Réunion qu'il faut préserver par la reconnaissance de nos oiseaux péi". L'île a en effet conservé une grande partie de ses oiseaux endémiques, fétiches ou voyageurs, qu'ils soient de mer ou de terre. Passionné par les oiseaux et profondément lié à eux, Jean-Max Galmar les regarde avec de grands yeux depuis qu'il est tout petit. Il a suivi "ces petites bestioles" qu'il affectionne tant, en commençant par l'Etang Saint-Paul à côté de chez lui, et a choisi de les capturer, non pas en les enfermant dans une cage, mais en les immortalisant sur le papier. Ainsi est né le livre "Z'oiseaux, les ailes de la Réunion" qui vient de paraître aux Editions Azalées.

L'ouvrage est organisé en quatre parties : les oiseaux marins, les endémiques, c'est-à-dire qui n'existent que sur l'île, les migrateurs et les espèces introduites. Jean-Max Galmar a choisi de mettre en valeur la richesse de l'avifaune réunionnaise et d'incarner en un ouvrage le " lien affectif et quasi viscéral " qu'il entretient avec les oiseaux, confie-t-il.

Mais au-delà, attaché à son île et à la nature en général, il se pose comme un défenseur de l'environnement. Il est révolté de voir des déchets abandonnés n'importe où et qui attirent les prédateurs des oiseaux que sont les rats, chats et chiens errants, dénonce vivement le braconnage, et les pêcheurs qui abandonnent leurs lignes et leurs hameçons au péril des oiseaux. " Je me suis demandé ce que j'allais laisser à mes enfants, j'ai alors commencé par leur montrer les clichés que j'avais réalisés, pour les sensibiliser et les éduquer autrement. "

Puis un autre projet a mûri : " Je me suis dit pourquoi pas offrir des images de cette nature magnifique à d'autres personnes, mettre l'accent sur la beauté réelle des choses qui nous entourent et peut-être ainsi faire changer les mentalités. A La Réunion, on n'est pas vraiment exemplaire en matière de respect de l'environnement, mais on pourrait proposer un autre modèle de développement. Je suis persuadé qu'on a un potentiel extraordinaire sur notre île. Je continuerai à promouvoir toute cette beauté qui nous est offerte. J'ai choisi de transmettre le respect d'une nature propre, riche encore longtemps de tous ces animaux, " conclut Jean-Max Galmar.

Annabelle Ovré pour
   

1 Commentaire(s)

Goélanne bretonne, Posté
Bonjour
Je suis tombée par hasard sur vos belles photos d'oiseaux, et je constate avec enchantement que notre île regorge encore de merveilles, malgré le temps qui passe...
Quel matériel utilisez-vous pour les "capturer" ?
Cordialement.