Deux Sud-Africains parlent de Nelson Mandela :

"Il symbolisait la liberté et le changement"


Publié / Actualisé
Wade Henderson et Gary Smith étaient à La Réunion le 14 juin 2013 pour participer aux " Golden Belts ", gala international de pankido. Les deux boxeurs sud-africains évoquent la personnalité de leur ancien président Nelson Mandela, décédé ce jeudi 5 décembre 2013, un homme qui a définitivement changé le visage de leur pays.
Wade Henderson et Gary Smith étaient à La Réunion le 14 juin 2013 pour participer aux " Golden Belts ", gala international de pankido. Les deux boxeurs sud-africains évoquent la personnalité de leur ancien président Nelson Mandela, décédé ce jeudi 5 décembre 2013, un homme qui a définitivement changé le visage de leur pays.

Pour tous les Sud-Africains, Blancs comme Noirs, c’est une figure paternelle qui s’en est allée avec le décès de Nelson Mandela. Les deux boxeurs Wade Henderson et Gary Smith ne font pas exception à la règle.

" Pour moi, il symbolisait la liberté et le changement. C’est le père de la nation, en tout cas de la nouvelle Afrique du Sud que l’on appelle la nation arc-en-ciel ", confirme Henderson. Le boxeur originaire de Johannesburg raconte l’impact déterminant du premier président noir sud-africain : " C’est quelqu’un qui a changé le visage de notre pays dans tous les domaines, le sport, la politique, la vision des races... Il a changé la perception que nous avions de nous-mêmes, mais aussi le regard des autres sur notre pays. "

Tous deux étaient trop jeunes pour avoir suivi et réellement compris la signification de sa libération en 1990 et de son arrivée à la présidence en 1994. " Mais tous les jeunes Sud-Africains apprennent son histoire à l’école ", explique Wade Henderson. " Et tout le monde a une histoire personnelle, dans sa famille, en rapport avec l’apartheid et Nelson Mandela ", enchaîne son compère Gary Smith.

Ce dernier espère d’ailleurs que le message et l’action de Mandela ne disparaîtront pas avec sa mort : " Il ne faudra pas oublier ce pourquoi il s’est battu toute sa vie. Il a tant fait pour le pays, il faut réussir à poursuivre ce qu’il a entrepris. C’est devenu un symbole pour l’humanité toute entière, une icône. Cela dépasse le simple cas de l’Afrique du Sud. Son action touche toutes les personnes dans le monde ayant été confrontées aux mêmes problèmes de racisme ou de discrimination. "

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !