Environnement marin - Projet Biolave :

De nouvelles découvertes dans les profondeurs des mers


Publié / Actualisé
La troisième phase exploratoire du projet Biolave s'est achevée ce mercredi 21 mars 2012 dans les zones marines profondes du volcan, environnement jusque là inexploré par l'homme. A cette occasion, une campagne de pêche exceptionnelle a été organisée pour enrichir l'inventaire de la biodiversité, commencé suite à l'éruption de 2007. L'heure est désormais au bilan pour l'Arvam (agence pour la recherche et la valorisation marines) qui est à l'origine du projet. La base de données Biolave a été enrichie lors de cette phase 3. Quelque 50 espèces viennent s'ajouter à la liste d'espèces débutée dans les phases 1 et 2 du projet pour la côte Est de l'île de La Réunion. La base compte aujourd'hui 4 000 entrées et 12 000 photographies.
La troisième phase exploratoire du projet Biolave s'est achevée ce mercredi 21 mars 2012 dans les zones marines profondes du volcan, environnement jusque là inexploré par l'homme. A cette occasion, une campagne de pêche exceptionnelle a été organisée pour enrichir l'inventaire de la biodiversité, commencé suite à l'éruption de 2007. L'heure est désormais au bilan pour l'Arvam (agence pour la recherche et la valorisation marines) qui est à l'origine du projet. La base de données Biolave a été enrichie lors de cette phase 3. Quelque 50 espèces viennent s'ajouter à la liste d'espèces débutée dans les phases 1 et 2 du projet pour la côte Est de l'île de La Réunion. La base compte aujourd'hui 4 000 entrées et 12 000 photographies.
La phase 3 du projet Biolave s'est déroulée entre le 15 février et le 21 mars 2012. Cette étape visait à effectuer l'inventaire de la biodiversité marine à partir de 30 mètres de profondeur, dans la continuité des phases 1 et 2, et des découvertes effectuées depuis les premières études, suite aux éruptions de 2004 et 2007. Près de 50 personnes ont été mises à contribution sur cette phase 3.

L'équipe de scientifiques et des spécialistes a effectué près de 138 heures de terrain en un mois pour compléter la base de données de Biolave. Quatre ateliers ont été menés. Deux plongeurs spécialisés ont effectués 2 plongées sur chacune des coulées 2004 et 2007. Ils ont passé au total 7h30 sous l'eau pour un échantillonnage effectif de 1h30. 98 échantillons ont ainsi été collectés et 1000 photos ont été prises.

Environ 60 espèces devraient être ajoutées à la base de données Biolave, après validation des identifications, parmi lesquelles 25% d'algues, 24% d'invertébrés bentiques fixés de type bryozaires, coraux mous et vers, 15% d'hydraires et 12% d'éponges.

A bord de l'Explorer, bateau océanique de l'aquarium de La Réunion, les scientifiques ont collecté près de 40 échantillons de sédiment sur les deux coulées volcaniques les plus récentes.

A bord du Let's Go, bateau crevettier professionnel, 14 palangres verticales, 15 filières de casiers et de nasses ont été immergées de 200 mètres à 1000 mètres. La campagne de pêche a duré 4 jours. Sur les filières, 90 casiers à crevettes, 15 nasses norvégiennes ont pêché entre 5 et 12 heures chacun. Environ 50 kg de crevettes, plus de 25 requins "zépines" ont constitué le gros des prises. Plusieurs crabes, pagures, poissons de grande profondeur ont complété ces prises.

Enfin, une équipe de scientifiques et de spécialistes de La Rochelle étudie, en ce moment même, les derniers échantillons de poissons profonds récoltés lors de l'éruption de 2007 et ceux collectés pendant le projet Biolave.

La base de données Biolave, enrichie lors de cette phase 3, compte aujourd'hui 4000 entrées et 12 000 photographies. Ces 4 expéditions supplémentaires viennent compléter les connaissances obtenues lors des phases 1 et 2 du projet. Néanmoins, les expéditions viennent de se terminer et beaucoup de validations doivent encore être menées dans les prochains mois.

Toutefois, cette nouvelle phase a révélé des résultats satisfaisants : une trentaine d'espèces de poissons, une quinzaine d'espèces de crustacés et une espèce de mollusques complètent la collection des poissons du volcan. 6 espèces de poissons sont nouvelles pour la Réunion, 2 espèces de poissons sont susceptibles d'être nouvelles pour la science. Une espèce de crustacés est rarissime et n'existe qu'à La Réunion.

La phase 4 peut désormais commencer. Il s'agit de présenter les avancées scientifiques du projet. Pour cela, plusieurs publications scientifiques sont déjà en rédaction et 3 expositions grand public sont en préparation : BioMaRun, Cité du volcan, Aquarium de la Porte Dorée. La réalisation d'un film et la rédaction d'un livre sur les espèces sous-marines du Piton de la Fournaise viendront compléter ces travaux sur le plus long terme.

   

1 Commentaire(s)

Ragab, Posté
bien donc c'est le paradis de plongeurs dans L'Afrique et le proche Orient